Les Provocations chrétiennes - Traduction de Nancy Verdier

Publié le 30 Septembre 2011

by Joseph Bottum

September 28, 2011

Traduit de l’anglais par Nancy VERDIER

http://www.hudson-ny.org/2458

 

Le rapport annuel du Département d’Etat américain sur les libertés religieuses internationales a relaté des centaines d’incidents et actes de violence  sur la base de préjugés religieux tout particulièrement dans le monde islamo – arabe, en Asie, et dans les nations de l’ancien bloc soviétique. 


Ce fut donc sans surprise que lors d’une conférence de presse le 13 septembre 2011, le secrétaire délégué Michael Posner et l’Ambassadeur plénipotentiaire Suzan Johnson Cook ont identifié le Myanmar, la Chine, l’Erythrée, l’Iran, la Corée du Nord, L’Arabie Saoudite, le Soudan, et l’Ouzbékistan comme les pays les plus inquiétants et problématiques actuellement – des lieux où les attaques sectaires et la discrimination systématique sur les bases de la foi sont amplement décrits.


Cependant, en tête de liste des pays, que l’on a estimé ne pas être “spécialement inquiétants” on trouve des nations comme l’Egypte (où des scènes de foule mettant le feu à des églises chrétiennes contredit les manifestations ostensiblement paritaires de la Place Tahrir), le Pakistan (où des Soufis, des Chiites, des Ahmadiyah, et des chrétiens sont persécutés en nombres alarmants). Et le Kazakhstan (où l’homme fort Nursultan Nazarbayev est sur le point de transcrire en loi, une décision parlementaire limitant l’activité des missionnaires religieux).

 

Mais savez-vous qui est à blâmer pour toutes ces persécutions ? Ce sont les chrétiens bien évidemment.  

 

C’est du moins ce qu’ont affirmé avec empressement les principales organisations chrétiennes. Les victimes chrétiennes dans ces pays “ont provoqué ces actes”. Du fait même d’être ostensiblement croyants, pratiquants et missionnaires ces victimes chrétiennes  intensifient  la menace mondiale qui pèse sur la liberté religieuse. Si bien que le Concile mondiale des Eglises, le Concile Pontifical pour le dialogue interreligieux de la Sainte Alliance et l’Alliance Evangélique mondiale se sont réunis pour trouver ensemble une solution  - en priant instamment leurs amis chrétiens de se comporter de manière moins provocante.

 

Le rapport du groupe de travail : “ Témoignages chrétiens dans un monde multi – religieux. Recommandations de comportement” invite les chrétiens à rejeter "toute violation ou destruction de lieux de prières, de symboles sacrés ou de textes"  car comme le souligne le rapport il existe un grand nombre de violations et de destructions.

Ce que le rapport ne dit pas clairement, c’est que la plupart de ces actes sont dirigés contre les chrétiens. Les trois organisations qui prétendent représenter plus de 90% des chrétiens dans le monde, se sont rencontrées en Italie, en France et en Thaïlande  pour  élaborer ces directives fondées sur les principes louables de respect de toutes les croyances.

 

Cependant, il est pour le moins significatif, qu’aucune  organisation “non chrétienne” ne s’est jointe à cette concertation et à cet appel pour mettre fin aux  provocations religieuses.

 

Les pauvres chrétiens n’ont même pas obtenu qu’une seule organisation musulmane les rejoigne pour fustiger la violence religieuse même si les chrétiens le reconnaissent, OUI, ce sont bien eux les coupables, ils sont la cause même de ces violences à leur encontre.  

 

Tout en son honneur, le Secrétaire du Vatican aux Relations Extérieures  a été plus net  sur ce point.


L’Archevêque Dominique Mamberti a dit récemment aux représentants des nations de l’ancien bloc soviétique que leurs gouvernements étaient responsables du climat dans lequel se développent ces attaques contre les minorités religieuses.  Pour combattre l’intolérance et la discrimination dit-il  "il est essentiel de promouvoir et de consolider la liberté religieuse " qui " ne peut pas être résumée à la simple liberté de culte » mais comprend « le droit de prêcher, éduquer, convertir, contribuer aux dialogue politique et participer pleinement aux activités publiques »

Reprenant les déclarations du Pape Benoît XVI, Mamberti a fustigé   "un sécularisme radical" dans les pays d’Europe qui "relèguent a priori, toutes sortes de manifestations religieuses à la  sphère privée." Les européens ont pour croyance le relativisme dont ils se parent pour afficher leur tolérance. Mais leur conception "post moderne de la religion comme composante marginale de la vie publique" a pour effet de dénigrer du même coup la foi  et le fidèle et  de façon perverse à fournir des armes à la violence naturelle de certains individus : l’intolérance encouragée par la pseudo - tolérance.

Au regard de la situation mondiale cette critique semble parfaitement justifiée. : Les dévots de l’ère pré moderne brutalisent froidement les religions minoritaires, tandis que les pouvoirs post – modernes leur tendent le rameau d’olivier.  

 

Au moment même où l’Archevêque Mamberti s’exprimait, la Vatican souscrivait au rapport d’auto -flagellation évoqué précédemment (“ Témoignages chrétiens dans un monde multi – religieux. Recommandations de comportement.”).

Tandis que Benoît XVI devant le Parlement allemand  demandait à ce que l’on rejette la vue élitiste de la religion en Europe, les représentants de la chrétienté mondiale essayaient d’entrer dans les bonnes grâces de ces mêmes élites.

Le résultat n’est pas seulement contradictoire il est auto – destructeur, auto – défaitiste et a des résultats mortifères. Essayez de demander l’avis des chrétiens d’Egypte, du Pakistan, ou du Kazakhstan, s’il s’en trouve encore….

Joseph Bottum is a contributing editor to the Weekly Standardand the author of The Second Spring: Words into Music, Music into Words. Lauren Weiner contributed material for this report.

 

Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en mettant le nom de la traductrice et du site "Puteaux-Libre" Nancy VERDIER

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Epicure 30/09/2011 16:46



Il était moins soucieux de discrétion et de mesuer les boons chrétiens quand il s'agissait de persécuter, et massacrer, la MINORITE JUIVE....De 1096 à 1945....!!!


Attention! Là à présent, il s'agit de Respecter la MAJORITE....Car,en effet, les Chrétiens sont maintenant de minables MINORITAIRES, DONC AYANT  POLITIQEMENT TORT...Comme disait en 1981 un
Socialiste Bien-Pensant!



Lasserre Jean 30/09/2011 16:21



le mieux serait qu'on devienne musuman et qu'on en parle plus ( les cardinaux reconvertis en imman pourront même se marier ..) tout ça est du temps perdu ,circoncision et hop....(tant pis pour
les filles)