Les racines djihadistes du Massacre de Norvège. Traduction de Nancy Verdier

Publié le 11 Juin 2012

Par Raymond Ibrahim

 

 

photo 5281BTraduit de l’anglais par Nancy Verdier


Anders Breivik, l’auteur d’une fusillade meurtrière en Norvège l’an passé, qui avait fait 70 victimes, a récemment confessé les sources de son inspiration: al-Qaïda, les djihadistes par excellence du monde moderne.

Selon l’AP "Le tireur et auteur des massacres de Norvège a dit à la barre, lors de son procès en avril dernier, que la source de son inspiration était  al-Qaida…. Se décrivant lui-même  comme un 'militant nationaliste' et utilisant le pronom “nous”, il a laissé supposer qu’il faisait partie d’un groupe plus important en  précisant : 'Nous avons tiré des leçons d’al-Qaïda et des militants islamistes. Nous avons compris qu’al-Qaïda était le groupe militant le plus performant du monde.'"

Non seulement il « s’inspira » d’ al-Qaïda, mais il emprunta à cette organisation djihadiste tous ses modes opératoires dans les moindres détails. Selon l’AP, Breivik confirma  « qu’il avait prévu de capturer et de décapiter   l’ancien Premier Ministre norvégien et de filmer la décapitation pour la poster en vidéo sur Internet, » et d’ajouter qu’il « s’inspirait de la manière dont  al-Qaïda faisait usage de la  décapitation, » qu’il décrivit  « comme une arme psychologique très puissante »AP report

anders

Anders Breivik, inspiré par al-Qaïda

 

Dans un monde globalisé où l’islam détient la part du lion de tous les actes terroristes, où continuellement des images de djihadistes en train de tuer et de décapiter des gens prolifèrent comme des métastases dans les media, pour le commun des mortels, la révélation  qu’al-Qaïda est  la source d’inspiration de  Breivik n’a rien de surprenant.

Mais il y a ici un point fondamental à soulever : Breivik n’est pas le premier non-musulman  a s’inspirer des notions musulmanes;  les Croisés par exemple, vivaient dans une atmosphère entièrement pénétrée et influencée par le djihad islamique, à un point tel que l’idée même d’une « Guerre Sainte » chrétienne  - l’usage de la violence et la conquête au nom de la chrétienté – a puisé son origine idéologique dans le djihad.

Emmet Scott, par exemple, auteur du livre Mohammed et Charlemagne Revisités  écrit:

En plus de quelques  commentaires sur Aristote, et quelques concepts scientifiques et technologiques (qui n’étaient pas du tout des inventions "arabes") l’islam devait  répandre en Europe tout un bagage d’idées et d’attitudes fort éloignées de celle de l’esprit des lumières. Ce qui est évident est que le concept de "Guerre Sainte" [ou djihad], que l’Europe a adopté (il faut bien l’admettre avec quelque réticence) au onzième siècle était une innovation d’essence entièrement islamique    (p. xx).

Auparavant, l’historien Bernard Lewis avait écrit,

Même les croisades chrétiennes, souvent comparées au djihad islamique ont constitué  une réponse limitée et tardive  au  djihad et en partie seulement, une imitation….. Le pardon accordé pour leurs pêchés à ceux qui luttaient pour la défense de la Sainte Eglise de Dieu, pour la religion chrétienne, pour sa puissance politique  ainsi que  la vie éternelle promise à ceux qui luttaient contre les infidèles : toutes ces idées…reflètent clairement  la notion de djihad et sont annonciatrices des Croisades de l’Occident  chrétien.  

Cependant, malgré tout, l’idéologie islamique n’a pas perverti  les fondements de la chrétienté. Lewis poursuit :

Mais à l’inverse du djihad, la Croisade était essentiellement soucieuse de défendre et de reconquérir les territoires chrétiens perdus ou menacés…. Le djihad islamique par opposition était perçu comme une guerre sans limite, comme une obligation religieuse qui se poursuivrait jusqu’à ce que le monde entier  adopte la foi musulmane ou soit soumis à la législation musulmane…..Le but du djihad est de soumettre le monde entier  à la loi islamique.

Le fait est que les premières manifestations de ce type de terrorisme incarné par Breivik sont d’origine islamique. Par exemple, les Hashashin de l’époque médiévale – l’archétype du terroriste qui donna le mot “assassin” – était une secte musulmane qui au 11ème siècle fut pionnière dans l’usage de la peur, du meurtre et de la terreur pour conquérir le pouvoir politique.  

Mais les média préfèrent concentrer leur attention sur la fascination de Breivik  pour les groupes chrétiens historiques comme les Chevaliers du Temple – sans prendre soin d’expliquer précisément  comment un ordre militaire dévoué  à la protection des pèlerins chrétiens a pu inspirer Breivik au point qu’il en vienne à assassiner des enfants norvégiens innocents. Comme l’a bien formulé un historien,(ICIone historian) les Chevaliers du Temple de l’époque, “des gens particulièrement dévoués” seraient “horrifiés” d’être associés à Breivik. (ICIGod's Battalions: The Case for the Crusades)

Encore plus paradoxal, les Chevaliers et les Croisés  étaient  le plus souvent  confrontés en première ligne  à la  campagne de terreur des Hashashins ; ce qui signifie, que loin d’être une source d’inspiration du terrorisme, les Chevaliers du Temple furent  touchés de plein fouet par les premières manifestations du terrorisme islamique. Même  Fareed Zakaria  sur CNN en est  venu à la conclusion que dans la vision déformée du monde de Breivik « Les Chevaliers du Temple ne ressemblent en rien à al-Qaïda ».

En bref, alors que les objectifs de Breivik semblent être anti-Islamiques de nature, ses actions, et  tout ce qui fait justement l’objet de son procès  - dans son cas, depuis l’usage de la terreur et le massacre d’innocents, jusqu’à la planification  et l’enregistrement  vidéo de scènes  de décapitations – sont d’essence djihadiste.  

Raymond Ibrahim1 Raymond Ibrahim, a widely published Islam-specialist, is a Shillman Fellow at the David Horowitz Freedom Center and an Associate Fellow at the Middle East Forum.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Claude Germain V 11/06/2012 18:34


Je vais faire au plus simple car sous l'occupation romaine en Gaule les tribus gauloises et bien d'autres ne se genaient pas pour faire de la guerilla ,du harcellement et cela avec brutalité et
violence .Quand vous n'etes pas sur votre territoire ,vous etes fragile et desarmé ,malgres drones ,super bombardiers et autres engins sophistiqués .......pour exemple  l'Afganistan  ou
les hordes barbares font la loi chez elles et sur leur terrain de predilection ....qui est le leur .....dan ce ce cas là on en voit le resultat........les islamistes n'ont rien inventé a part de
jouer au kamikaze  ...........maintenant  quand ils ont affaire a des combattants aussi habiles qu'eux sur le meme terrain ,ils valent pipette ,rappelez vous la guerre des 6 jours
transformé dans le desert egyptien en plus grand marché de godillots au monde ........et là ? les grand combattants musulmans = zero ,nul , nada ,,,,plus rien ......