Les rations de notre armée sont désormais "Halal" .

Publié le 21 Janvier 2011

           Parce que c'est bien connu, notre armée française, (nos grognards, nos piou piou) est essentiellement composée de musulmans et qu'en conséquence, les rations militaires sont désormais halal (licite) selon la loi coranique.         

            Même l'armée subit l'islamisation rampante sous l'autorité des différents ministres des armées à commencer par le dernier, Alain Juppé, dont on connait la franche et sincère amitié qu'il a pour l'islam bordelais.  Sans le vin qui est haram (illicite) comme tout bon musulman devrait le savoir.

         Rappelons pour ceux qui n'aurait pas tout compris que le halal n'est pas un produit bio, ni même une nouvelle marque mais une façon de tuer une bête à l'abattoir en l'égorgeant vivant la tête tournée vers la mecques et en payant un impôt à l'une des trois mosquée de France (Ivry - Paris - Lyon) Hé oui il y a toujours une histoire de fric dans les religions. La bête met environ 10 mn à mourir étouffée dans son sang. C'est tout à fait inhumain comme mise à mort.

         Napoléon, Leclerc, de Gaulle, Bigeard en passant par Clémenceau ont dû se retourner dans leur tombe.

Gérard Brazon

 

Rasquette_Nouv_Mod122.JPG

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 22/01/2011 21:15



Help! Charles Martel revient...Ben Juppé ,ministre des armées = le loup dans la bergerie et Mr président s'aplatit devant les bouffons de l'islam,il a perdu son karcher ...



rosalie 22/01/2011 12:25



Nous devons appuyer les députés qui actuellement demandent que la provenance de la viande soit clairement indiquée sur les emballages, nous devons aussi faire pression pour que les animaux ne
soient plus tués de manière aussi barbare enfin nous devons exiger que dans les restaurants ou dans l'armée il y ait un choix et non une obligation de se plier à la loi coranique. Y' en a marre
de tout ça. Les tunisiens ont fait leur révolution, il va falloir que nous fassions la nôtre pour qu'enfin nous soyons entendus par nos gouvernants.



Francis CLAUDE 22/01/2011 05:22



essenciellement composée de musulmans...cela veut clairement dire que le jour vennu notre Armée ce retournera contre lea Français de souche (faut bie nous donner un nom)et nous égorgerons afin de
devenir nous méme Hallal...bravo et merci. petit rappel pendant la geurre d'algerie nous avions deux types de rations les normales pour les Francaouis et celles pour les FSNA(Français de souche
nord Africaine)ce qui la été normal d'autant plus que les FSNA ce battaient pour la France(en général)nous etions alors bien plus logiques en ce temps.


quand méme Mr Brazon j'aimerai et surement d'autres lecteurs savoir d'ou vous tennez cette imformation concernant les musulmans(le nombre) dans notre Armée?merci d'avance.



muller marie-claire 21/01/2011 22:09



Concernant nos pauvres soldats en Afganistan:Ils doivent se demander pourquoi ils sont là bas,ce qu'ils font dans cette galère islamiste,et pourquoi ne sont ils pas plutôt  en  France
puisque le danger y réside!:


"Consignes aux militaires français en Afghanistan : déni de valeurs et profil bas - que se passe-t-il vraiment ? "

"Ce n’est pas le devoir de réserve qu’on transgresse, c’est nos valeurs !"


"Le pavé dans la mare a été lancé par un aumônier, le père Benoît Jullien, détaché au 2°REP (régiment étranger parachutiste). Le devoir de réserve est-t-il transgressé lorsqu’il s’agit de rendre
compte de ce que l’on a vu ? Il faut croire que oui puisque, aux dernières nouvelles, le père a été prié de « quitter » la Légion.
Quel est le péché de ce prêtre opérationnel, para jusqu’à l’âme et réputé ne pas mâcher ses mots ? Il fustige et accuse simplement la hiérarchie – et tout ce qu’il y a derrière – de compromission
envers les islamistes combattus en Afghanistan et musulmans soutenus par nos troupes par une obligation de « profil bas » devant l’Islam.
Apprécié par tous, il est dans le collimateur de sa hiérarchie pour avoir parlé de « dysfonctionnements importants qui ont conduit à des dérives graves ».


Aujourd’hui les langues se délient et ce qui se disait dans les popotes se retrouve à présent dans les médias ; les militaires français en Afghanistan en ont gros sur le cœur et commencent à le
faire savoir.


On ne peut pas, longtemps, cacher de telles consignes déshonorantes et poursuivre sereinement sa mission. Mais chut, secret oblige, il a été très difficile d’obtenir des informations, les
militaires, conscients des impacts, notamment des réactions des talibans et y compris sur leurs carrières n’iront pas plus loin que le courageux aumônier ; tout est dans son rapport, rien ne
sera, pour l’instant, dit de plus.
Le problème dans cette affaire, ce n’est pas la transgression du devoir de réserve ou plus prosaïquement celui de fermer sa gueule mais bien de déterminer un seuil de résistance aux ordres : à
partir de quand notre système de valeurs est-il en contradiction avec les exigences du commandement ? Sachant que tout militaire doit s’interroger sur la légalité de tout ordre exécuté, peut-il
aussi faire marcher son cerveau par une autre interrogation : celle de la congruence entre ce qui lui est ordonné et ce qu’il fait ?
Il est clair que la différence entre les deux données est aux antipodes l’une de l’autre, dans le cas global qui nous préoccupe c’est d’une consigne dont il s’agit : celle de ne pas froisser
l’Islam et d’adapter nos attitudes, fussent-elles méprisables … à nos yeux.


Il fait chaud, très chaud, près de 50 degrés, la femme en uniforme, française, qui distribue, action humanitaire ? des tapis de prières aux femmes afghanes d’un village (c’est dans le rapport),
doit avoir les bras couverts, le prêtre ne mâche pas ses mots en sous entendant que les tapis sont financés par le contribuable français.
Tout ce que nous apportons, construisons, livrons est accepté avec mépris, le mépris de ceux qui ont déjà perdu la guerre, c’est le ressenti exprimé du père Jullien. Mépris aussi envers cette
jeune sous-officier féminin contrainte par sa hiérarchie de dissimuler sa tête ne laissant que le visage, une partie seulement, visible au motif de respect envers…je vous laisse deviner la suite…


S’adapter aux valeurs de l’Islam afghan, c’est perdre les nôtres et accepter que les dérives deviennent acceptables, puis normales, au risque de perdre tout sens moral, puisque là bas, c’est
normal d’être le mari de 50 ans d’une fillette de 10 ans. Alors on passe, et de normalité en normalité, on accepte de transgresser nos valeurs. En France, un homme de 50 ans avec une fillette de
10 ans, c’est de la pédophilie (dans le rapport). Pour ne pas déplaire, nos soldats peuvent sombrer dans une servilité dont les psychiatres parviendront ou ne parviendront pas à réparer les
effets pervers, les cerveaux incapables de connecter ce qu’ils observent à leurs acquis moraux et valeurs républicaines aux ordres légaux reçus.


Ces « deux poids deux mesures » morales à des milliers de kilomètres de distance peuvent déstabiliser gravement le psychisme de nos soldats. C’est ainsi qu’ils peuvent assister à la quasi mise à
mort d’une mère de famille par son mari qui l’assomme, au sol, de coups de pieds, aux cris et hourras de liesse de ses enfants mâles. « C’est comme ça ici… » Et on passe son chemin.
Les ordres, les consignes, sont des contre-sens humains, tabasser une femme pour le plaisir devrait, normalement, conduire son exécuteur en prison, ou devant un juge, ici le juge c’est le mari
barbu qui donne les coups, la femme est son objet, sa bête de somme, sa prison est son voile et le militaire français un passager du temps qui n’est ni le sien ni celui de ses valeurs, simple
observateur qui se déshumanise."



chrisbio-logique.over-blog.com 21/01/2011 19:39



Bonsoir à tous et toutes!


 


 


Il n'y a que deux mois à peine où j'ai commencé à recevoir quotidiennement vos articles.Je suis,jour après jour,de plus en plus écoeuré par ce que je lis,ce que j'apprends et très sincèrement
j'ai honte de mon pays!!!



henri 21/01/2011 18:21



Mais....vous n'avez point compris ????


En cas d'invasion définitive d'islamistes ,ils n'auront quà se servir des rations françaises...


Pour ma part je refuserait :


Louis Segond Bible (1910)
savoir, de vous
abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez
bien de vous tenir en garde. Adieu.