Les représentants de l'état sont-ils menacé eux aussi ?

Publié le 4 Mai 2010

Jean-François Copé est désormais sous protection policière :

l’étau islamique se resserre ! par Maurice Vidal


Jean-François Copé est désormais placé sous protection policière ! Telle est la réponse de la République aux menaces islamistes proférées à l’encontre du président de l’UMP, dont l’unique grief est d’avoir demandé l’interdiction de la burqa dans l’espace public.de Riposte-Laïque

Cette réponse, apparemment logique, est préoccupante.

Elle signifie, d’abord, que l’Etat n’a plus les moyens d’assurer la sécurité physique de ses propres représentants, comme de l’ensemble des Français !

Elle signifie, ensuite, que ce même Etat admet sur son territoire des prêcheurs susceptibles de menacer de mort qui bon leur semble.

Elle signifie, en outre, que la liberté d’expression n’existe plus, car cette liberté ne saurait être sans les libertés de procédure et de culture. En effet, tandis que la liberté de procédure permet l’expression de chacun dans un contexte de non-intimidation – ce qui, pour un Etat démocratique, est la moindre des choses – la liberté de culture permet à qui s’est exprimé de se sentir à la fois reconnu et protégé, ce qui n’est pas une chose moindre, puisque c’est la marque de l’intériorisation de règles pacifiques d’existence sans lesquelles la liberté d’expression ne saurait être libre ! Or, nous sommes d’autant plus éloignés de la liberté de culture que nous ne savons plus satisfaire à la liberté de procédure. L’intimidation est devenue l’arme des islamistes, c’est-à-dire de ceux qui ne veulent que l’islam, y compris en terre non islamique. Cette arme est redoutable, bien entendu, car l’intolérance dont elle fait preuve à l’égard de la pensée non musulmane se targue d’une tolérance purificatrice d’inspiration divine – et l’on ne peut rien objecter au divin, puisqu’il est divin !

 

Elle signifie, par ailleurs, que l’Etat tremble sur lui-même, et que derrière l’énergie d’un Jean-François Copé, d’un André Gérin ou d’un Jacques Myard défendant courageusement nos valeurs contre les prétentions anti-laïques et anti-républicaines de l’islam, s’abritent de nombreux dhimmis, à commencer par Martine Aubry, qui se couche devant les fondamentalistes avec ses piscines lilloises à horaire islamique, Bertrand Delanoë, qui l’imite en autorisant les prières musulmanes dans les rues de la capitale, ou encore François Hollande, qui préfère invoquer la « fraternité » et le « refus des discriminations » plutôt que de se prononcer contre le port de la burqa !

Maurice Vidal

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 16/05/2010 21:26



Vous m'excuserez de ne pas vous
avoir répondu car j'étais en voyage. La dhimmitude est un état légal dans la société musulmane qui considère les gens du livre comme étant
libre de pratiquer leur religion à condition de payer un impôt et de ne pas faire de prosélytisme. De plus, le dhimmis est considéré comme étant un inférieur et dans les anciennes sociétés
musulmanes il doit baisser la tête et laisser le passage aux musulmans. Les postes publics lui sont encore aujourd'hui interdit sauf dans les sociétés arabo-nationalistes comme en Syrie ou en
Irak du temps de Sadam Hussein. Il faut savoir que pour un intégriste musulman les juifs et les chrétiens ont guère plus de valeur qu'un singe ou un porc. C'est même ce que l'on apprend aux
petites filles dans les écoles palestiniennes. Des écoles finançaient par les deniers européens. Toutes les autres religions sont interdites sur les territoires musulmans et passibles de mort.
Ces informations se trouvent partout et sont déclarés par des imams. De plus certaines musulmanes ont écrits des livres sur ce sujet.


Bien à vous



patrick 05/05/2010 20:32



J'ai trouvé ma réponse, et pasq grace à vous !


Un dhimmis est un non musulman qui passe un pacte de non agression avec un musulman...dans le droit médiéval !


Vraiment, pensez vous que nous sommes encore au temps des guerres de religions ?


Que nos élites politique passeraient des pactes secrets avec une quelconque autorité religieuse  pour laisser faire des mouvement minoritaires et extrémistes ?


Votre site est très louche Monsieur. J'y suis arrivé par hasard et je suis très étonné qu'un élu républicain puisse affirmer de telles choses ? D'habitude c'est plutôt sur les sites d'extrême
droite que l'on peut lire ce genre de délires paranoiaques...bref...vous ne prêchez pas la paix sociale vous !



Patrick Legendre 04/05/2010 17:00



Qu'est ce qu'un "dhimmis" ?


Pouvez vous m'éclairer sur cette distinction que vous sembler faire ?


cordialement


Patrick