Les revendications surréalistes de M. Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman.

Publié le 23 Juillet 2012

mohammed-moussaoui-president-du-cfcm-rencontre-francois-ho.jpeg

 

COMMUNIQUE DU BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme)

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a reçu un grand nombre de réactions suscitées par les déclarations du président du Conseil Français du Culte Musulman exprimées ce vendredi 20 juillet après sa rencontre à l'Élysée avec le Président de la république.

Selon M. MOUSSAOUI en cas d'agressions l’appartenance à une religion de l’auteur ou de la victime ne devrait pas être mentionnée. Le BNVCA comprend le souci du président du CFCM de prévenir toute stigmatisation des uns ou des autres quand il s’agit d’une infraction qui relève du droit commun.

Toutefois Pour le BNVCA il est utile et nécessaire de faire connaître, tant à l’opinion qu’aux enquêteurs le signalement des délinquants et celui des victimes, notamment quand celles ci sont agressées en raison de leur appartenance au judaïsme, et ce par des individus qui affichent leur motivation antisémite expriment leur haine antijuive et le font au nom de l idéologie qui les anime. Pour le Bnvca la description du signalement des uns et des autres est de nature à les identifier.

Le Bnvca considère que la proposition du président du CFCM n’est pas réaliste. Depuis 12 ans la majorité des enquêtes concernant les agressions antisémites conduisent à des délinquants décrits comme étant origine africaine ou nord africaine. Pour le Bnvca il appartient au Pdt du CFCM d’intervenir auprès des membres de la communauté qu’il est sensé représenter plutôt que de tenter de mettre le couvercle sur la marmite.

Le BNVCA rappelle qu’en dépit des nombreuses agressions que les Juifs ont subies ils n'ont jamais riposté ni exercé de vengeance privée. Ils s’en remettent a la justice et en appellent a la responsabilité de tous les dirigeants concernés et lucides. Le Bnvca continuera d’être vigilant.

Sammy GHOZLAN

Meteor Magazine 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Polux 24/07/2012 22:25


Il en a de bonnes mossieur MOUSSAOUI !


Ne pas faire mention de la religion des agresseurs ou des agressés ?


Qu'ils ne se plaignent pas car lorsqu'un délit ou un crime est commis les médias font bien attention de ne pas donner le nom de l'agresseur et se contente de le définir souvent comme un jeune
homme de tel ou tel age.


Mais nous ne sommes pas dupes, nous nous sommes apercus depuis longtemps que la grande majorité des crimes ou délits étaient perpétrés par des jeunes hommes...!!!

Marie-claire Muller 23/07/2012 15:53


Depuis sa création ce  CFCM nous enfume et voyant qu'il trouve des alliés chez nos collabos il revendique de + en+, méthode mahométane pour avancer ses pions.SI ON ADDITIONNAIT TOUTES LES
REVENDICATIONS DES CPF, ON S APERCEVRAIT QUE NOUS NE SOMMES DEJA PLUS MAITRES CHEZ NOUS!!!!!!Il est vrai que c'est le but recherché par nos dirigeants et l UE communiste(notre espace de liberté
et de droits s'amoindrit de jour en jour)


 

DURADUPIF 23/07/2012 14:19


Au Maroc existe-t'il un C.M.C.C ? Un Conseil Marocain du Culte Catholique, peu probable bien sùr. Il faut dissoudre ce machin et renvoyer son "président" dans son pays d'origine pour y créer le
C.M.C.M. Du vent, du vent vite...

Epicure 23/07/2012 11:10


C'est à Môsieur le Président Hollande qu'ilm faut envoyer cela pas à nous qui sommes au courant...!


Du palier au tapis rouge et au lambriis des palais les politiques vivent dès leur sortie de l'ENA dans un monde surréaliste à 15000€/25000€ par mois...Que savent-ils du ticket de metro et des
agressions contre lesquellles des centaines de flics, ABSENTS DES RUES ET ROUTES DE FRANCE.... les protègent à nos frais.