Les socialistes suisses feraient-ils du Marine Le Pen sans le savoir ?

Publié le 5 Octobre 2013

GENEVE (NOVOpress via Bulletin de réinformation)

– Même le PSG – le Parti socialiste genevois – s’y met. Son président, Romain de Sainte-Marie (photo), ne vient-il pas de déclarer “s’être fait avoir”, sur les accords bilatéraux qui permettent la libre circulation entre la Suisse et l’Union européenne. « Je regrette que la libre circulation ait mis les salariés en concurrence, sans compter les nombreux cas de sous-enchère salariale », s’est désolé M. de Sainte-Marie, dans une envolée au plus pur style frontiste. Le malheureux PSG essaie tant bien que mal de coller à une opinion publique de plus en plus exaspérée par les flux migratoires, entre autres en provenance de chez nous, des bandes de Chances pour la France passant régulièrement la frontière pour venir faire des razzias en Romandie.

 

Une situation prise à bras le corps par deux partis qualifiés par le Système de « populistes » : la très installée l’Union démocratique du centre (UDC) et le tout récent Mouvement citoyen genevois (MCG). Les yeux se décilleraient-ils aussi sur les bords du Léman. Certes, il n’y a pas encore le feu au lac, mais ça devient quand même chaud…

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Pivoine 06/10/2013 13:30


« Je regrette que la libre circulation ait mis les salariés en concurrence, sans compter les nombreux cas de sous-enchère salariale »,


 


Les Français vont pas rigoler en 2014, quand les Roumains et Bulgares vont leur piquer leur boulot !