Les bien pensants et la décadence des médias; Véronique Genest et son engagement politique. Analyse de Guy Millière

Publié le 18 Mars 2013

 

 

Je suis plus dangereux pour les Juifs que le Hamas (info # 011703/13) [Analyse]  

Par Guy Millière © Metula News Agency

 

Oui, hélas, l'antisémitisme reste omniprésent en France, en Europe, et dans le monde. J’ai pris part, voici quelques jours, au séminaire annuel de l'Organisation Sioniste Mondiale destiné à renforcer la lutte contre ce fléau. Les participants venaient de divers pays de la planète.

 

Ce qui m'a impressionné, une fois de plus et de prime abord, fut l’ampleur du secret et des mesures de sécurité mises en place autour de l’évènement. Le séminaire d'une organisation islamique, chrétienne, bouddhiste, peut se tenir en France sans que le secret et des mesures de sécurité particulières soient nécessaires, mais lorsqu'il s'agit d'une organisation juive, c'est très différent.

 

Et cette différence marquée, lorsqu'il s'agit d'une organisation juive, moins de sept décennies après la Shoah, ne manque pas de me scandaliser. L'antisémitisme n'était pas seulement le thème du séminaire, il est une réalité ubiquitaire. En France aussi.

 

L' « antisionisme » n'était pas le thème du séminaire, mais il en a été beaucoup question, car l' « antisionisme » est le masque derrière lequel se cachent désormais très largement les antisémites.

 

Au sortir de la réunion, j'ai regardé à la télévision pendant une demi-heure, l'émission On n'est pas couché, que je ne regarde pas en général. Mais la semaine dernière c’était différent, car je savais que la comédienne Véronique Genest y était invitée.

 

 

Antisémitisme

 

Voici un an, elle avait fait scandale en déclarant qu'elle avait peur de l'islam. Et on l'avait traitée de « raciste », car, en France, c'est quasiment officiel, il existe une « race musulmane ». On l'avait beaucoup fustigée : comment pouvait-elle avoir peur de l'islam ? Elle avait cité, je crois, les auteurs d'attentats islamistes : qui pourrait avoir peur d'attentats islamistes ?

 

Aujourd'hui, elle fait à nouveau scandale : elle est suppléante de Jonathan Simon Sellem, candidat au poste de député pour la huitième circonscription des Français de l'étranger, et nourrit une amitié sans réserve pour Israël.

 

Mais il est scandaleux, dans la France d’aujourd'hui, de proclamer son amitié sans réserve pour Israël. On m’avait prévenu que les deux pitbulls de l'émission, Aymeric Caron et Natacha Polony, s'étaient jetés sur elle, et je voulais constater de mes yeux comment cela s'était passé.

 

J'ai vu, et j'ai observé surtout l'indigence intellectuelle desdits pitbulls. J'ai entendu, dans certains mots employés par ces derniers, des formules flirtant avec l'antisémitisme, l'évocation des thèses de Shlomo Sand, des réminiscences semblant venir de Roger Garaudy : pas le Roger Garaudy période communiste, non. Le Roger Garaudy période islamiste, négationniste, « antisioniste ». Caron et Polony ont été applaudis. C'est ainsi en France aujourd'hui. 

 

Pour finir la journée, je suis allé sur Facebook, et j'ai trouvé le message d'une élue socialiste qui semble ne pas avoir inventé l'eau chaude, mais qui a découvert, me disait-elle, que j'étais « plus dangereux pour les Juifs que le Hamas ».

 

Revenant d'un séminaire consacré à la lutte contre l'antisémitisme, j'ai trouvé ce message intéressant, et je me suis dit que la France était un pays où des traces de décomposition et de délabrement se faisaient décidément très visibles.

 

J'ai repensé aux conversations auxquelles j’avais participé au cours du séminaire. J'ai repensé avec intensité à la nécessité absolue de continuer la lutte, quand bien même c'est difficile, quand bien même l'antisémitisme reste omniprésent, quand bien même l' « antisionisme » monte et se propage jusqu'aux abords d'émissions de télévision de grande écoute ; quand bien même des gens qui n'ont pas inventé l'eau chaude pensent que lutter contre l'antisémitisme pourrait être « plus dangereux pour les Juifs que le Hamas ».

 

J'ai repensé à un ami que je tiens à citer ici, parce que c'est un homme exemplaire, parce qu'il fait énormément et avec détermination pour traquer toutes les formes d'antisémitisme en France, et parce qu'il le fait avec peu de moyens.

 

Cet ami s'appelle Sammy Ghozlan. Il est le fondateur et le président du Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme (site : www.sosantisemitisme.org). Il a mon soutien. Indéfectible.  Et il mérite le soutien de tous ceux qui entendent lutter contre l'antisémitisme et qui discernent, comme moi, qu’effectivement et hélas, l'antisémitisme se trouve partout en recrudescence en France, en Europe, et dans le monde.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article