Les sympathisants UMP préfèrent Marine Le Pen à François Hollande

Publié le 1 Octobre 2013

Les militants de l'UMP sont sûrement fatigués d'écouter des mots d'ordres allant contre le bons sens et la bonne logique.

Ces militants ne sont pas très différents des français patriotes, ils ont de l'intelligence également,  contrairement à ce pense leurs patrons et autres petits chefs qui les prennent pour certains pour des pions. Mais il est  vrai que si l'intérêt des uns est clair, l'intérêt de l'ensemble l'est encore plus.

Tous ces Maires, Députés et autres Sénateurs de l'UMP veulent assurer leur gamelle, leur train de vie et financent un clientélisme fort coûteux pour cela. Ils dépensent sans compter dans la paillette et font de beaux discours. Mais les militants commencent à réaliser qu'au-delà des petites réceptions entre amis, petits cadeaux payés par les contribuables et donc par eux-mêmes et autres pinces fesses sous les ors des différentes salles des Mairies et autres Présidences, ils sont les grands oubliés mais aussi que la France est la grande perdante.

Alors il se pourrait que dans un sursaut de bon aloi, une réaction de patriote, ils comprendraient que ce n'est pas ce parti politique qui est la voie juste, l'autre voix. 

Pour ma part, depuis l'article paru dans le Parisien (un journal en Île de France) qui disait la crainte qu'avaient certains de voir le RBM-Fn jouer les troubles fêtes voire plus, les militants de terrain, les tracteurs et colleurs d'affiches sont marqués à la culotte et sont pistés. Exemple entres autres, après les célèbres panneaux qui se déplacent en fonction des besoins de l'UMP locale et dénoncés par l'opposition, nous avons pu constater le recouvrage systématique des panneaux du RBM-FN dès le lendemain.

Bien entendu, nous pensons que ce ne peut-être que l'oeuvre de militants zélés de l'UMP, des militants dormant devant les panneaux, et non comme nous le suggèrent certaines mauvaises langues, celle de salariés de la municipalité. Ce qui pourrait poser en effet un souci de fond vous en conviendrez. Je préfère balayer d'un revers de main dédaigneux cette suggestion indigne. 

Gérard Brazon

*****

 

Le Point.fr

 "Des deux personnalités suivantes, laquelle préférez-vous : François Hollande ou Marine Le Pen ?" propose le dernier sondage BVA-Orange pour L'Express, La Presse régionale et France Inter. À première vue, rien à signaler : 57 % des Français interrogés choisissent le président de la République, contre 34 % pour la fille de Jean-Marie Le Pen. Mais lorsque les résultats sont décomposés, la donne change radicalement. "S'agissant de la présidente du FN, ce qui peut surprendre est le très haut niveau de préférence que l'on observe en sa faveur auprès des sympathisants de droite et des sympathisants UMP", souligne l'institut. 63 % d'entre eux disent en effet la préférer à François Hollande.

Ce dernier sondage confirme une tendance révélée il y a deux semaines par le baromètre Ipsos pour Le Point. Celui-ci montrait la progression des opinions favorables à Marine Le Pen chez les Français en général (+ 6 points) et chez les sympathisants UMP en particulier (+ 16), pour lesquels, pour la première fois, les opinions positives (48 %) dépassent les opinions négatives (46 %). Pas étonnant donc que la préférence à droite se porte sur la dirigeante du Front national. "Pour eux, le plus sectaire n'est sans doute pas le représentant de l'extrême droite", ironise l'institut BVA, en référence aux propos de François Fillon sur le vote au "moins sectaire" en cas de duel FN-PS.

 

Positionnement complexe pour l'UMP

L'ensemble de ces indicateurs place l'UMP dans une position de plus en plus délicate vis-à-vis de ses partisans. Les postures comme celle de Nathalie Kosciusko-Morizet (en cas de duel, "moi, je vote PS", a-t-elle récemment déclaré) sont clairement désavouées par la base électorale du parti. Et le refus absolu d'alliances locales avec le FN lors des municipales se heurte au fait que 50 % des sympathisants UMP sont favorables à de tels accords, d'après une étude YouGov pour le Huffington Post et i<Télé.

Plus qu'un rapprochement idéologique, sans doute peut-on y voir une manifestation supplémentaire du rejet massif de François Hollande et du gouvernement socialiste. Rejet qui s'exprime également par une préférence - droite et gauche confondues - à Nicolas Sarkozy et à François Fillon, tous deux choisis par 48 % des sondés contre le président. Pour autant, la polémique lancée par l'ancien Premier ministre sur le FN ne lui aura pas profité, puisqu'il perd 6 points auprès des Français et 8 points auprès des sympathisants de droite.

 

La cote de popularité de François Hollande continue de rester très basse, 66 % des Français interrogés ayant une mauvaise opinion de lui. De même, Jean-Marc Ayrault affiche 69 % d'opinions négatives. Les "bonnes nouvelles" de la rentrée - une légère baisse du chômage en août et une légère hausse de la croissance - n'ont pas bénéficié au gouvernement. Les couacs à répétition sur la pause fiscale et les polémiques autour de Manuel Valls et Cécile Duflot y sont peut-être pour quelque chose...

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

island girl 02/10/2013 13:06


Ils ont PEUR ...ils sont verts car l'ombre de la vague bleue  commence à les perturber et annonce des lendemains "extremements "ravageurs .

L'EN SAIGNANT 02/10/2013 11:58


OUF .! Ils ne sont donc pas massivement INTROVERTIS .!

mika 01/10/2013 21:07


Militants UMP désemparés Mai 2011


 


https://www.youtube.com/watch?v=kQ3FBbxajH8