les viols sont dans leur quasi totalité commis par des musulmans et les victimes sont exclusivement des scandinaves de souche.

Publié le 19 Mai 2012

Hélios d'Alexandrie de Poste de Veille

Il est important de se préoccuper des filles et des femmes musulmanes, car en les libérant nous leur restituons leurs droits et de ce fait nous leur rendons justice, nous affirmons nos valeurs et nous nous procurons une police d'assurance qui protégera dans le futur nos propres filles et nos propres femmes. Toutes choses que nos féministes de gauche s'empêchent de considérer, car si elles le faisaient elles se sentiraient obligées d'admettre, qu'en acceptant le voile islamique sous toutes ses formes, elles se sont infligé la pire défaite de leur histoire, ayant sans combattre déposé les armes devant leur pire ennemi, et trahi les femmes qu'elles prétendent représenter et défendre. Au nom du respect de la différence et du droit des femmes musulmanes à porter le voile, nos braves féministes ont de plein gré ouvert la porte au tribalisme et à la barbarie. Elles ont consenti que les islamistes foulent aux pieds plus d’un siècle de lutte en faveur de l’émancipation et de l’égalité des femmes. L’islam dans sa forme la plus obscurantiste bénéficie désormais, chez nous, en Occident, d’une légitimité dont il ne pouvait même pas rêver dans les pays musulmans il y a à peine trente ans !   

Oui il est important de penser à nos filles et à nos femmes, car contrairement aux musulmanes voilées elles sont d’emblée considérées comme des proies légitimes par l'islam. On ne le dira jamais assez, les musulmans qui se conforment à la charia ne se contentent pas de se soumettre à ses obligations les plus absurdes, ils cherchent également à tirer profit des avantages qu’elle leur offre. En contrepartie des contraintes imposées, il existe des récompenses pour les croyants et celles-ci ne s’obtiennent pas uniquement dans l'au-delà. Si l'on se fie au coran et à l'enseignement des imams, les musulmans sont le meilleur de l'humanité, Allah leur a donné le pouvoir de statuer sur ce qui est licite (halal) et sur ce qui est défendu (haram), En situation de conflit avec les non-musulmans, s'ils sont en position de force, il leur est défendu de faire la paix, ils sont tenus dans ce cas de défaire les non-musulmans et de les asservir ou à tout le moins leur dicter les conditions humiliantes de l'armistice. Or la victoire des musulmans se traduit d'habitude par la conquête d'un territoire et par la spoliation de l'ennemi, le butin y tient une place de choix. Le butin ce ne sont pas seulement les territoires et les biens des non-musulmans mais également leurs femmes et leurs enfants, mâles et femelles.

Pour ce qui est des territoires et des biens des non-musulmans, force est de constater qu'en Europe les enclaves musulmanes représentent d'ores et déjà des territoires conquis, (en arabe foutouhat, pluriel de fath ce qui signifie territoire ouvert pour l'islam). Un territoire conquis devient automatiquement un territoire soumis à la loi islamique, la charia. Tous ceux qui y vivent, qu'ils soient musulmans ou non, sont de fait assujettis à la charia, particulièrement les femmes. Celles qui ne sont pas musulmanes ne bénéficient d'aucune protection en cas de rapt ou de viol, elles sont réputées être des « sabaya », des captives selon la loi islamique, elles reviennent de droit aux musulmans qui peuvent en disposer comme bon leur semble.

La charia islamique contient des dispositions claires concernant les « malakat el yamine », littéralement ce que la main droite possède. Cette expression désigne les esclaves et les captifs mâles et femelles qui, par le fait de la guerre, sont tombés entre les mains des musulmans. Le coran dit clairement que le croyant a le droit de jouir sexuellement et sans restriction de ce que possède sa main droite (les captives et les esclaves), même si les femmes en sa possession sont mariées. Or le coran est la parole d’Allah, elle est valable pour tous les lieux et tous les temps, celui qui s’y conforme ne peut en aucune façon commettre d’injustice, par conséquent jouir sexuellement des filles et des épouses des non-musulmans est un acte licite, il est selon la charia fondé en droit. Quand les musulmans agressent sexuellement les femmes mécréantes ils le font avec l’assurance que c’est halal, ce qui est considéré comme un crime punissable par la loi est jugé par leurs imams comme un acte parfaitement légal.

Cela peut sembler incroyable et exagéré, les relativistes culturels diraient que de telles affirmations visent à alimenter l’islamophobie. Il n’en est rien et il suffit de prendre acte des faits pour s’en convaincre. En Europe et particulièrement en Scandinavie, les viols sont dans leur quasi totalité commis par des musulmans et les victimes sont exclusivement des scandinaves de souche. Au Pakistan, en Irak, à Gaza, au Soudan et en Égypte, les adolescentes et les jeunes filles chrétiennes sont kidnappées, agressées sexuellement par des musulmans et par la suite mariées de force. La police s’abstient d’enquêter sérieusement et n’arrête jamais les responsables de ces actes. Ces filles ne sont jamais rendues à leurs parents et pour cause, la loi islamique, la charia, a préséance sur la loi tout court, les autorités judiciaires dont c’est le rôle de faire respecter la loi officielle se basent habituellement sur les rapports des enquêtes policières pour déclarer le non-lieu. Et c’est ainsi que les poursuites légales intentées par les parents n’aboutissent à rien.

Les pratiques barbares des tribus arabes du temps de Mahomet ont été avalisées et sanctifiées par Allah dans le coran, elles ont été par la suite légalisées par la charia. Quatorze siècles plus tard elles continuent de menacer l’humanité et la civilisation. L’asservissement de l’être humain commence par l’asservissement de la femme avant de s’étendre à l’homme, cela l’islam, qui signifie asservissement (à Allah) l’a compris et l’a mis en pratique. Voilà pourquoi la liberté, l’égalité et le libre arbitre sont antinomiques à l’islam et c’est pourquoi il cherche par tous les moyens à les détruire. 

Oui il faut prendre le parti des femmes musulmanes comme s’il s’agissait de nos filles, car l’injustice et l’oppression dont elles sont l’objet sont voulues, elles sont le produit d’une idéologie religieuse qui ne cesse de progresser et qui nous menace tous, à commencer par nos filles.

Chronique d'Hélios d'Alexandrie, Crimes d'honneur, Femmes/Féminisme, Québec

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article