Les voyous, les meurtriers se fichent des élections - Par Gérard Brazon

Publié le 19 Juin 2012

Gérard- 2006-2La délinquance se fiche de l'élection de "Normal 1er" et de ses janissaires en peau de lapin. La délinquance n'a pas d'état d'âme socialiste, ni d'état et encore moins d'état de grâce.

Elle se moque des discours lénifiants de la Taubira, de l'Aurélie sans auréole culturelle. Elle se moque de la Justice et cultive le bracage au lieu de se cultiver l'esprit. Elle se shoote au cannabis et shoote du flic en passant, sous les yeux étonnés des clowns socialistes et autres Frontistes de gauche qui pensaient qu'ils leurs suffiraient d'être au pouvoir pour que cette délinquance issue des "cités défavorisées", venue en partie des "minorités visibles", victime de la méchante société raciste, soit touchée par la grâce hollandaise et se calme et rende les armes, béate d'admiration devant cette mouvance politique.

Ce n'est qu'un immense éclat de rire qui blesse au visage, un crachat, un pet à cette croyance politiquement correcte. Cette délinquance a encore gagné du temps. Elle a repris de plus belle, et que les bobos prennent garde, elle s'en fiche que vous soyez socialiste, communiste, écolo et j'en passe! Quand elle vous tombera dessus au hasard de ces méfaits, ces bobos si compréhensifs et si peu sains d'esprit, appeleront une police qui ne bougera pas plus demain qu'hier parce que ligotée.

Ces représentants boboistes appeleront la Justice qui les balaiera comme d'habitude d'un revers de main comme on balaie habituellement les justiciables et les victimes par un "classé sans suite"! Comprendront-ils alors que la délinquance ce n'est pas seulement Gavroche mais aussi son père Thénardier qui volait les blessés et les morts sur des champs de bataille!

Victor Hugo serait dans la juste outrance et dirait sûrement en alexandrins bien mieux que moi, toute sa colère face à la bêtise de la gauche bien pensante. 

Ce monde nous appartient puisqu'ils nous le laissent! 

La terre est à nous et ses hommes sont en laisse!

Nous somme la force, nous sommes la puissance.

Nous sommes des loups et  ils sont "moisis et rances".

Violents nous avons la justice comme complice,

Destructeurs, nous abattrons toute les Polices

Gérard Brazon

*****

Nord-Eclair

 

La Poste, Match, Kiabi, une boulangerie... : les braquages ont repris de plus belle hier

Quatre braquages ou tentatives de braquages ont été commis hier matin dans des commerces d'Estaires, de Fournes-en-Weppes, d'Englos et de Lille. On ne compte plus le nombre de vols à main armée depuis un mois en métropole...

Et quatre de plus. On peut dire que la matinée d'hier a été particulièrement mouvementée. Deux équipes différentes ont probablement opéré hier dans la métropole. Tout commence par une tentative de braquage à la Banque postale d'Estaires, vers 9 h. Elle se solde par un échec puisque, comme l'explique La Poste, « les systèmes de sécurité ont fonctionné, empêchant l'accès aux bureaux » . On n'en saura pas beaucoup plus, si ce n'est qu'un peu plus tard, vers 10 h 15, un braquage est commis au supermarché Match de Fournes-en-Weppes. Tout va très vite : les témoins parlent de deux hommes cagoulés, d'un revolver, d'un coup asséné sur la tête d'une caissière et d'un démarrage en trombe à bord d'un véhicule de type BMW ou Audi. Et tout ça pour une centaine d'euros... Pour ces deux faits, la PJ de Lille est saisie.

 

Mais ça ne s'arrête pas là : 10 h 45, deux hommes cagoulés pénètrent dans le magasin Kiabi d'Englos. Armés d'un marteau et d'un tournevis, ils se dirigent vers les lignes de caisse et réclament de l'argent. Puis ils prennent la fuite à bord d'un véhicule en emportant un peu plus de 300 euros. Surtout, ils laissent derrière eux plusieurs salariés et clients très choqués. Un quart d'heure plus tard, rebelote : une boulangerie est cette fois attaquée à Lille, non loin du CHR. Le boulanger et sa femme travaillent dans le fournil à l'arrière du magasin quand deux individus cagoulés et gantés surgissent, armés d'un tournevis. Pas de quoi démonter le commerçant : « Je les ai aspergés avec ma bombe lacrymo et j'en ai saisi un au cou avec mon avant-bras : tant que je serai sur mes deux jambes, personne ne prendra ma caisse », a-t-il déclaré. Résultat : les deux bandits s'enfuient à bord d'une Peugeot 106 verte. Volée un peu plus tôt dans la matinée, celle-ci sera retrouvée calcinée vers 11 h 15, rue de la Norvège à Lille. La Sûreté urbaine, qui enquête déjà sur plusieurs dossiers similaires, a été saisie de l'enquête.

M.GO.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

jpb 19/06/2012 20:27


la aubry il se passe rien on s'en merde en France

Charles de Poitiers 19/06/2012 19:33


http://www.ina.fr/video/I12128090/coluche-attendez-que-la-gauche-passe-en-2012.fr.html