Les10 mensonges anti Israel en 2010 et la volonté de détruire une démocratie

Publié le 23 Juin 2010

Texte du centre SIMON WIESENTHAL Traduction : Jean Vercors de Post.fr

 

Mensonge 1

Israël a été créé par l’Europe pour sa culpabilité dans L’holocauste. Pourquoi les Palestiniens devraient ils en payer le prix ?

Trois mille ans avant l'Holocauste, avant qu'il n'y ait un Empire romain, les rois et prophètes d’Israël marchaient dans les rues de Jérusalem. Le monde entier sait qu'Isaïe n'a pas annoncé ses prophéties du Portugal, ni que Jérémie eu ses lamentations en France.

Jérusalem est mentionné 600 fois dans les Ecritures saintes hébraïques mais pas une seule fois dans le Coran.

Pendant son exil de 2000 ans, il y a toujours eu une présence Juive en terre sainte avec la renaissance moderne d'Israël commençant dans les années 1800.La récupération de sa terre qui était en grande partie de la rocaille et du désert par des Sionistes innovateurs, Israël est devenu une majorité juive bien avant l’arrivée du Nazisme.

Après l'Holocauste, près de 200,000 survivants de la Shoah ont trouvé refuge dans l'État Juif, créé par un vote des deux tiers de l'ONU en 1947. Peu après la naissance du jeune état, près de 1 million de juifs ont du fuir les persécutions des pays arabes pour trouver refuge en Israël.Quelques décennies plus tard, Israël absorba un million d'immigrants de l’ex 'Union soviétique et des milliers de Juifs éthiopiens.

Aujourd'hui, loin d'être un vestige de culpabilité européenne ou de colonialisme, Israël est une société diverse, cosmopolite, accomplissant le rêve séculaire d'un voyage d’un peuple et ' le Retour à Sion : leur patrie ancestrale.

 

Mensonge 2

Si Israël était revenu à ses frontières de juin 1967, la paix serait venue il y a longtemps.

Depuis 1967, Israël à plusieurs reprises à céder des ‘territoires en échange de la paix’. Après la visite historique en 1977 du Président égyptien Sadate à Jérusalem et les Traités de paix de Camp David, Israël s'est retiré de la vaste Péninsule du Sinaï et il y a eu la paix avec l’Egypte depuis cette date.

En 1995, la Jordanie a signé un traité de paix avec Israël, mais ni les Palestiniens ni les 21 autres états Arabes en ont fait ainsi.

En 1993, Israël a signé les fameux accords d'Oslo cédant le contrôle administratif de la Cisjordanie (de la Rive ouest) à l'Autorité palestinienne (autrefois appelé l'OLP).

L’Autorité palestinienne n'a jamais tenu sa promesse de stopper ses attaques de propagande et de laisser tomber son désir de destruction d'Israël comme stipulé dans sa charte nationale.

En 2000, le Premier Ministre Barak a offert Yasser Arafat la pleine souveraineté soit plus de 97 % de la Cisjordanie (de la Rive ouest),un couloir à Gaza et un Capitale dans la partie arabe de Jérusalem. Arafat a dit NON.

En 2008, le Président de l’autorité palestinienne Abbas a mis son veto pratiquement à la même offre du Premier ministre Olmert. En 2005, le Premier Ministre Sharon s'est unilatéralement retiré de la bande Gaza qui fur Repris par l’organisation terroriste du Hamas,

Le démantèlement des communautés Juives permis au Hamas d’en faire une base de lancement pour les auteurs d'attentats suicide et les 8,000 roquettes sur Israël.

En 2010, le Premier ministre Netanyahu reprit les offres de négociations inconditionnelles menant à un État palestinien, mais les Palestiniens ont refusé, exigeant de concessions israéliennes plus unilatérales, y compris un gel total de toute la construction israélienne à Jérusalem Est et en Cisjordanie (la Rive ouest).

 

Mensonge 3

Israël est le principal obstacle et ne veut pas oeuvrer pour une solution à 2 états

Les Palestiniens eux-mêmes font blocage à la réalisation d'une solution À deux états.

Avec qui Israël devrait-il être en pourparlers ?

Avec le Président Abbas, qui, pendant quatre ans, a été interdit par le Hamas de rendre visite à 1.5 millions d’habitants à Gaza ?

Avec l’Autorité palestinienne, laquelle continue à glorifier les terroristes et prêchent la haine dans son système éducatif et les médias ?

Avec le Hamas, dont les leaders soutenus par l’Iran nient l'Holocauste et utilisent la rhétorique Djihadiste fanatique pour appeler à la destruction d'Israël ?

Aujourd'hui, il y a un simple fait : Israël est préparé à reconnaître tous les États arabes ou Musulmans, ces états refusent catégoriquement de reconnaître Israël comme un État Juif et LUI demande La reconnaissance du "droit au retour" de cinq

millions "de prétendus réfugiés" palestiniens- une garantie sûre pour l'annihilation d'Israël. ...

 

Mensonge 4

Le Nucléaire d’Israélien mais Pas l’Iranien est la principale menace pour la paix et la stabilité au proche orient

Jérusalem n'a jamais officiellement admis posséder la bombe mais il est généralement assumé qu'Israël ait des armes nucléaires.Mais à la différence du Pakistan, l'Inde et la Corée du Nord, Israël n'a jamais conduit des essais nucléaires.

En 1973, quand sa propre survie a été mise à l’épreuve lors de la guerre de Yom Kippour des attaques des armées Syrienne et Egyptienne, nombreux sont ceux à l’époque qui pensaient qu’Israël allait faire usage de la bombe nucléaire, mais Israël ne l’a pas fait.

Contrairement aux condamnations publiques, de nombreux leaders arabes sans oser le dire expriment le soulagement que la force de dissuasion nucléaire israélienne existe.Tandis qu'Israël n'a jamais menacé aucun pays, les mollahs de Téhéran menacent quotidiennement "d'effacer Israël de la carte."

Les Etats-Unis et l'Europe peuvent se permettre d'attendre de voir ce que le régime Iranien fait avec ses ambitions nucléaires.Mais Israël ne peut pas.

Il est sur la ligne de front et se rappelle chaque jour le prix que les Juifs ont payé pour ne pas avoir pris Hitler au mot. Israël n'est pas préparé pour sacrifier six millions d'autres Juifs sur l'autel de l'indifférence et de l’hypocrisie du monde.

 

Mensonge 5

Israël est un Etat d’Apartheid qui mérite un boycott international, désinvestissement et sanctions

Des deux côtés de l'Atlantique, des groupes pro palestiniens, des représentants de l’église, des universitaires et des syndicats mènent des campagnes le plus souvent antisémite diabolisant l’état Juif en le comparant au régime de l’Apartheid.

La vérité est qu'à la différence de l'apartheid en Afrique du Sud, Israël est un Etat démocratique. Sa minorité arabe de 20 % jouit de tous les droits politiques,

économiques, religieux. Les libertés de citoyenneté, y compris l'élection des membres de leur choix à la Knesset (le Parlement) sont garanties.

Les Arabes israéliens et des Palestiniens ont position devant la Cour suprême d'Israël.

Par contre, aucun Juif ne peut posséder un titre de propriété en Jordanie, aucun Chrétien ou Juif n’est autorisé à visiter les sites les plus saints de l'Islam en Arabie Saoudite.

 

Mensonge 6

Le projet de construction de 1600 appartements à Jérusalem prouve qu’Israël veut judaïser la ville Sainte

Les ennemis d'Israël, exploitent cette fausse question. Jérusalem est la ville sainte des trois grandes religions. Sa population diverse inclut une majorité Juive avec des minorités Musulmanes et Chrétiennes.

Depuis 1967, pour la première fois de son l'histoire, il existe à Jérusalem une totale liberté pour toutes les minorités religieuses .Des organismes religieux musulmans et Chrétiens administrent leurs propres lieux saints. En effet, on permet au Waqf de contrôler le Mont du Temple de Jérusalem, bien qu'il repose sur le temple de Salomon et soit saint tant aux Juifs qu'aux Musulmans.

En attendant, la municipalité de Jérusalem doit répondre aux besoins d'une ville moderne en pleine croissance.

L'annonce malheureusement faite lors de la visite du Vice-président américain Biden de 1600 nouveaux appartements à Ramat Shlomo, n'était pas la bienvenue et ne concernait pas le voisinage arabe de Jérusalem Est, mais plutôt le Voisinage Juif au Nord de Jérusalem établi depuis bien longtemps ou 250 000 Juifs vivent (une population équivalente à celle de Newark, NJ). Un secteur qui ne sera jamais abandonné par Israël.

 

Mensonge 7

La politique Israélienne met en danger les troupes Américaines en Afghanistan et en Irak.

L’accusation voulant faire croire qu’Israël met en danger des troupes américaines en Irak ou en Afghanistan est une mise à jour du vieux mensonge " « du coup de couteau dans le dos » que les Juifs trahissent toujours leurs propres amis et la diffamation émise par Henry Ford et les Protocoles des sages de Sion accusant "les Juifs sont le père de toutes les guerres."

Le général Américain Petraeus a déclaré qu'il considère Israël comme un atout stratégique majeur pour les états Unis. Ses remarques Précédentes liant la sécurité des troupes Américaines dans la région a un accord de Paix Israélo Palestinien (ce que veulent les 2/3 des Israéliens) ont été prises hors contexte. Une résolution du conflit palestino Israélien serait un avantage pour tous, incluant les états unis d’Amérique.

Mais un retour imposé comme l’avait appelé en 1967 Abba Eban ‘ les Frontières d’Auschwitz de 1967 mettraient en danger la survie d’Israël et seraient en fin de compte désastreux pour les Américains et sa crédibilité dans le monde.

 

Mensonge 8

La politique d’Israël est la cause de l’antisémitisme mondial.

De l’inquisition Espagnole aux pogroms et aux 6 millions de Juifs assassinés par les nazis, l’histoire prouve que la haine du Juif a existé à une échelle mondiale avant même la naissance de l’état d’Israël.

En 2010, cet antisémitisme existerait même si Israël n’avait jamais été crée.

Un exemple : Un récent sondage indique que 40% des Européens reprochent « aux Juifs d’être responsables de la crise économique mondiale » et que « les Juifs ont trop de pouvoir dans l’économie ». Un canular qui n’a rien à voir avec Israël.

Le conflit Palestino Israélien non réglé aggrave les tensions entre Musulmans et Juifs, mais ce n’est pas la racine même.

Durant la 2è guerre mondiale, le Grand Muphti de Jérusalem, le tristement célèbre haïsseur de Juifs, a aidé les Nazis à organiser la 13ème Division SS, composée de Musulmans.

Malheureusement, en plus des références respectueuses des patriarches et prophètes Juifs, le Coran contient aussi les stéréotypes antisémites virulents qui sont largement invoqués par les extrémistes Islamistes, y compris le Hezbollah (dont les agents ont fait explosé le centre communautaire Juif de Buenos Aires en 1994), pour justifier l’assassinat de Juifs dans le monde entier.

La disparition d'Israël encouragerait seulement encore plus les haïsseurs de Juifs partout dans le monde.

 

Mensonge 9

Israël, pas le Hamas, est responsable "de la catastrophe humanitaire" à Gaza. Goldstone avait raison de désigner Israël coupable de crimes de guerre

Le rapport Goldstone sur la guerre défensive d’Israël contre Gaza contrôlé par le Hamas d’ou près de 8000 roquettes ont été tirées après le retrait unilatéral d'Israël en 2005, est un produit biaisé du mal nommé Conseil de Droits de l'homme de l'ONU.

L'UNHRC est obsédé de fausses résolutions anti-Israéliennes. Il refuse de dénoncer les graves violations des droits de l'homme commises en Iran, la Corée du Nord, le Soudan, l'Arabie Saoudite, Cuba et bien d’autres pays.

Face à des attaques similaires, chaque État membre de L'ONU incluant les Etats-Unis et le Canada aurait sûrement agi plus agressivement que les forces de défense d’Israël l’ont fait à Gaza.

Pourtant, Richard Goldstone, un juriste Juif sud-africain n’a pas hésité à signé un document préparé par des enquêteurs dont la principale qualification était d’êtres des enragés anti Israël.

Il a accepté chacune des diffamations anonymes contre les forces de défense d’Israël.

Il a même insister pour que les témoignages de Gaza soient diffusés à la Télévision, ce qui garantirait aux Palestiniens craintifs de ne jamais témoigner contre le Hamas qui utilise les civils comme bouclier humain ou se sert des mosquées et hôpitaux comme cache d’armes de guerre.

Le professeur de Harvard Alan Dershowitz a dénoncé le Rapport Goldstone comme une forme moderne de « buveurs de sang", accusant les soldats israéliens de crimes qu’ils n'ont jamais commis

 

Mensonge 10

Le seul espoir pour la paix est un état unique, binational, éliminant l'État juif Israël.

La solution à un état, promue par des universitaires, n’est pas acceptable parce qu'elle éliminerait la patrie Juive.

Cependant, les pressions actuelles sur Israël sont également dangereuses.

En réalité, le monde est exigeant envers Israël, pays qui représente la taille du New Jersey. Il lui demande encore plus de concessions en acceptant une solution à 3 états : un Etat avec une autorité Palestiniennes sur la rive occidentale et un Etat terroriste du Hamas contrôlant 1.5 million de palestiniens à Gaza.

Tout cela, pendant que le Hezbollah mandataire de l'Iran au Liban, s’approvisionne de 50,000 roquettes et menace les populations civiles du nord et du centre d’Israël.

En 2010, la plupart des experts du Moyen-Orient croient que le seul espoir pour accomplir la paix est une solution à deux Etats avec des frontières finales définies.

Mais trop de diplomates, d’experts, d’universitaires et de représentants de l’église ignorent le fait que des récents sondages montrent bien que la plupart des Israéliens sont favorables à une solution à 2 Etats mais la plupart des Palestiniens continuent à s'y opposer.

Centre Simon WIESENTHAL

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Luc AIT AISSA 28/06/2010 08:54



@Sarah,


Mais je suis tout à fait d'accord avec vous !! Un de mes potes est parti vivre à Tel Aviv il y a pas mal de temps, pour etre en contact regulierement avec lui, je suis un peu au parfum ! Non
cette petite intervention, pour briser un peu l'angelisme que Gerard souhaite nous faire passer. Malheureusement, Israel, n'est une terre sainte que dans les livres !! Disons également que je
fais également, la difference entre un Israelien et un Juif !!



Gérard Brazon 28/06/2010 12:08



@ Luc. Je fais également la différence Luc. Je n'ai pas de sympathie particulière pour les orthodoxes juifs qui souhaitent la ségrégation entre les sépharates et eux. C'est du même tonneau que le
reste. Pourtant, c'est en Israël. Pour autant, n'oublie pas qu'Israël n'est pas en Europe. Son environnement est hostile. Je trouve que la France devrait soutenir une démocratie plutôt que le
Hamas en financant des écoles.


@Sarah. Merci de votre commentaire.


Merci à vous deux.



Sarah 26/06/2010 19:55



Moi je conseille à Mr Luc AIT AISSA d'aller seulement en Israël, avant que de discuter....


Il verrait si la population entière se laisse dicter un mode de vie quelconque, religieux ou laic ou même civil...


La plupart des Israéliens détestent les partis religieux trop extrémistes, et les "petits arrangements de partis" communs à tous les pays, en effet, ménagent le parti religieux.


Cela ne change en rien le comportement des israëliens, et surtout, même si la religion s'ingérait, il n'y a aucune loi, (même existerait-elle) rien n'est une menace pour ceux qui n'obéiraient, ni
ne respecteraient ces lois.


Désolé, Israël est vrament la "pire" des démocratie.


Je dis la "pire", parce que pour moi, elle est too much, alors que je suis adepte de la phrase de Mr le Général de Gaulle :


"La liberté oui, la chienlit non " !


 



Luc AIT AISSA 25/06/2010 08:24



Ah non Gérard ! Erratum : Paquet de conneries et non tas de conneries, les mots ont un sens :)


Tu t'offusques pour "paquet de conneries", toi le grand défenseur de la libre expression !! Quand à Wiki, oublie, par contre, quand on prend le temps, on trouve des choses très interessantes sur
le net...


Quand à l'Angleterre et sa non constitution, il me semble que selon l'histoire, ben les rois, en Israel ils n'ont plus la cote !! Tu sais le fameux type qu'ils auraient soit disant, enfin bon
bref, cela fait plus de 2000 ans !!


Bonne journée Gérard, et d'accord pour une mousse !



Gérard Brazon 24/06/2010 22:49



Mon cher Luc.


Calme tes nerfs. Pour commencer, tu oublies la plus ancienne des démocraties européenne. L'Angleterre qui n'a toujours pas de constitution.


C'est sans doute "un tas de conneries" mais c'est une
réalité.  Comme tu le fais systématiquement, tu ne réponds pas. Tu réponds par l'insulte (tas de conneries) et par une ironie hautaine, acide et
permanente. L'ironie, même à mon égard, ne consiste pas seulement à mordre tout ce qui peut dépasser sa compréhension mais elle doit-être aussi une façon de faire progresser l'autre. Sinon
c'est de la méchanceté. C'est ce que savait faire Sacha Guitry. Mais tout le monde ne peut avoir son talent et sa finesse.Moi le premier.


Je connais (un peu) l'histoire d'Israël.
Beaucoup moins les structures juridiques. Sans doute aurai-je dû passer par Wikipédia comme tu l'as fait. J'en prends note.  Toutefois, et pardon de devoir me répéter, la
proportionnelle existe en Israël et à mon sens, c'est une folie dans son environnement. Une folie qui force l'admiration. Je connais mieux la 3 ème république et ses désastres, un peu moins la
quatrième. On sait qu'elles n'auraient jamais résisté à un environnement aussi vindicatif. Nous l’avons bien vu face aux fascismes européens et face à la guerre d’Algérie. Pourtant, la 3éme et la
4éme sont des constitutions républicaines.


Alors si tu le veux bien, après toutes ces conneries, que
j’ai encore dû émettre, je te souhaite une bonne soirée.


Gérard


 



Luc AIT AISSA 24/06/2010 16:26



Tu en connais beaucoups des démocraties, qui n'ose pas se doter d'une constitution, afin de ménager ses religieux toi ? Petit conseil, essai de trouver des témoignages
d'habitants de Tel Aviv, tu eviterais de raconter un paquet de connerie !


 Israël est une démocratie de type parlementaire. La Knesset, Chambre monocamérale, constitue le Parlement israélien. Elle est composée de 120 représentants. Le gouvernement de l’Etat d’Israël est assuré par un cabinet de ministres mené par le
Premier ministre. Il est chargé d’administrer les affaires intérieures et étrangères de l’Etat d’Israël. Le Président de l’Etat d’Israël, élu pour 7 ans par la Knesset, dispose avant tout de fonctions honorifiques.

Le 25 janvier 1949, avant même la signature des Accords d’armistice mettant officiellement fin à la Guerre d’Indépendance, une Assemblée constituante fut élue et se réunit pour la première fois,
le 14 février 1949. La première mesure prise fut d’adopter une loi transitoire qui constituait l’Assemblée en première Knesset et de procéder à l’élection du
Président de l’Etat. Alors qu’il avait été envisagé, à l’origine, que l’Assemblée constituante promulgue la Constitution du nouvel Etat, il fut par la suite décidé que ce texte serait rédigé,
article par article, dans le cadre de la promulgation des Lois fondamentales qui, avec le temps, auraient formé un document
unique, la Constitution d’Israël.

Cependant aujourd’hui, l’Etat d’Israël n’a toujours pas de Constitution de façon formelle : ce sont les lois
fondamentales qui ont valeur constitutionnelle, ce qui est aussi un moyen de préserver le consensus minimum entre religieux et laïcs puisque les partis
religieux s’opposent à l’adoption d’une Constitution qui ne serait pas conforme aux lois de la Torah. Les Lois fondamentales déjà en vigueur couvrent régissent la vie politique et l’organisation des pouvoirs. Elles les thèmes suivants : la Knesset ; les biens fonciers
d’Israël ; le président de l’Etat ; le gouvernement ; le budget de l’Etat ; l’armée ; Jérusalem, capitale d’Israël ; le système judiciaire ; le contrôleur de l’Etat ; le droit d’exercer le métier de son choix ; et la dignité et la liberté humaine.



Luc AIT AISSA 24/06/2010 09:17



Le ministre israélien de la Justice a estimé
que la Halacha, la tradition religieuse juive, devrait avoir force de loi et régir l'Etat d'Israël, dans des propos diffusés  par la radio de l'armée.

"Pas à pas, nous imposerons aux citoyens d'Israël les lois de la Torah, et nous ferons de la Halacha la Loi régissant la nation",
a déclaré Yaacov Neeman lors d'une intervention publique à Jérusalem.

"Nous devons imposer l'héritage des pères de la nation. La Torah donne la réponse complète à toutes les questions qui nous interpellent", a-t-il ajouté.

Les lois religieuses en Israël concernent surtout l'état civil.

Juriste notoire et juif religieux pratiquant, Neeman est une personnalité politique indépendante choisie pour ce poste par le premier ministre Benjamin Netanyahu. Il a tenu ces
propos en présence notamment du Grand rabbin ashkenaze d'Israël, Yona Metzger, du chef spirituel du parti orthodoxe sépharade Shass, le rabbin Ovadia Yossef, du
chef de cette formation Eli Yishaï, et du député du Likoud (droite) Yisraël Katz.


 Euh et ca, c'est un mensonge  ?



Gérard Brazon 24/06/2010 13:47



Si tu veux me faire écrire que cette volonté religieuse est aussi stupide que ceux qui veulent imposer la
charia, c'est très à l'aise, que je te réponds. Je suis un laïc convaincu. De même que je ne supportes pas l'islamisation de mon pays dans les têtes comme dans les faits, je ne supporterai pas
plus que la Thora soit ou tente d'être une loi supérieur aux lois de la république française.
Cela dit,  les fous de Dieux, qu’ils soient juifs, musulmans ou mêmes hindouisme provoquent chez moi la même réaction. Le rejet pur et simple. Je constate qu’Israël a un régime politique
issu de la démocratie. A la proportionnelle totale ce que la France est incapable de faire pour au moins une partie de ses élus. Les israéliens n’ont pas de leçons à recevoir de nous en terme de
démocratie et encore moins venant de la part du Hamas, de l’Egypte, de la Syrie, de l’Arabie Saoudite, de l’Iran et j’en passe. Pour autant, dire qu’ils sont parfaits, merveilleux, qu’ils
représentent l’idéal, bien sûr que non ! Loin s’en faut. Mais par rapport à ses voisins, son environnement, ils ont de la marge.


Pour conclure sur le fait
religieux :


Je ne supporte pas que des religieux y compris chrétiens souhaitent, exigent, imposent des règles
religieuses qui devraient s’appliquer à tous. La religion relève du privé. L’espace publique doit-être neutre. C’est cela la laïcité. Quand je dis neutre, cela veut dire que je réprouve tous les
signes ostentatoires d’une religion.


Donc, mon cher Luc, sache bien que je réprouve toute volonté, d’où qu’elles viennent, chrétienne, juive,
musulmane et autres d’imposer des règles religieuses. Que ce soit dans des restaurants ou dans des lieux publiques. Comme on peut le voir à Roubaix où à Villeurbanne et ailleurs dans des
restaurants. Je réprouve toutes les manifestations religieuses que ce soit chez les chrétiens dans un square, sur un parvis ou musulmane dans les rues de Paris et d’autres villes. De même je
trouve choquant que dans des immeubles, certains juifs orthodoxes imposent aux syndics ou à des habitants non concernés par la religion que les portes restent ouvertes le vendredi soir du
Shabbat. Je constate, en aparté, que les Bouddhistes sont d’une grande discrétion malgré une très importante communauté asiatique. J’ignore si j’ai répondu à ta question. Je l’espère et que nous
pourrons boire un verre ensemble ! (sourire)


Gérard Brazon