Lettre à un ex président et futur candidat. Par Lucie Clavijo

Publié le 13 Juillet 2013

Economisons du temps : tout le monde sait de qui il s’agit, et luine lira jamais cette lettre. Ce n’est pas grave.

Lucie République Clavijo Par Lucie Clavijo pour Puteaux-Libre

Mais ayant voté pour lui, par curiosité en 2007, et en désespoir de cause 2012, car je pressentais le désastre qu’allait apporter l’élection de Hollande, il me paraît normal d’expliquer pourquoi je ne voterai PLUS JAMAIS pour lui, ayant mesuré l’étendue du désastre, dont il est partiellement responsable.

(la crise mondiale a bon dos ; quand il s’agit de faire respecter les lois françaises, on n’attend pas l’avis des japonais ou du Taboulistan !)

On peut encore s’exprimer un peu, profitons-on en.

Etant donné la vitesse à laquelle la Gauche rogne sur toutes les libertés, cela ne devrait plus durer très longtemps ! Merci à lui, pour cela aussi.

 

Je voterai peut-être blanc,  à fleur ou à pois, mais plus jamais pour lui, ou qui que ce soit de son parti, l’UMP (Union des Médiocres Pétochards). Où plutôt de son assemblage hétéroclite de baronnets, de faux frères pétard, de notablichons, et de braves bougres qui ont encore un arrière goût de gaullisme dans la bouche, et qui, sous prétexte de fabriquer une machine à gagner, ont tous contribuer à lui servir la soupe dans une infaillible machine à perdre.

 

Pas à perdre les élections, ça c’est juste grave pour les partis et les égos. Non, juste une machine infernalement stupide qui a servi à faire plonger la République et tout ce qu’elle représente, tout ce qu’elle mérite et tout ce qu’elle porte d’espoir et de valeurs.

 

Donc, si quelqu’un veut nous demander de l’argent pour les comptes de campagne de l’UMP, c’est niet ! Nada, que dalle !

Parce que au lieu d’aller en Lybie, « il » aurait mieux fait de s’occuper de la Seine Saint Denis.

Aucun démocrate ne « lui » a jamais demandé d’aller  karcheriser les banlieues ; on attendait juste qu’il fasse respecter les lois de la République. C’est pour cela qu’il avait été élu.

Pas pour s’agiter, mais pour agir et tenir tête à la Gauche. Ce qu’il ne fit jamais.

 

Toutes les rodomontades de la Droite autour de lui, n’ont jamais réussi à cacher la triste vérité :

La Droite française est l’otage perpétuel de la Gauche.

 

La Droite s’est laissée insulter et manipuler par la Gauche. Chaque fois que la Gauche braie « fasciste, alliance avec l’extrême-droite… », et toutes les sottises et mensonges dont elle a le secret  (qu’elle le garde), la Droite s’est couchée, président en tête, comme un petit boxeur qui a peur de la  mafia!

 

Il paraît que nous avons la Droite la plus bête du monde. L’Histoire le confirme, et ça ne consolera probablement personne de savoir que nous avons aussi la Gauche la plus stupide. Et la plus tordue.

 

Pourquoi alors, croire dans des politiques de droite qui passent leur temps à s’applatir servilement face à la Gauche, et qui se débrouillent même pour en faire tellement dans la catégorie « plus dhimmi,  que moi tu meurs », qu’on ne sait plus distinguer entre les uns et les autres.

 

Si vouloir protéger la Nation, et tout ce qui la tisse historiquement, culturellement, politiquement et moralement, c’est être fasciste, alors oui, il doit rester pas mal de fascistes en France.

 

Si protéger la Nation, son peuple et son avenir, c’est être fasciste, alors oui, une bonne partie de la France est fasciste, et il y en aura de plus en plus.

 

La Gauche se gonfle de mots, se rengorge de valeurs qui ne sont que du vent. La dure réalité est là, pas à nos frontières, mais à l’intérieur même de ce qui n’est plus nos frontières.

Et l’ex-président qui les a laissé manipulé et tordre le cou aux mots de la République, a finalement eu une réaction logique en démissionnant du Conseil  Constitutionnel. J’espère qu’il n’en percevra plus les avantages !

 

Si la Droite n’est pas capable d’affirmer des valeurs et de se battre moralement et légalement pour elles, qu’elle dégage. Qu’elle arrête de trembler sur ses gambettes chaque fois qu’un gauchiste éructe une ânerie.

Car une Droite qui est la dhimmi de la Gauche, elle-même dhimmi de l’Islam, nous n’avons strictement plus rien à en faire. Puisqu’elle ne veut rien faire. Si ce n’est l’autruche.

 

Elle a peur.

Elle a bien raison, mais elle se trompe concernant la cause véritable de sa peur.

Et si tout ce qui intéresse ces messieurs c’est de sauver leur petit siège pour encore une ou deux élections, alors éjectons-les d’urgence. Manu electionari….

 

La Droite est encore plus coupable que la Gauche de toutes les sottises commises ces dernières années. Je ne vois pas la plus petite raison de leur faire encore confiance : pourquoi feraient-ils maintenant, ce qu’ils n’ont jamais fait depuis 40 ans ?

 

Si un gamin nommé Nicolas s’est retrouvé en prison pour des choix moraux personnels, alors que des racailles pourrissent la vie de nos concitoyens sans le moindre risque d’écoper d’une simple remontrance, c’est aussi la faute de la Droite. De son laxisme et de sa lâcheté.

 

Alors quand un ex président qui léchait les babouches du Qatar et a entourloupé la Nation avec des Traités européens dont le Peuple ne voulait pas, veut remontrer le bout du museau, C’EST NON !

Et C’EST NON parceque lui n’a jamais su dire NON quand c’était indispensable, et qu’il avait tous les moyens pour faire avancer la République. J’espère qu’il comprendra qu’on ne veut plus de lui. Il a une belle famille, qu’il profite de la vie. Il a fait assez de dégâts, qu’il reste loin de l’Elysée.

 

A force de baisser leurs pantalons, les politicaillons de droite finiront mal. On ne court pas vite avec son pantalon sur les chevilles. Cela vaut aussi pour ceux du Centre. Et de Gauche !

A bon électeur, salut !

   Lucie Clavijo

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Pivoine 15/07/2013 18:08


Sarkozy était, en théorie, la dernière chance de sauver la France, et durant son quinquennat, il n'a rien fait, si ce n'est précipiter son déclin. Je suis sûre qu'il ménage ses effets, afin de se
représenter en 2017. Si toutefois hollandouille finit son mandat...