Lettre ouverte à Monsieur Kader Hamiche sur l'article de Monsieur Louis Chagnon. Par Gérard Brazon

Publié le 30 Janvier 2015

 

Monsieur Kader Hamiche

Je laisse à Louis Chagnon ce qui lui appartient et répond à ce qui me concerne. Je réponds donc à votre commentaire mis en italique.

J'ai lu. Et je suis consterné. L'école est devenue le champ clos où se mène un combat étranger à la France. Où cet "enseignant"' a-t-il vu que l'apprentissage de l'islam comme "fait religieux" consiste à expliquer à des gosses de 12 ans que Mahomet est un voleur et un assassin tueur de Juifs ? M. Chagnon est très largement sorti de son rôle et de sa réserve ; il méritait d'être sanctionné.

Je ne suis pas du tout en phase avec cette opinion. Certes le fait religieux ne peut-être enseigné. La connaissance de dieu dans une école laïque n'est pas à débattre. Particulièrement dans une école primaire. Seul, doit compter l'apprentissage du Français, le calcul et l'Histoire-géo, soit les bases minimum d'instruction auxquelles on peut ajouter l'instruction civique et des règles de la morale la plus élémentaire. (Politesse, respect).

Dans le cadre de l'Histoire-Géo, suivant le programme, on peut tout à fait parler de faits remontant aux naissances des religions et tenter d'expliquer ces naissances. Tenter, ne voulant pas dire convertir, ni approuver.

On peut par exemple tenter d'expliquer l'exode des juifs d'Égypte, le fait de Moïse et l'installation des juifs dans ce qui n'est pas la "Palestine" quoi que l'on en dise aujourd'hui.

On peut tenter d'expliquer la situation de Rome, de son Empire et du fait de Jésus, juif mis en croix par d'autres juifs avec la complicité des Romains.

Tout comme on peut expliquer, les débuts de Mahomet en tant que chef de guerre. Nous savons par les textes coraniques qu'il ne fût pas magnanime et qu'il commit des exécutions sommaires.

Dans ces trois exemples, dieu n'est pas enseigné en tant que dieu mais surtout en tant que prétexte à l'action. Des actions qui ont, quoi que vous en disiez, changé la face du monde pour plusieurs siècles.

 

Mais le vrai problème, dans cette histoire, est que personne ne se pose la question de la pertinence de l'apprentissage des religions à des enfants de moins de 15 ans. M. Chagnon ne se la pose pas ; il y voit seulement l'occasion de fustiger une religion qui n'a pas l'heur de lui plaire.

Là aussi il ne fustige pas mais relate un des épisodes de la vie de Mahomet qui ne fût pas un ange de bonté et de pardon. Particulièrement aujourd'hui, ou l'on tue encore en son nom. Ce n'est pas la religion qu'il a mis en cause mais les exigences au nom de son dieu.

Les criminels, ce sont ceux qui imposent de partager leurs névroses d'adultes à des enfants incapables de discernement et dépourvus des clefs de compréhension des choses.

Tout à fait et cela va pour ceux qui enseignent le Coran dans les mosquées en sachant qui est un livre saint certes mais appelant aux meurtres des juifs, des chrétiens et des mécréants et qu'il faut considérer la femme comme inférieure à l'homme par définition et comme un champ de labour, sans compter la mort pour l'apostat. Que dire des hadits, (vie du prophète par des témoins) qui enseignent qu'il faut tuer les homosexuels. Sans parler des parents qui n'imposent pas un filtre nécessaire au regard de nos lois républicaines. Tous criminels ?

Les criminels sont ceux qui leur mettent sous le nez des faits, des images, des horreurs, même, dont sans eux ils auraient été préservés.

Je partage mais cela devrait s'adresser en tout premier lieu à des "malade de dieu" qui laissent des enfants voir des chrétiens crucifiés sur des marchés du Moyen-Orient. Ou des diffuseurs islamistes de vidéos sur des sites internet, ou sur les actualités d'Al-Jazzera sur les chaines satellitaires à la portée de toutes les familles musulmanes de France et de Navarre.

Ce sont les Najat Vallaud-Belkacem et les Peillon, servis par la franc-maçonnerie maffieuse qui règne sur l'Éducation nationale, qui veulent formater nos enfants et les modeler à leur guise. 

J'ignorais que Vallaud Belkacem était franc-maçonne ! Pour le reste ce n'est pas nouveau.

Voici ce que Vincent Peillon écrivait en 2008 dans son livre : La révolution française n'est pas terminée ? A savourer lentement ! "[…] L'école a un rôle fondamental : dépouiller l'enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l'élever jusqu'à devenir citoyen. C'est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qu'opère l'école et par l'école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, ses nouvelles tables de la loi"

 Ce qui est encore dans les têtes de la gauche en général et dont je dénonce régulièrement l'historique totalitaire en soulignant que le fascisme est de gauche tout comme le communisme et le nazisme.

(…) 

Quant à ce blog soi-disant « patriote », je voudrais qu’on m’explique ce que la défense de la Nation-Israël a à voir avec le Patriotisme français.

Vous focalisez sur le fait que je soutiens la nation d'Israël, et donc estimez que je ne suis pas (par définition?) patriote. À tout hasard, je vous le dis, je ne suis pas juif. Suprême tare, je ne suis même pas croyant. Pour autant, auriez-vous eu cette réflexion si j'avais soutenu une autre Nation ?

Si je suis votre raisonnement on ne peut donc pas être patriote et soutenir la nation israélienne. Est-ce que cela vaut également pour la nation Russe ?

Peut-on être patriote est soutenir une nation qui n'est pas la sienne ?

Peut-on être patriote et soutenir l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, l'Afrique en général et pourquoi pas, l'un des pays de l'Asie ?

Si ce n'est pas possible, cela fait un paquet de patriotes qui devraient mettre sous le boisseau leur patriotisme et planquer le drapeau national.

Autant je suis contre la bi-nationalité, autant on ne peut pas interdire à un français patriote de vouloir soutenir une nation. Y compris Israël !

Mais je vais plus loin dans votre raisonnement car au fond la question est :

Peut-on être juif et patriote ou une variante, peut-on être Musulman, Hindouiste, Bouddhistes et patriote ?

La réponse que je vous donne est simple: je soutiens la seule Nation fondamentalement démocratique de la région du Moyen-Orient. Si pour le cas où, je ne l'aurais pas remarqué, il y a une autre Nation ou la démocratie s'exprime dans cette région, je suis preneur et je mettrais également mon soutien à cette Nation.

 

Au fait, Monsieur Chagnon, avez-vous expliqué à vos élèves, que des "moudhahiddines" algériens ont égorgé, en 1962, 150 000 Harkis, leurs femmes et leurs enfants, au nom de l'islam ?

Je laisse à Monsieur Chagnon, la réponse.

Gérard Brazon

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Yves ESSYLU 31/01/2015 12:15


J'ai des difficultés à trouver une cohérence dans les écrits de K.Hamiche par exemple quand il fustige Zemmour en faisant un doigt d'honneur arabe qui n'a rien de patriote ne lui en déplaise. cf
son Blog et les propos prétés à Zemmour sur la rémigration