Lettre ouverte à Monsieur le président de France Télévision par Jean de la Bâtie.

Publié le 11 Juillet 2011

Lettre ouverte à Monsieur le président de France Télévision et à Mesdames et messieurs les journalistes.

 5 juillet 2011

Durant 18 mois, vos deux collègues journalistes sont restés otages en Afghanistan.      Vous leur avez apporté aide et soutien.  A leur retour, ils vous ont manifesté leur reconnaissance, comme ils ont remercié les autorités de notre pays et salué l'engagement des services pour obtenir leur libération. Et vous avez organisé de grandes fêtes pour les célébrer. Vous en avez fait des héros.Des héros qui ignoraient que la guerre est dangereuse. Des héros qui ont prétendu que personne ne les avait prévenus du danger. Mais ça, ils ne pouvaient pas le savoir, car ils ne voulaient pas le savoir.

Et vous? Saviez-vous que des héros sont morts ? Morts pour La France ? Non,vous ne le saviez pas, car vous ne vouliez pas le savoir.

 Le mercredi 29 juin, dans l'indifférence des journalistes, le corps du parachutiste Cyrille Hugodot est revenu en France ! Vous ne le saviez pas ? Non, car vous ne vouliez pas le savoir.

C'est le 25 que Cyrille est mort à Kaboul, des suites de ses blessures reçues lors de l'engagement du 1er Régiment de Chasseurs parachutistes pour sécuriser le rapatriement de vos deux journalistes. Vous ne le saviez pas? Non, car vous ne vouliez pas le savoir.

Peu avant, un autre parachutiste Florian Morillon était mort dans les mêmes conditions. Vous ne le saviez pas ? Non, car vous ne vouliez pas le savoir !   Vous préfériez faire la fête...et ça, vous nous l'avez fait savoir. Cyrille Hugodot était papa d'une petite fille âgée de 4 ans, vous ne le saviez pas ? Non, puisque vous ne voulez pas le savoir.

 Au cours des cérémonies officielles aux Invalides puis à Pamiers, comme lors de l'office religieux à Abondant (Eure et Loir), une petite fille de 4 ans se demandait ce qui était arrivé à son papa. Peut être, auriez vous pu le savoir, mais vous ne vouliez pas le savoir.Une petite fille de 4ans, à qui son papa manquera plus de 18 mois. Mais ça, vous ne semblez pas vouloir le savoir. Non, vous ne pouvez pas le savoir ! Car vous faites encore la fête avec vos héros. Mais la petite fille de 4 ans ? Y aura t il quelqu'un parmi les journalistes pour penser à elle ?      

Monsieur le président de France Télévision, Mesdames et Messieurs les journalistes REVEILLEZ VOUS !   Et puisque vous avez décidé d'oublier les héros Morts pour La France, essayez de ne pas oublier une petite fille de 4 ans ! Elle est là et vous regarde de ses grands yeux.

 Jean de La BâtieAncien du 1er régiment de parachutistes

Père d'un parachutiste Mort pour La France

39 chemin des Froids Vents 28 260 Sorel-Moussel (Eure et Loir)

Je remercie André Le  Lan, chevalier de la Légion d'Honneur, ancien combattant pour m'avoir fait parvenir cette lettre que j'édite très volontiers.

Gérard Brazon  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Mischler 08/08/2011 10:31



C'est bien de diffuser votre lettre ouverte,et on le comprend à 100%,seulement,et malgré votre chagrin,et que votre petite-fille soit
malheureusement orpheline de PERE,il nous semble que tant que le Pére que le Fils savaient ce qu'ils faisaient lorsqu'ils ont SIGNE,nous pouvons penser que tous les militaires reçoivent,ou ont
reçus le mème hommage que ces deux journalistes,si ces deux avaient étés assassinés ils n'auraient eux,reçus l'hommage de la Nation,donc l'équilibre de l'hommage est RESPECTE,chacun "SON
METIER",c'est pour cela aussi que notre commentaire n'est que le "SIXIEME"



Gérard Brazon 08/08/2011 17:46



Je pense que ce qui a choqué surtout, c'est la foule applaudissante, l'émission de télévision pour glorifier deux journalistes qui ont été libérés grâce à une armée française dont l'on peut
entendre que trop rarement les louanges en cette même télévision. Il y a eu aussi ce soldat mort pour les couvrir. Pas un mot où si peu de leur part. C'est ce sentiment d'inéquité entre des
soldats "payés pour mourir" et des journalistes qui ne sont pas payés pour faire mourir nos soldats en charge de les protèger.



LA GAULOISE 12/07/2011 09:45



CETTE MAGNIFIQUE LETTRE M'AFAIT PLEURER . MERCI à VOUS MONSIEUR DE L'AVOIR ECRITE. J'ESPERE QUE BEAUCOUP VONT LA LIRE ET COMPRENDRONT ALORS QUI SONT NOS VRAIS HEROS.



riziere 11/07/2011 23:06



Emouvant et en même temps révolté par l'indifférence de ces mesieurs qui se complaisent dans la satisfaction et n'ont pas eu le courage et l'honnêteté de respecter la mémoire de soldats morts
pour la France puisqu'en mission pour le pays. Alors queces journalistes foireux sont passés outre des consignes qui leur avaient été données. D'ailleurs tant qu'ils étaient otages leurs
confrères les soutenaient ainsi que les autres otagesmais depuis leur libération on n'entend plus parler de ceux qui sont toujours otages. Il faudra un grand coup de pied dans la fourmilière



francis CLAUDE 11/07/2011 22:31



mR le Président de France television vous etes écoeurant, vous n'etez pas digne du poste que vous occupez mais attention le temps de vous demander des comptes n'est peut etre pas si
loin...Honneur a nos fils tombés pour la gloire de la France



raymond 11/07/2011 18:16



nous connaissons maintenant les penchants politiques de notre merde de television ,avec ses journalistes d'operettes,qui ne sont journalistes aplaventistes que de nom ,delanoe n'est pas mal non
plus dans ce style qui donne a un parfait etranger le nom d'une rue et meme rien pour nos soldats morts.ces gens sont tout simplement ignobles



L'En SAIGNANT 11/07/2011 18:04



Cela s'appelle de la désinformation.! Ne serait-il pas temps qu'après avoir tant geint sur ces tristes sires de la presse écrite et télévisuelle, comme sur les atteintes à la République de la
part de ceux qu'il faut bien appeler "les envahisseurs islamistes"; un parti, une association se monte pour y faire face par tous les moyens légaux encore existants, nationaux et européens ... ?
Lancez une souscription dans ce but, j'adhère .!