Lettre ouverte à Mr. Laurent Fabius, Ministre Français des Affaires Étrangères

Publié le 23 Août 2013

Par Monsieur Tarek Ezzat
Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères,  
 
J’ai appris par les médias que vous avez appelé à la libération de M. Morsi et de ses collaborateurs, que vous considérez comme des « prisonniers politiques ».
 
En votre qualité de Ministre, je suppose que vous recevez régulièrement, de la part de votre ambassadeur au Caire, et aussi de la part des services secrets de renseignements, des comptes rendu détaillés de ce qui ce passe en Égypte.
 
Ainsi, vous ne pouvez pas dire "je ne savais pas" - Vous savez certainement que depuis l’accession de M. Morsi au pouvoir, il y a quelque 1500 égyptiens tués par ses milices.
 
Vous savez certainement qu'au village de Dabyia, à Louxor ces mêmes milices ont sauvagement assassiné quatre personnes, un prêtre et un ingénieur uniquement parce qu'ils sont chrétiens, et qu’elles ont incendié et pillé les maisons et les commerces des villageois et obligé la plupart d'entre eux à émigrer ou à se réfugier dans l'église.
 
Vous savez certainement que pour empêcher des chiites de fêter un événement religieux, les milices de M. Morsi ont incendié leur maison, tué quatre de la même famille et lynché leurs corps. Un véritable pogrom.
 
Vous savez certainement que des milices de M. Morsi ont poursuivis des enfants qui criaient contre M. Morsi et qui se sont réfugiés sur le toit d'un immeuble et pour les punir ils les ont balancés du haut de l’immeuble. Ceci s'est passé à Sidi Gaber à Alexandrie le 6 juillet.
 
Vous savez certainement que le même jour, ces milices ont tué deux jeunes femmes, dont le seul crime fut d'avoir mis des autocollants hostiles à M. Morsi sur le pare-brise arrière de leurs voitures, l'une d'entre elles, Noha, a reçu 122 coups de couteaux. Ceci a eu lieu à Alexandrie.
 
Vous savez certainement que l'armée égyptienne assure des missions de sécurité et de maintien de l’ordre à l’encontre de djihadistes au Sinaï et El Arish et que tous les jours tombent des soldats, voire récemment des civils tués par un obus qui a atteint leur maison.
 
Vous savez certainement que la mafia de M. Morsi, cette milice organisée, a enlevé des jeunes filles chrétiennes, mineures, pour les violer, en invoquant pour motif le désir de les convertir à l’islam et les "marier" de force à un barbu de la milice islamiste.
 
Vous savez certainement que la milice de M. Morsi a organisé des convois de cars, où des fillettes étaient envoyées en nombre à des « spécialistes » pour être excisées.
 
Vous savez certainement que la confrérie des frères musulmans, aux abois, utilise ses femmes et des enfants, recrutés dans les orphelinats, comme boucliers humains. Vos services vous ont certainement envoyés des photos d’enfants en procession, habillés de leur linceuls, ou portant ces linceuls sur leurs bras frêles, et se disant candidats à la mort, au martyr, pour défendre la prétendue légitimité de M. Morsi et sa mafia.
 
Vous n’avez peut-être pas de pitié pour les adultes, avez-vous un peu de pitié pour des enfants, enlevés, assassinés, excisés, et manipulés par des terroristes en mal de victimisation ?
 
Il est vrai que si vous vous intéressiez aux enfants, vous auriez commencé par vous occuper de l’éducation du vôtre, condamné par la justice française pour escroquerie et/ou abus de confiance.
 
Monsieur le ministre des affaires étranges, vous avez, il n’y a pas longtemps, déclaré que M. Bashar el Assad « n’a pas le droit d’exister ». À ma connaissance, même le Ministre Nazi des affaires étrangères, Joachim Von Ribbentrop, n’a jamais fait de telle déclaration.
 
C’est la première fois qu’un Ministre des Affaires Étrangères ait ainsi appelé au meurtre d’un ennemi.
 
N’avez-vous pas honte de vous abaisser, et d’abaisser la France, en allant dans une probable réunion à Genève, négocier avec un représentant de quelqu’un "qui n’a pas le droit d’exister" ?
 
Ces temps-ci, vous rajoutez le grotesque au ridicule, et vous appelez l’Égypte à libérer des "prisonniers" qui sont en fait poursuivis par les juridictions pénales pour des crimes dont vous êtes parfaitement au courant.
 
Vous répondrez de vos fautes politiques devant vos électeurs. Je considère que par votre déclaration, vous tentez de protéger des auteurs de crimes contre l’humanité.
 
Tenter de justifier ou d’excuser un crime contre l’humanité, ou d’en disculper ses auteurs est un crime sanctionné par la Loi Française.
 
C’est pourquoi j’appelle tous les juristes qui prendront connaissance de cette lettre ouverte de vous assigner devant les Tribunaux Français, pour apologie ou complicité de crime contre l’humanité.
 
Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères, le temps béni des colonies est révolu. L’Égypte n’est ni une colonie, ni un protectorat de l’OTAN.
 
À part les réponses diplomatiques, que vous ne tarderez pas à recevoir, préparez-vous à répondre, en France, aux poursuites que les ressortissants français, épris des droits de l’Homme à la dignité et à la liberté.
 
Je vous prie, Monsieur le ministre des affaires étranges, de croire à mes sentiments les mieux choisis.
 
Tarek EZZAT.
 
PS : Si vous souhaitez me poursuivre en justice pour diffamation ou injure, pas la peine de mettre vos services à mes trousses. Envoyez-moi un petit mot en réponse à ce message, et je vous indiquerai l’adresse à laquelle vous pourrez m’envoyer une assignation en justice.
Tarek EZZAT - Consultant, Formateur à l'Université de Technologie de Compiègne

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Repost 0
Commenter cet article

Aaron 24/08/2013 16:36


Excellente  suggestion que cette poursuite .....Mais y auta -t-il  un juriste capable de le faire, sans craindre menaces ou intimidations de la police politique en France.


Il semble par ailleurs,que ce triste individu oublie ou feint d'oublier un léger détail:  il s'agit d'une affaire purement interne à l'Egypte et aux Egyptiens...relevant du droit égyptien et
des juridictions égyptiennes; pour faire un parrallèle, je me demande quelle aurait été la réaction de la classe politique si,en son temps, ce triste sire avait demandé la libération de
M.Moubarak ?

marco 23/08/2013 17:56


Fabius,ministre des affaires étrangères,ou étranger aux affaires ??

marie-plume 23/08/2013 17:49


Sans commentaires! Bravo, Monsieur et paix à tous ces jeunes enfants assassinés et victimes des horreurs perpétrées par d'indignes personnages ;

LA GAULOISE 23/08/2013 15:08


MONSIEUR  FABIUS N A HONTE DE RIEN . IL NOUS L A DEJA PROUVE PAR LE PASSE  ( VOIR LE SANG CONTAMINE )  CE MONSIEUR APPLIQUE LE PRECEPTE DE VESPATIEN A  SON FILS : MON FILS L
ARGENT N A PAS D ODEUR !  ET BIEN MOI JE DJS QU IL A L ODEUR DE LA HONTE ET DE L INDIGNITE ....

Epicure 23/08/2013 14:37


Bra co et respects à Mr Ezzat pour qui je suis disposé à signer une pétition si cela s'avérait nécessaire...(je n'ai plus l'âge d'aller manifester!) et nous sommes tous derrière lui. Non?


 Nos "politiques" ,   plaident pour leurs Equivalents" : Morsi, chef d'Etat, pas pour les égyptiens massacrés! De ceux-là il se fichent comme d'une guigne....


 

sentinelle 23/08/2013 14:06


Merci Monsieur Tarek EZZAT, et j'espère effectivement qu'il se trouvera des avocats, des juristes, bref des hommes ou femmes de loi qui oseront porté cette infamie devant les tribunaux européens,
et je suis sure que les Français lèveront les fonds financiers qui seront neccessaire, à commencer par moi.