Lettre ouverte à un Français d’origine Perse, musulman, proche du FN - par Gérard Brazon

Publié le 8 Juin 2014

Gérard Brazon interview3  Gérard Brazon Pour Riposte-Laïque

Il y a peu, j’ai reçu un courriel de la part d’un jeune musulman iranien vivant dans ma ville, qui m’écrivait son incompréhension du fait de mes articles dans Riposte Laïque. Articles qu’il jugeait « islamophobes ». Très respectueusement, du fait de mon âge avancé et donc, de sa jeunesse, il s’excusait presque de me dire son désaccord. D’autant plus qu’il devenu Français, qu’il aime sincèrement la France, son histoire et qu’il est sensible aux idées du Front National. Comme quoi, il faut toujours être prudent et éviter les systématismes.

Voici donc ma réponse très Riposte Laïque à son courriel qui peut, sans certitude, être un élément permettant à de jeunes musulmans vivant en France, et ayant l’envie de comprendre, de mieux cerner ma (notre) volonté d’être et de rester libre.  Comprendre si c’est possible au minimum, mes (nos) convictions, celles de beaucoup de Français patriotes et agnostiques au minimum.

*****

Cher ami, il ne s’agit pas de respect envers un aîné. ​

​ Le respect se mérite est ce n’est pas le nombre d’années qui fait de soi un sage ou un imbécile. Trop de vieux sont des idiots et n’ont rien appris de leur vie. Par contre « les vieux » sont plus fragiles physiquement ​et l’on doit, par respect pour soi-même, faire attention. Ce qui n’est pas la même chose.​

Les anciens ont le devoir d’apporter au plus jeune leurs éclairages tout en respectant le caractère du plus jeune. Je fais partie de ces gens qui croient en la liberté individuelle et condamnent tous les systèmes religieux ou autres qui interdisent la réflexion.

Les religions font partie de ces systèmes au même titre que le communisme, le fascisme et le nazisme dès lors qu’elles interdisent à l’homme de penser et de vivre librement. Liberté d’expression, liberté de penser, réflexions et débats sont les antidotes des différentes prisons intellectuelles. Les tenants des religions n’ont qu’un seul but, interdire à l’homme de vivre libre et donner en échange de cette liberté, la certitude d’une vie dans l’au-delà. Moyen commode de prendre le pouvoir sur les plus faibles. Ce qui ne les empêche pas d’avoir eux-même peur de la mort et le plus souvent, d’y envoyer des plus jeunes se faire tuer à leurs places. Voir les dirigeants du Hamas planqués dans les sous-sols des hôpitaux.

L’homme, dès qu’il a pris conscience de la mort (dés le Néandertal), n’a pas accepté cette conclusion banale. Il a voulu imaginer que cette mort n’était pas une fin. Il a créé un système de pensée lui permettant de soulager son angoisse de la mort. Pourtant, nul n’est revenu de la mort. Toutes les croyances, restent… des croyances. Aucune certitude. Rien de plus et rien de moins.

C’est aussi une liberté que de croire qu’il y a de la vie après la mort. Si cela peut-être utile à l’individu pour vivre. De même c’est une liberté que de croire qu’au delà de la mort il n’y a rien et que la vraie vie est celle de l’instant. C’est moins facile, plus angoissant mais a le mérite de vous permettre de profiter de l’instant pleinement.

C’est un refus de liberté que de refuser à un individu l’une ou l’autre de ces libertés. Malheureusement, c’est souvent le cas de la part des croyants. Singulièrement, à notre époque, de ceux qui se réclament de l’islam. Pourtant, il ne devrait pas y avoir d’obligations collectives dans ce qui relève d’une peur, d’une envie de croire, d’une certitude qu’il y aurait un Dieu. Sinon ceux qui souhaitent s’en faire les Prêtres, les Rabbins, les Curés, les Mollahs, les Imams pour asseoir un pouvoir sur la collectivité. Il n’y a rien de plus personnel que de croire ou ne pas croire.

Tu es Perse et j’ai aimé cette volonté de mettre en avant tes racines. Zoroastre était un prophète qui a créé la première religion monothéiste (un seul dieu Ahura-Mazda). L »idée de la lutte entre le bien et le mal, les archanges, les anges, le paradis, l’enfer, le jugement dernier, la vie après la mort, les prières, les messes, l’autel, etc…. viennent de cette religion. Ta Perse, ce grand empire, ce berceau d’une grande civilisation a apporté à l’ensemble du monde cette vision religieuse.

La Perse en occupant Babylone a apporté cette religion. Celle-ci s’est frottée aux juifs déportés à Babylone. C’est à travers le Mazdéisme que le Judaïsme a modifié son cursus religieux (Un seul dieu puissant mais pas de Paradis, ni d’Enfer, ni de jugement dernier. Rien que le Shéol, un univers froid). Toutes les religions suivantes, christianisme et islam sont « quelque part » les héritières du Mazdéisme, du moins dans les grandes lignes citées plus haut. Mais aucune de ces religions ne fait de références à cet apport essentiel du Mazdéisme. Étonnant tout de même.

L’islam en occupant la Perse a détruit tout ce qui était l’essence de cet Empire en balayant violemment la religion dominante du moment. Ce que n’a jamais fait le Mazdéisme vis à vis des autres religions.

Tout cela pour te dire, en libre penseur, que les religions ne sont pas une fin en soi. Que toutes les religions cherchent à donner une explication à la mort et veulent soulager l’angoisse de la mort. Si ce n’était que ça, ce serait bien. Mais dés lors qu’un système religieux donne la mort au nom d’un dieu, alors elle déborde et trahit sa mission première.

Tous les Dieux, par définition, sont puissants, secourables, et créateurs de l’homme et du monde. Ils ne peuvent pas, par définition encore, tuer un simple individu ni même plusieurs. Ils sont ou devraient être, au dessus de cela. Qu’ils acceptent que l’on tue en leurs noms, ne fait que prouver leur impuissance et donc, prouvent finalement qu’ils n’existent pas. Leur impuissance est de fait puisque s’ils le voulaient, ils pourraient arrêter le glaive, la balle, la corde, la lame du couteau, la bombe, le missile. L’un d’eux l’a bien fait dit-on, avec Abraham pour son fils. Un père assez dérangé pour vouloir égorger son enfant. La mère étant considéré comme quantité négligeable.  Aujourd’hui, pour l’une des religions s’y référant, l’islam, c’est devenu l’occasion de massacrer des millions de moutons tous les ans. Une impuissance patente de ces dieux puisqu’ils ont laissé faire tous les massacres du monde, comme l’hindi Kouch par l’islam conquérant, celui des Incas par les catholiques espagnols, celui des amérindiens par les Protestants dans l’Amérique du Nord et en Australie,  la Shoah en Europe par les nazis, celui du Cambodge par les communistes.

Bref, tout cela pour te dire, qu’il ne faut pas que tu t’arrêtes à l’écume et que tu dois analyser, comprendre et dépasser ce que tu es aujourd’hui pour être le sage de demain. Sinon tu restera l’homme qui a peur de la mort et a besoin de la béquille religieuse et donc sera tributaire des religieux. Cherche la liberté, cherche tes réponses et trouve la paix. Le monde est magnifique, la terre est sublime, vis l’instant, vis le moment et donne à l’autre ce que tu peux. Ne regarde pas le doigt qui montre la Lune disait Confucius.

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Gérard Brazon

Commenter cet article