Liberté d'expression en danger? C'est une évidence...

Publié le 19 Septembre 2011

Un article déjà ancien de Jean-Yves Le Gallou de Polémia mais qui met en lumière une réalité qui est encore d'actualité. La peur de l'internet et des médias libres de la blogosphère.

Des tentatives de limitation de la liberté d'expression se font jour. Dernièrement c'est la possibilité de revenir sur l'internet illimité ce qui aurait pour conséquence la mort de la plupart des blogs indépendants en fonction du coût de la minute. Rien n'est joué encore mais la volonté de faire taire des médias indépendants qui contrent la soupe médiatique donnée sur les différents supports papiers ou radios-télévisés est là. La puissance de feu du pouvoir n'est pas à négliger. La justice au service des pouvoirs est si prompte à écouter nos associatifs "droits-de-l'hommistes ".

L'avenir n'est pas certain, mais il y a tout de même des nuages sombres au dessus de nos libertés.

Gérard Brazon

*************

Pour un gramscisme technologique

Le Monde a cité, dans un article du 9 mars 2010 sur le « cyberactivisme », l’étude que Jean-Yves Le Gallou a consacrée au « Gramscisme technologique ». Voici un résumé de ce texte publié initialement par Polémia dans sa version intégrale en octobre 2008. Polémia

Selon Gramsci, pour imposer ses vues et sa direction à la société, une oligarchie dominante doit d’abord faire prévaloir ses valeurs et sa conception du monde. Il a paru intéressant de porter ce type de regard « métapolitique » sur la situation actuelle et d’examiner les différents moyens que les nouvelles technologies peuvent offrir dans la lutte contre l’idéologie dominante.

Voici douze thèses pour un gramscisme technologique.

1re thèse : Les instruments utilisés (grands médias, publicité) pour influencer l’opinion n’ont jamais été aussi puissants. L’école et l’entreprise sont aussi mobilisées.

2e thèse : Ces moyens d’influence ont servi aux oligarques dominants pour imposer une idéologie de rupture avec les traditions du passé. Autour des dogmes suivants : les bienfaits de la mondialisation ; la rupture avec la tradition ; la gauche présentée comme ontologiquement meilleure que la droite ; « l’antiracisme » et la culpabilisation des peuples.

3e thèse : L’idéologie politiquement correcte n’est pas seulement dominante, elle est aussi devenue idéologie unique. Depuis 1968, en quarante ans, sur fond de répression judiciaire et de bannissement intellectuel, politique ou médiatique, la liberté d’opinion et la diversité d’expression n’ont cessé d’être réduites. Tout vrai débat a quasiment disparu de la scène politico-médiatique.

4e thèse : L’apparition et le développement d’Internet change la donne dans la bataille des idées. Elle rééquilibre les forces en faveur des minoritaires et des dominés.

5e thèse : Internet est un instrument de mobilisation de la majorité silencieuse contre les oligarques ; c’est un outil incomparable de démocratie directe et de relai d’actions locales enracinées.

6e thèse : Internet est un moyen de s’affranchir de la tyrannie médiatique et de construire sa réflexion et/ou son action de manière indépendante. Internet rend possible une démarche intellectuelle et/ou pratique indépendante de la pression médiatique.

7e thèse : Internet est un moyen de contourner le silence médiatique et de redonner le goût de l’action. L’auteur d’un texte devient son propre éditeur ; l’organisateur d’une action devient son propre narrateur ; et si ce qui a été dit ou fait le mérite, la diffusion en sera largement assurée par la propagation virale.

8e thèse : Internet est un moyen de contourner la diabolisation. Toute personne incluse dans un réseau personnel ou social peut ensuite, par petites touches, faire connaître ses préférences personnelles ; et même lorsqu’elles sont dissidentes, avec un moindre risque de diabolisation parce qu’alors les idées (ou les actions) sont incarnées par une personne, et qu’il est plus difficile de diaboliser son prochain que son lointain.

9e thèse : Accroître le contenu disponible sur Internet en mobilisant toutes les générations et en mettant en ligne davantage d’essais et d’articles de revue. La présence et les modes d’expression sur Internet varient naturellement selon l’âge. Mais toutes les générations sont susceptibles d’être mobilisées par le cyber militantisme. Il y a pour la bataille des idées, un champ d’expansion à investir : la mise en ligne de textes aujourd’hui en jachère au regard de la diffusion numérique.

10e thèse : Livrer la bataille de l’information équitable. A la différence des dogmes religieux et des vérités (provisoires) d’ordre scientifique, il n’est en matière d’information et de réinformation que des vérités relatives. Dans l’absolu, une information brute n’existe pas, elle est toujours « anglée ». Dans la bataille des idées et de l’information, l’objectif n’est pas d’imposer un point de vue dissident mais simplement de le faire entendre.

11e thèse : Développer les synergies L’architecture d’Internet se prête à une logique de gratuité, de bénévolat et de coopération. Des sites sources alimentent des sites majeurs qui sont eux-mêmes relayés par une multitude de sites rediffuseurs, spécialisés ou localisés.

D’où le succès de la réinfosphère avec notamment :

12e thèse : Utiliser le développement d’internet pour mieux diffuser la vraie radio libre qu’est Radio Courtoisie.

Conclusions

Internet ne sera pas une martingale toujours gagnante.

Pour autant, alors que depuis quarante ans la pression de l’idéologie dominante, l’idéologie perroquet, n’a cessé de se renforcer, Internet peut bouleverser la donne :

  • – d’abord, parce que c’est un instrument qui retire du « temps de cerveau disponible » (Le Lay) aux grands médias : c’est toujours ça de pris !
  • – ensuite, parce que c’est une arme utilisable du faible au fort ;
  • – enfin, parce que c’est une arme au service des minorités agissantes qui sont aussi celles qui font l’histoire.

Le camp libertaro-identitaire ou communautaro-conservateur doit l’utiliser davantage encore, toutes générations confondues.

Jean-Yves Le Gallou

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 19/09/2011 17:57



En parlant de liberté d'expression voici quelqu'un qui appelle un chat un chat et qui affole les élus européens qui n'ont pas l'habitude de se faire rappeler à l'ordre (Nigel Farage met à nu ce
systéme totalitaire qui impose son dictat aux peuples européens)







Face à l'extermination programmée,qu'allons nous faire? Ce n'est pas un complot,c'est une question de logique.





« « C’est en 2012 que l’on atteindra un pic dans les
défauts de paiements ».


Science
fiction absolue, the Sun, en 1989 parle d’un plan secret visant à implanter une puce grace à un vaccin contre la grippe porcine !!!!! »



Nigel Farage fait des siennes au parlement européen.


Par fonzibrain





Un échange stupéfiant a eu lieu au Parlement de l’Union Européenne plus tôt cette semaine où le Député Européen, Nigel Farage, a été réprimandé pour avoir osé exposer le fait que l’UE est une
dictature autoritaire dirigée par des bureaucrates non élus, au détriment de la souveraineté nationale. Farage a effectivement violé une loi tyrannique de 1999 qui stipule que critiquer l’UE est
illégal.
Des gens comme le Président de la Commission Européenne, Manuel Barroso, ont laché leur fiel étant donné que Farage s’en est ouvertement pris aux élitistes de l’UE pour leurs mensonges et leur
copinage.


Farage n’a pas perdu de temps pour s’en prendre à l’UE concernant ses politiques autoritaires, affirmant, « Cela vous a pris 8 ans et demi d’intimidation, de mensonge, de non respect des
référendums démocratiques pour faire passer ce Traité (se référant au Traité de Lisbonne) ».
Farage a alors attaqué la nomination de Van Rompuy en tant que premier Président de l’UE, mettant en avant qu’il n’était qu’un simple chef de file malléable pour Barroso.


« Mais au moins c’est un homme politique élu contrairement à la Baronne Ashton, » a dit Farage, se référant à la femme qui a été débarqué au poste de Haut Représentant pour les Affaires
Etrangères.


« En quelque sorte elle est [la personne] idéale, n’est-ce-pas , » a dit Farage, chef du partie de l’Indépendance Britannique. « Elle n’a jamais eu un vrai travail, et n’a jamais été élue au
moindre poste durant sa vie, du coup je devine qu’elle est parfaite pour cette Union européenne. »


Aussitôt que Farage a frappé son coup, révélant la nature autoritaire de l’UE, il a été immédiatement réprimandé par le Président du Parlement Européen, Jerzy Buzek, qui a dit qu’il voudrait «
déposé (ou limoger) » Farage et l’a remis à l’ordre plus tard sur le « ton » qu’il a utilisé pour critiquer « des personnalités importantes de l’UE ».


Comme nous l’avons vu par le passé, l’UE est très sensible à toute personne discutant le fait qu’elle représente un corps dictatorial.


Les Nazis tuaient les gens qui parlaient contre le Troisième Reich, tandis que l’UE a mis en place une solution carrément plus efficace – au lieu de cela, simplement tuer leur liberté de parole.


Plus tôt cette année, une Député Hollandaise s’est vu refuser l’entrée en Grande-Bretagne parce que ses opinions politiques étaient considérés comme blessantes en vertu des lois de l’UE. Les
parlementaires Européens ont d’une même voix essayé d’interdire « la dangereuse et non réglementée blogosphère » afin d’essayer de mettre un terme à la liberté de parole sur Internet. Sous l’acte
de 1999 de la Cour de Justice Européenne (affaire 274/99), il est illégal de critiquer l’UE et l’UE s’est donnée pour mission de proscrire tous les partis politiques nationaux qui ne se
conforment pas à l’agenda du super-Etat fédéral Européen.


http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/politics/7885918.stm


http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/3059617/Euro-MPs-to-vote-on-anonymous-blog-ban.html


http://findarticles.com/p/articles/mi_qa3724/is_200011/ai_n8923307/


Farage a poursuivi en mettant l’accent sur le fait qu’Ashton représentait l’agenda de l’UE dans « un âge post-démocratique, » où les gens sont choisis par l’élite pour occuper les positions les
plus puissantes plutôt qu’être élus par le peuple.


« Elle s’est bien mariée, elle a épousé un conseiller et un ami et un défenseur de Tony Blair et a obtenu son entrée dans la Chambre des Lords, quand elle a intégré la Chambre des Lords, on l’a
assigné à une lourde tâche, sa mission était de faire accepter le Traité de Lisbonne à la Chambre des Lords, et de le faire en prétendant qu’il était entièrement différent de la constitution de
l’UE… et elle a vigoureusement écrasé toute tentative de la Chambre des Lords d’organiser un référendum pour les Anglais, » a déclaré Farage en même temps que les dirigeants-bureaucrates de l’UE,
vexés que leur tyrannie soit ouvertement discuté au Parlement de l’UE, ont commencé à essayer de vouloir le faire taire en criant et en gesticulant, vue que Barroso semblait visiblement secoué.


Farage a repondu à un élément perturbateur en affirmant, « bon, au moins j’ai été élu Monsieur, contrairement à elle, elle n’a pas été élue et le peuple n’a pas la pouvoir de lui demander de
partir. »


Vue que les bureaucrates de l’UE continuaient à interpeler Farage, il a expliqué comment Ashton avait accepté d’énormes donations d’un membre proéminent du Parti Communiste en Grande-Bretagne,
alors qu’elle occupait le poste de Trésorier pour le CND, exigeant des réponses sur ce qui l’a poussé à prendre de l’argent de quelqu’un qui représente une organisation viscéralement opposée à la
démocratie occidentale.


« A-t-elle pris de l’argent des ennemis de l’ouest, cette question doit obtenir une réponse, » a affirmé Farage.


Farage a alors accusé les Députés Européens de « trahir leurs démocraties nationales » en permettant au Traité de Lisbonne de passer et a averti qu’une avalanche de nouvelles lois suivrait, avant
d’appeler à un référendum national au Royaume-Uni pour décider si la Grande-Bretagne devrait quitter l’UE. La caméra s’est alors de nouveau posée sur Barroso qui semblait fumer de rage du fait
que quelqu’un ait osé se lever contre la toute-puissance de l’Union Européenne et d’exposer leur nature autoritariste et dictatoriale.


Après que Buzek l’ait à nouveau averti concernant « certaines des expressions » qu’il a employé, Farage a essayé de savoir ce qu’il avait dit de si blessant, avant qu’un Député Européen
Socialiste babille une rhétorique à peine compréhensible de globaliste, dans une tentative boiteuse de stopper le discours incisif de Farage.


Epicure 19/09/2011 16:38



A Berlin les Pirates de la Blogospère viennent de gagner 10% des sièges aux élections d'hier au Landtag du Brandenburg


Avis aux amateurs français? toujours en retard d'une, voire deux guerres!



Gérard Brazon 19/09/2011 19:16



C'est plutôt bon signe.