Les Centristes et la déchéance de la nationalité pour crime contre les policiers!

Publié le 9 Mars 2011

            Ce beau Centre que voilà ! Au nom de la loi, au nom de la constitution, on ne peut pas faire des nationaux de différents niveaux.

           Ce n'est pas entièrement faux bien sûr. Mais qui parle de faire des nationaux de première zone et des citoyens de seconde de zone. De qui parle-t-on ? Je serai le premier à être effrayé si l'on me disait qu'il y aurait des Français plus français que d'autres sous prétexte qu'ils sont de souche et les autres, d'origine étrangère. Ma grand-mère italienne a appris à lire et à écrire à mon grand-père paysan de Normandie. Mais il se trouve que cette brave femme n'aurait jamais songé à flinguer du flic, se faire du poulaga, taper dans de l'autorité, se faire un agent dépositaire de cette autorité publique. Or, que voulait dire cette loi ? Faire peser un risque supplémentaire à des assassins de policiers.

         Je suis pour la double peine. La gauche a réussi à mettre dans la tête de la droite que la double peine était injuste ! Les coupables ayant purgés leur peine sont devenu des victimes. La belle affaire! Les vraies victimes apprécieront. Si un étranger commet des délits ou plus grave, des crimes, il doit-être expulsé après avoir effectué sa peine. C'est d'une logique imparable mais, la gauche a fini par faire réaliser par la droite, en l'occurrence Nicolas Sarkozy, ce qu'elle n'avait pas fait quand elle était au pouvoir. Quel bénéfice en a tiré Nicolas Sarkozy ? Aucun, cette gauche le déteste, veut sa perte y compris s'il devait appliquer les délires de Martine Aubry-Brochen sur son changement de civilisation. J'ai envie de dire à Nicolas Sarkozy, faite la politique pour laquelle vous avez été élu en 2007 !

Mais je m'égare ! Nos gentils centristes, comme à leur habitude, voyant que le "patron" n'est pas sûr de se faire réélire en 2012, commencent à se repositionner. Pendant quatre ans, ils jouèrent la carpette, aujourd'hui, ils relèvent la tête.  Ils commencent à se demander où ils pourraient bien se placer pour continuer à survivre politiquement  voire, garder leurs petits avantages, grappiller à droite et à gauche. Le gentil Borloo, entre deux vins dit-on (centriste jusqu'au bout) commence à émettre des sons lui que l'on entendait plus ces derniers mois quand il était ministre. Je le trouve sympathique physiquement. Il a une bonne tronche de bon vivant. Mais politiquement, lui et ses amis me font littéralement gerber. Ce n'est pas d'hier. Ces gens" du marais" comme l'on disait autrefois aux premières heures des anciennes républiques ont toujours cet instinct de survie. Par pour agir, mais en fonction des saisons, de l'air du temps ! Pour simplement continuer à être là. Mais pas dans l'arène grand Dieu, dans les tribunes. Il ne faut pas exagérer tout de même.

Bref, ils ont fait le coup de force pour que cette proposition de loi qui préconisait de retirer la nationalité aux auteurs de violences contre les policiers, soit retirée. Bravo messieurs et mesdames. La police saura vous remercier ! Mes anciens collègues chargés du contrôle et de la sécurité dans les transports en commun aussi. Vous vous plaignez de la montée du FN ? Mais vous êtes fous !

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 09/03/2011 23:55



Je suis toujours d'accord avec Henri! Chapeau bas M Brazon !



henri 09/03/2011 17:56



Article courageusx Monsieur Brazon ! (et très bien écrit)


Je vous dis  "chapeau" ! (sourire)


à mes 62 ans j'en suis  arrivé à la conclusion de mon pépé :


"Tous des galopins! "


Notre seul espoir au milieu de ce  brouillard (pour rester poli) serait -il  Marine ???