Lorsque l’Express décrédibilise les positions israéliennes.

Publié le 24 Août 2012

Même si Victor Pérez ne nous fait pas l'honneur de nous inscrire sur son blog, parmi sa liste des "liens conseillés" (sourire), nous ne le bouderons pas parce qu'il nous intéresse du fait qu'Israël ne nous est pas indifférent. Même si les contributeurs et rédacteurs de "Puteaux-Libre" ne sont pas tous juifs!

Israël est le dernier rempart de l'Occident face à la barbarie islamique est une réalité de plus en plus évidente pour n'importe quel esprit un peu ouvert. Rien que pour cela, il est important d'être vigilant et en alerte non pas pour défendre un quelconque Premier Ministre israèlien mais bien pour défendre la seule démocratie qui vit au Moyen-Orient.

Que des Français de gauche nous insultent et nous traitent d'extrémiste de droite, nous en avons l'habitude, mais que des Français militant de l'UMP le fassent également, indique également qu'ils n'ont toujours rien compris et démontre l'état de décrépitude politique au profits des intérêts immédiats de leurs dirigeants. Être de gauche quand on est humaniste est une aberration mais être à l'UMP relève pour un simple militant de l'aveuglement au minimum.

Aujourd'hui, il faut bien le dire, la droite et la gauche française feraient bien de regarder Israël et d'ouvrir les yeux sur ce pays qui peut leur donner des leçons de démocratie.

Gérard Brazon 

*****


L’interrogation d’une attaque israélienne sur les installations nucléaires iraniennes est sur toutes les bouches. Outre la réponse binaire que chacun suppute de celle-ci au vu des progrès scientifiques iraniens, l’hebdomadaire l’Express, véritable organe de désinformation en cette circonstance, en donne, par le clavier de son journaliste Gokan Gunes, les raisons dans un article intitulé « Israël va-t-il attaquer l'Iran? ».
Celui-ci commence son ‘’analyse’’ comme le protocole de tout journal de propagande sérieux le recommande. En détrônant d’abord Jérusalem de son statut de capitale de l’Etat hébreu : « Tel Aviv hausse le ton » rapporte t-il ! Les moqueurs s’interrogeront ‘’pourquoi Tel-Aviv’’ plutôt que ‘’Rosh Pina’’, ‘’Kiryat malachi’’ ou encore ‘’Arad‘’ ?  Toutes ces villes et d’autres encore, en chœur avec le gouvernement situé dans la capitale historique juive, haussent le ton contre l’Iran nucléaire !
Mais l’essentiel n’est pas là !
Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog. 
Pour expliquer les raisons d’une attaque israélienne, le journaliste et son employeur font donc appel à un ‘’spécialiste’’ du Proche-Orient  qui a écrit plusieurs ouvrages aux titres explicites tels « Comment Israël expulsa les palestiniens (1947-1949) » et « Le Mal-être juif ». Un ‘’expert’’ qui fut également rédacteur en chef adjoint du Monde Diplomatique après avoir été simple journaliste dans les hebdomadaires communistes France nouvelle puis Révolution. De surcroît membre du bureau de l’Association France Palestine Solidarité.
De quoi ‘’expertiser’’, sans parti pris aucun évidemment, les positions du gouvernement de droite de Benjamin Netanyahou !
Celui-ci, aux dires de l’interviewé, ferait du « chantage » : « "Le chantage est le suivant, explique Dominique Vidal, spécialiste du Proche-Orient. Si Obama refuse de s'engager plus fermement sur le dossier iranien, Tel Aviv appuiera son rival Mitt Romney." ».
‘’L’expert’’ ne nous dit pas si Israël est un habitué de cette forme de diplomatie !? A chacun de le deviner et pour le moins de le supposer !

Mais ce point n’est pas le plus important car, dit-il, « "D'autres raisons intérieures et extérieures expliquent le ton israélien (…). D'abord, le gouvernement est confronté depuis un an à un puissant mouvement social, susceptible de reprendre à tout moment. Il s'agit donc de détourner l'attention de l'opinion. Ensuite, cette 'fuite en avant' tient aussi à l'isolement sans précédent d'Israël sur la question palestinienne: lors de sa visite en France, en juin, Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, avait exposé sa volonté de demander le statut d'Etat non-membre lors de la prochaine assemblée générale des Nations Unies, où il est presque assuré d'obtenir gain de cause, bénéficiant du soutien de la grande majorité des pays, et le droit de veto ne s'appliquant pas." »
Le summum du grotesque est ici atteint. Sauf à être de même obédience politique que ce ‘’spécialiste’’, nul ne peut ignorer la stabilité sans précédent de ce gouvernement et la période de calme sous sa direction depuis mars 2009. De surcroît, tous les sondages actuels donnentBenjamin Netanyahou et le Likoud régissant le prochain gouvernement sorti des urnes lors des législatifs de 2013.
Constat qui décrédibilise totalement ‘’l’analyse’’ de ce ‘’spécialiste’’ ainsi que ce dernier, le journaliste pour l’avoir interviewé et l’hebdomadaire pour avoir diffusé de telles âneries.
Tout quidam honnête peinera donc à comprendre pour quelles raisons l’Express est tombé si bas en publiant ce papier anti-israélien ?
La seule raison est que la presse française est malade par l’excès d’idéologie anti-israélienne qui la nourrit. Et aucun antidote n’est en vu  à l’horizon des prochaines années.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article