Libye: l'exécution de Kadhafi qui arrange bien les occidentaux?

Publié le 27 Octobre 2011

La France et les Etats-Unis voulaient éliminer Kadhafi, car un procès devant la Cour Pénale Internationale aurait été gênant, selon les révélations du Canard Enchaîné du 26 octobre.

 De slate Afrique

Selon l’hebdomadaire satirique français, un colonel du Pentagone aurait confié aux services secrets français le 19 octobre qu’il était impossible de «manquer» Kadhafi, avant d’ajouter que le laisser en vie ferait de lui «une véritable bombe atomique». 

Au lendemain de ce coup de fil, Paris et Washington auraient donc participé à la chasse au dictateur, non seulement en bombardant le convoi de 75 voitures dans lequel il fuyait, avec un drone américain Predator et un Mirage 2000-D français, mais aussi envoyant sur place une unité spéciale française pour assister celles du Conseil National de Transition (CNT).

En effet, selon des officiers du Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) ou encore le Service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), une cinquantaine de militaires du Commandement des opérations spéciales (COS) étaient présents à Syrte pour «‘traiter’ le Guide libyen et les membres de sa famille» (selon le jargon d’un officier du CPCO). Le rôle exact de ces forces spéciales n’est pas clair, mais certains de ses membres auraient été témoins du lynchage de Kadhafi. Hypothèse avancée par l’abondance de détails racontés par un officier des renseignements militaires:

 

«Il est capturé vivant par des combattants surexcités. La foule scande 'Allah Akbar' à pleins poumons, le menace de ses armes et se met à le tabasser pendant que d’autres combattants, qui peinent à prendre le dessus, crient de le maintenir en vie

 

La mort par balles du dictateur libyen, le matin du 20 octobre, aurait été un soulagement pour les services français et américains, comme en témoigne les propos d'un diplomate français:

 

 «La peine de mort n’était pas prévue par les résolutions de l’ONU qui ont transmis à l’Otan d’intervenir. Mais il ne faut pas jouer les hypocrites. A plusieurs reprises, des avions français et britanniques avaient déjà tenté de liquider Kadhafi en bombardant certains de ses repaires, à Tripoli, ou en détruisant l’un de ses bureaux».

 

Le diplomate ajoute que dans l'éventualité d’un procès international,

 

«ce nouvel ami de l’Occident [Kadhafi] aurait pu rappeler ses excellentes relations avec la CIA ou les services français, l’aide qu’il apportait aux amis africains de la France, et les contrats qu’il offrait aux uns et aux autres. Voire plus grave, sait-on jamais?»

 

Lu sur le Canard Enchaîné, France Info

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

francis Claude 27/10/2011 16:57



qouiqu(il en soit il est bien mieus qu'il fut tué par les siens, pardon massacré, sans cela il nous aurait encore couté une fortune et des risques perpétuels de ses partisants de pires menaces
pour obtenir sa libération!!!



Loly 27/10/2011 15:53



Pourquoi ais-je ce sentiment que depuis quelque temps, plus rien ne m'étonne en ce qui concerne le genre humain dans ce qu'il a de plus malfaisant?



Marie-Claire Muller 27/10/2011 14:56



Donc il était devenu génant et pas pour ce que l'on nous a raconté!!Des menteurs des hypocrites!!!Il NE LEUR SERVAIT PLUS ET ETAIT DEVENU DANGEREUX!!!Il n a jamais assassiné son peuple,on nous a
montré des images truquées(merci les journaleux!" en particulier l'afp qui diffuse des mensonges relayés par nos médias! ah elle est belle la démocratie!!