Lynchage des policiers de la BAC de Montpellier par la racaille....

Publié le 7 Novembre 2012

Venant après tant d'autres, la tentative de...
Jean-François Touzé
Venant après tant d'autres, la tentative de lynchage dont ont été victimes quatre policiers de la BAC de Montpellier dans ce qu'il est convenu et politiquement correct d'appeler "un quartier sensible" -lynchage qui vaut à un des policiers 90 jours d'arrêt
de travail, durée exceptionnellement longue qui révèle la violence de l'agression- témoigne de l'effondrement de la notion même d'autorité et de respect envers les représentants de la loi qui sont devenus aux yeux de la racaille des cités les symboles d'une France haïe, d'une République méprisée et d'un Etat ennemi.
Depuis plus de vingt ans, la France danse sur un volcan, celui des banlieues envahies et des cités occupées.

Depuis le 6 mai dernier, dans une accélération vertigineuse du processus d'un processus qui relève à la fois de la guérilla urbaine et de l'appropriation tribale de nos territoires, la racaille, la pègre et la vermine délinquante estime que la France leur appartient.
Il reste très peu de temps au ministre de l'Intérieur pour faire la démonstration du contraire.
Jean-François Touzé
Président des Nouveaux Républicains.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

marco 07/11/2012 08:56


Qu' attends ce ministre bon a rien pour autoriser la police a utiliser l'arme de service en cas de danger immédiat ?Quand il y aura des morts il se contentera de se faire représenter aux
obsèques,ce vendu!!!