Madame Bouteldja, quand notre peuple se soulèvera… Par Charles Demassieux

Publié le 4 Septembre 2014

Pour Riposte-Laïque

RI7bouteldjaracismeantiblanc

Souvenons-nous…

« N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux ; si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. » (Houria Bouteldja)

Steven Joel Sotloff était un journaliste-reporter américain passionné par l’islam. Il a, comme son confrère et compatriote James Foley, été décapité par un fanatique de l’Etat islamique en Irak et au Levant. Voici donc le sort réservé aux amoureux de l’islam ! Dont acte !

Des condamnations, oui, aussi efficaces que de pisser dans un violon ! Parce que la situation présente dans le Moyen-Orient, une partie du Maghreb et de l’Afrique noire, on la doit à l’interventionnisme irresponsable des Tony Blair, George W Bush, Nicolas Sarkozy et leurs conseillers stupides. Fallait-il faire tomber Saddam Hussein, Zine el-Abidine Ben Ali, Hosni Moubarak, Mouammar Kadhafi, et être en passe de réussir pour Bachar el-Assad ?

Quel résultat : un terrorisme international décomplexé, une régression économique fatale pour ces pays qui, sans être des modèles de démocratie et d’équité sociale, permettaient au moins à leur population de vivre en paix et tout de même prospérer.

Voyez par exemple, messieurs les décideurs, l’état de l’Egypte, autrefois pôle touristique majeur ! Pire encore, c’est aujourd’hui nous qui vivons dans l’insécurité avec ces candidats nourris par nos soins et qui partent grossir les rangs de ces nouveaux Einsatzgruppen[1]. Ce que les dictateurs cités plus haut parvenaient à contenir, ce sont désormais des forces incontrôlables qui nous visent directement, c’est-à-dire les Occidentaux d’abord, le reste du monde non-musulman ensuite.

Ne soyez donc pas désolés : ayez la décence d’agir et réparer vos conneries, en présentant, en même temps que vos excuses, votre démission pour ceux qui exercent encore le pouvoir !

Ah, j’oubliais qu’il y a plus grave : l’étalage inintéressant et obscène des malheurs de Valérie, laquelle occupe les rédactions avec ses révélations « fracassantes » ! Tout ça me rappelle l’affaire Caillaux, ce ministre dont la femme vengea l’honneur, bafoué par une campagne acerbe du Figaro contre lui, en tuant son directeur, Gaston Calmette. La France n’avait d’yeux que pour ce fait-divers, pendant que les chancelleries tremblaient…Ceci se passait un certain été 1914 !

Peut-être que madame Trierweiler rend à sa façon un hommage à la Grande Guerre, qui sait ? On a les hommages qu’on peut !

Alors à mon tour de dire :

« Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. » Optez, avant qu’il ne soit trop tard, pour la soumission à la République française sans condition, partez si vous ne le voulez pas, mais lorsque notre peuple se soulèvera, nous non plus nous ne ferons pas dans le détail !

Charles Demassieux

 

 

[1] « Unités de police politique militarisées du IIIe Reich, créées dès l’Anschluss et chargées, à partir de l’invasion de la Pologne, de l’assassinat systématique des opposants réels ou imaginaires au régime nazi et en particulier des Juifs. » (Source : Wikipédia)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marie-plume 04/09/2014 14:53


Ne  faisons pas de publicité à cette "nana" , agissons plus intelligemment et ne soyons plus dupes de ceux qui nous gouvernent ou voudraient encore, à bon compte!, revenir sur le devant des
urnes pour se faire reélire pour leurs seules petites besognes... La France traverse une crise majeure, ne nous éparpillons pas, nous connaissons le danger, il faut changer de cap et sans aucune
hésitation, et renvoyons tous ces "partis des Indigènes de la République " à leur patrie de haine: la France n'a que faire de ces imposteurs déclarés : dehors! "La France tu l'aimes ou tu la
quittes" Qui est-ce qui disait cela pour mieux espérer se faire élire? Misères! Ne nous laissons pas berner ni museler: ayons du courage d'être Français, et nous pourrons vaincre la barbarie qui
veut nous assassiner!