Maintenant que la foire au Mandela est calmée: Afrique du Sud, je me demande…Par Anna Lauwaert

Publié le 24 Décembre 2013

Par Anna Lauwaert

Il y a 40 000 ans quelques Khoikhoi et Boschimans errent dans le Sud de l’Afrique. Des bantous y descendent depuis le delta du Niger vers 500 de notre ère. Au X° siècle ils s’installent dans le Transkei. En 1488 suite aux voyages des navigateurs Bartolomeu Dias et Vasco de Gama, les Européens  arrivent au Cap de Bonne Espérance.

A partir de 1652, les Hollandais  installent définitivement  un point de ravitaillement à l’extrême sud du continent pour leurs  bateaux sur la route des Indes. Rapidement ces Boers c’est-à-dire  les paysans doivent développer l’agriculture et importent des esclaves de Madagascar et de Java. En 1688 après la révocation de l’édit de Nantes arrivent des huguenots français. En 1691 la colonie du Cap est établie. En 1806 les Anglais gagnent leur guerre contre les Boers. Les allemands occupent le sud-ouest de 1884 a 1915. (lire Wikipedia.)

Qui sont ces Boers? Les premiers sont 90 pionniers avec 8 femmes… et en bons calvinistes, la bible à la main. Ils sont convaincus que cette terre leur est donnée par Dieu comme la terre de Canaan a été donnée au peuple élu. Cela rappelle les films Western… Dans l’Ancien Testament, l’histoire de Noé est un élément clé. Noé a trois fils: Sem, Cham et Japhet mais il a aussi une vigne. Un jour il lève le coude trop haut et, ivre, il s’endort couché tout nu par terre. Cham le voit, cela le fait rire et il le raconte à ses frères qui eux sont des bigots qui vite couvrent le corps de leur père sans en avoir regardé le sexe… Quand Noé dessaoule il maudit son fils Cham : lui et sa descendance seront à tout jamais les serviteurs des serviteurs de ses frères… Or Sem et Japhet sont blancs mais Cham est noir…

Cette histoire mériterait une analyse approfondie ne fut-ce que pour savoir comment il se fait que Noé a deux fils blancs et un noir et que c’est justement le noir qui est le méchant, condamné lui et sa postérité à être esclaves.

Pour ces calvinistes des premiers temps,  c’est la parole de Dieu qui condamne les nègres à être les esclaves des blancs…

Autre élément clé: l’âme… et les grandes discussions théologiques autour des questions “les animaux ont-ils une âme?” S’ils n’en ont pas, on peut tout leur faire subir. Questions suivantes: les Bochimans, Pygmées, nègres, mais aussi les indiens d’Amérique et autres non-blancs, ont-ils une âme? Sont-ils des animaux?

Si ce sont des animaux on peut tout leur faire… par exemple les chasser et les abattre comme des animaux… les réduire à l’esclavage. La Genèse ne dit-elle pas: “Dieu leur dit: “Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la” Gen. I,28

Cela nous parait monstrueux, aujourd’hui, mais à l’époque… la parole de Dieu… Même Jésus dit."Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups” Luc XII,47

Ces Boers qui vivent dans leurs communautés fermées doivent faire face aux guerres avec les indigènes et plus tard les Anglais et n’ont certainement pas le loisir de s’encombrer des belles philosophies des humanistes d’autant plus que celles-ci contredisent ce qui est écrit dans la bible.

Progressivement une forte immigration indienne avec des hindous et musulmans ne fait que compliquer la situation car tous ceux qui ne sont pas chrétiens et de préférence protestants, sont des païens, idolâtres, sauvages… Les relations avec des païens doivent être distantes et les métis ne peuvent être que les fruits d’un double péché: l’adultère et la relation avec des païens…

Donc je formule l’hypothèse qu’avant d’être politique, l’apartheid est religieux, moral, philosophique.

En 1956 mon père, ma mère et moi vivions au Congo et avons passé nos vacances dans la voisine Rhodésie. En 1959 nous sommes descendus avec notre petite Coccinelle VW depuis Jadotville jusqu’à Cape Town, sans aucun problème ni sentiment d’insécurité. Nous nous sommes arrêtés dans des villages indigènes pour acheter des fruits, nous avons logé dans de petites villes où on avait l’impression d’être dans un film western… Le dimanche matin nous allions au temple protestant et à la fin du culte le pasteur et les paroissiens venaient nous saluer, faire connaissance. Mais il y avait aussi séparation des sexes… Un jour nous sommes entrés dans un hôtel. Immédiatement on a conduit ma mère et moi vers le salon des dames et mon père vers le bar où se trouvaient les messieurs… Le soir dans la salle à manger tout le monde était habillé en tenue de soirée… Même en 1959 c’était un monde très différent du nôtre, plus “vieillot”… De nombreux noms restent hollandais: Robben eiland: l’île aux phoques, Walvis bai : la baie des baleines, Wind hoek : le coin du vent…

Depuis la naissance du communisme, des idées révolutionnaires sont venues agresser le “bloc moral blanc” et donc, par réaction,  renforcer la séparation d’avec les gens de couleurs et intensifier l’apart heid c’est-à-dire l’être à part, séparés.

Gens de couleurs vivaient leur vie à côté.  Gandhi était avocat et avait été inscrit au barreau de Londres, Mandela lui aussi a fait des études de droit. Aussi longtemps que chacun acceptait de vivre de son côté il y avait peu de problèmes...

Il faut aussi tenir compte de la guerre froide. Si l’Europe avait tenu ses colonies et ses alliés blancs en Afrique, l’ensemble Europe-Afrique serait devenu un continent développé et fabuleusement riche et donc un concurrent autant pour l’URSS que pour les USA. Il fallait donc torpiller cette puissance…

En outre l’URSS convoitait les richesses comme l’uranium, mais  les USA les voulaient pour eux… Entre autres, il a fallu mettre les Belges hors du Congo … Toute une génération  de “révolutionnaires » a été manipulée par l’URSS et par la CIA pour semer la pagaille. Parmi eux Lumumba mais aussi Mandela, Nasser, Arafat, Fidel Castro, Che Guevara, etc.… pour porter la révolution dans le monde…

Qu’ont-ils réalisé?  Si en 1959 nous avons pu traverser tout le sud de l’Afrique tranquillement, aujourd’hui plus personne n’ose sortir de chez soi… on vit dans des quartiers séparés, sécurisés, la misère est pire qu’avant, les guerres se succèdent dans toute l’Afrique

Si avant l’apartheid signifiait que les blancs vivaient séparés des gens de couleurs, aujourd’hui les riches vivent séparés des pauvres…


A Calcutta les riches me disaient : « Chez vous en Europe, vous vous souciez des clochards  ? Nous non plus on ne s’intéresse pas à ceux qui vivent dans les slums. Mais pourquoi venez-vous en Inde vous mêler de nos bidonvilles alors que vous ne vous en souciez pas chez vous ? » (voir mon livre  Les oiseaux noirs de Calcutta)

Mandela a été mis en prison parce qu'entre 1961 et 1964 il a commis 134 attentats.

Frederik De Klerk l’en a sorti parce qu’il fallait un accord: les blancs avaient besoin de quelqu’un pour calmer les noirs et  les gens comme Mandela ont compris que si les blancs quittaient le pays, celui-ci allait s’effondrer comme le Congo… Donc c’était donnant donnant… mais  l’Afrique va-elle mieux qu’avant?… Mandela a-t-il été le sauveur du pays? N’est-ce pas plutôt De Klerk qui a bien manœuvré? Mais jusqu’à quand ?

Ceux qui ont gagné ne sont-ils pas l’URSS et les USA car si nous, les blancs qui vivions au Congo dans les années 50, et qui avions des condisciples noirs dans nos écoles, si nous avions pu grandir et étudier ensemble, nous serions devenus la classe dirigeante mixte, ensemble, et aujourd’hui le Congo et sans doute l’Afrique seraient le continent le plus moderne et le plus riche de la planète…

Il est intéressant de voir comment des personnages comme Lumumba ou Mandela ou même Mère Théresa ont été fabriqués. Larry Devlin écrit dans son livre “Chief of station Congo”  que Lumumba pensait se servir de l’URSS alors que c’était l’URSS qui le manipulait. Semblablement le personnage de Mère Théresa avait été fabriqué par le journaliste  Malcolm Muggeridge   “un conservateur fanatique, membre du “Congress for Cultural Freedom”, une organisation sponsorisée  par la CIA qui voulait établir en Europe une contre-culture pro américaine contre le communisme… » (cf Internet)

L’esclavage et l’apartheid ont pu être justifiés par la bible. Aujourd’hui nous voyons dans la presse des photos d’homosexuels pendus en Iran, Paris Match a publié les photos de la lapidation d’un homme adultère, des vidéos sur Youtube montrent des décapitations en Arabie saoudite, sur TV5 on a pu voir des amputations perpétrées au Mali, etc. Tout cela au nom de l’islam. Et si les religions faisaient examen de conscience ?

 

Anne Lauwaert   - Son parcours

-

Et puis 

Anne Lauwaert - Le grimpeur maudit. 

La montagne et ce que l'auteur en pense

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Anna Lauwaert

Commenter cet article

Pivoine 24/12/2013 13:33


Les Américains foutent le boxon partout ! Tout comme ils étaient du côté du F.L.N. lors de la guerre d'Algérie. On voit ce qu'ont donné ces indépendances...