Mais quand les journaleux télévisuels vont-ils lâcher Marine avec les propos de son Père ? Par Josiane Filio

Publié le 14 Janvier 2015

MLP CONTRE L'ISLAM

Pour Riposte-Laïque

Comme j’admire Marine de « garder ses nerfs » face aux constantes saloperies (désolée les puristes et puritains, il n’y a pas d’autres mots)auxquelles elle doit faire face, chaque fois que l’un ou l’autre des présentateurs télés, tellement imbus de leur personne (pourtant si minable et insignifiante) qu’ils ont l’air de lui « faire une fleur » en s’abaissant à la recevoir en leurs locaux, et s’efforçant, à l’aide de questions stupides, d’incessantes interruptions faites d’un ton pontifiant et plein d’arrogance, de la déstabiliser.

- sur Europe 1, dans le contexte de la tragédie Charlie Hebdo, c’est l’innommable Elkabbach qui ose lui balancer : « vous n’avez pas honte Marine Le Pen ? » comme s’il sermonnait une gamine se mettant les doigts dans le nez !

S’ensuit un festival de mauvaise foi et d’interruptions insupportables, qui me donnent personnellement de féroces envies de baffer ce bouffon vaniteux se prenant pour un journaliste, mais qui se permet à la fin de la couper en pleine phrase par un « merci Marine le Pen d’être venue … » , sans la plus élémentaire correction !

http://www.dailymotion.com/video/x2ej3gf_marine-le-pen-honte-de-quoi_news 

Aurait-il eu le courage de dire ceci, ce prétentieux fort en gueule dans le confort de son studio, s’il avait eu devant lui les « pauvres jeunes », « malmenés par la vie », « en manque de repères », n’ayant d’autre alternative que de tuer leur prochain … et qui ont déboulé dans les locaux de Charlie Hebdo, (dont « on » tente désormais de nous vendre leur supposée « sainteté’), en arrosant tout le monde à la kalachnikov ?

Certainement pas ! Parce que si certains de ses confrères, malgré tout ce qu’ils doivent au pouvoir en matière de subventions, passe-droits, privilèges … commencent à laisser quelques discrets propos « justes » émailler leurs commentaires habituels sur l’actualité, il n’en est pas de même avec ce genre d’individu, persuadé une fois pour toute d’avoir la science infuse ne souffrant aucune contradiction … tout en se disant adeptes de la liberté d’expression !

Mais pourquoi Marine ne lui a-t-elle pas balancé un « taisez-vous Elkabbach » à l’instar d’un Georges Marchais ; même si cette phrase est controversée, elle définit bien le personnage qui ne manquait pas de réel courage pour tenir tête au journaleux, ainsi que le rapporte cette vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xwywe_taisez-vous-elkabbach_news 

« Jean-Pierre Elkabbach n’est plus très clair sur la fameuse phrase «Taisez-vous Elkabbach !». Certains prétendent que Marchais ne l’aurait pas prononcée. Jean-Pierre Elkabbach ne se souvient plus précisément. J’avoue que je n’ai pas réussi à la retrouver dans les archives. J’ai le sentiment que c’est en fait une fabrication de Thierry Le Luron [MàJ : il semblerait que ce soit Pierre Douglas]. Le plus proche que j’aie trouvé c’est cette soirée électorale des législatives de 1978, où Marchais s’écrie «Ecoutez Elkabbach ! »Un morceau de bravoure : «Si vous pensez que ma place n’est pas souhaitab’, puisque la droite elle a gagné, moi j’laiss’ la place à la droite !… C’est extrêmement désagréab’ de discuter avec vous ! Les syndicats ont raison de dire qu’sur Antenne 2 l’information a du mal à s’exprimer !» etc. (notez Mougeotte qui tire sur sa pipe en plein plateau — les temps ont bien changé ! ) ». Source : http://blog.veronis.fr/2007/11/tl-taisez-vous-elkabbach.html 

- sur I Télé dans le même contexte (vidéo trouvée sur les réseaux sociaux, parce que je ne regarde plus ce torchon), c’est le gars Toussaint qui roulant les mécaniques et des airs entendus, la harcèle avec les propos tenus par Jean-Marie Le Pen, alors que Marine est en pleine explication précise et courageuse de son ressentiment face à l’inertie du gouvernement (sans doute persuadé que le succès de la pseudo marche républicaine de dimanche suffira).

http://www.itele.fr/chroniques/invite-bruce-toussaint/marine-le-pen-la-classe-politique-francaise-na-pas-ete-a-la-hauteur-des-evenements-107329#000 

Il commence l’entretien convenablement, mais très vite ça dérape, il ne peut s’empêcher de poser de petites phrases telles « pourquoi êtes-vous si hostile à l’idée de travailler ensemble ? »  lorsque Marine réfute une énième « commission » … dans un temps où il faut agir de toute urgence.

Marine lui répond que cela l’inquiète puisque « chaque fois qu’on veut étouffer un problème, on créé une commission », ce en quoi elle a totalement raison, les commissions et autres comités Théodule étant un des moyens de ce pouvoir frelaté, pour noyer le poisson, atermoyer, gagner du temps … jusqu’à ce qu’un nouveau fait divers  bien juteux leur permette de laisser tomber … en ayant strictement rien fait, sauf du vent !

Puis viens la question qui tue : « Est-ce que vous regrettez les propos de JMLP qui a dit, je suis désolé je ne suis pas Charlie ? ». Mais bon sang, que n’a-t-il pas invité JMLP pour lui poser directement la question ?

Est-ce que lorsqu’ils ont Martine Aubry en face, ces guignols lui font le coup, à chaque fois, de l’interroger sur les propos de son père ? Je n’en ai pas souvenance ; en revanche pour Marine c’est systématique … de manière je pense à lui faire perdre du temps, et éviter ainsi qu’elle diffuse un peu trop ses idées « nauséabondes » … des fois que le populo se mettrait à la croire !  (Pourtant malgré tous leur efforts, Marine progresse et ne peut que continuer à engranger des voix, compte tenu du contexte actuel où nos dirigeants font une brillante démonstration de leur gravissime  inaptitude  à gouverner).

Jean-Marie Le Pen c’est Jean-Marie Le Pen

et Marine Le Pen c’est Marine Le Pen !

Est-ce vraiment trop dur a intégrer, pour les encartés journalistes, dans leur circuit intello déjà bien bousillé par l’idéologie aberrante qui les subventionne contre une dhimmitude sans limite ?

Parce qu’il n’est pas envisageable pour ces têtes de serins (pardon les serins) d’interviewer Marine Le Pen, sans lui reservir des propos tenus par son Père, qu’ils soient récents ou vieux de déjà plusieurs lustres !

Ҫa suffit ! On en a vraiment marre de supporter ces ego sur pattes qui s’assoient sans vergogne sur la déontologie de leur métier, tout comme sur la politesse, le respect d’autrui, la République, les Patriotes …

Je pense qu’il faudra peut–être un jour penser à créer des camps de ré-éducation pour les merdias qui ont pris de si fâcheuses habitudes depuis tant d’ années.

Josiane Filio

P.S. Pour le fun, l’intervention de Marion Marichal-Le Pen face au mielleux Jean-Michel Antipathie sur RTL, est un régal. Ce dernier n’échappe pas à la règle de marteler une question à laquelle on vient de lui répondre avec clarté, ou une autre qui n’a rien à voir avec le sujet … sans oublier la mièvre interrogation sur la dernière petite phrase en date,  de JMLP. Ces crétins ne veulent pas comprendre que JMLP possédant une intelligence bien au delà de la leur (facile), s’amuse à se moquer d’eux en leur balançant d’énormes provocations … qui font mouche immédiatement, puisque tout ce beau monde s’esbaudit à l’humour trash et vulgaire de Charlie Hebdo … mais trouve extrêmement révoltantes les saillies de Monsieur Le Pen.

En digne fille de la famille, Marion ne s’en laisse pas compter et garde également son sang-froid … les guignols en sont pour leurs frais !

https://www.youtube.com/watch?v=Z1esq0YkMAs 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

maury 14/01/2015 20:32


Marine Le Pen, nouvelle responsable des attentats contre Charlie ?





« Il y a une lepénisation de l’islam qui le rend terroriste », a dit Romain Goupil à la soirée d’hommage pour les victimes des attentats sur France 2.






Gabriel Robin


Juriste


Qui connaît Christophe Rambour,
torturé et séquestré durant des semaines ?Va-t-on devoir
subir des débordements à chaque match de l’Algérie ?Plug anal
géant place Vendôme : Paris et la France humiliées





 






« Il y a une lepénisation de l’islam qui le rend terroriste », a dit Romain Goupil à la soirée d’hommage pour les victimes des attentats sur France 2. Précisons
que l’homme, ancien trotskiste, a soutenu l’invasion de l’Irak en 2003 : a-t-il donc du sang sur les mains ? Jean-Luc Mélenchon a, quant à lui, osé déclarer que « Marine Le
Pen fait partie du problème que nous avons à régler ». Plus tard, l’ancienne présidente du MEDEF, Laurence Parisot, n’a pas non plus hésité à attaquer le Front national, sur sa
fantasmatique responsabilité dans les événements. Mieux : un éditorialiste de Libération a osé dire que les attentats avaient « la sale gueule de la victoire idéologique
de Zemmour, Camus et Marine Le Pen ». Pourtant, je n’ai jamais vu Marine Le Pen se promener une kalachnikov à la main, ni de militants du Front national tuer gratuitement des
innocents. Comme me le disait hier l’excellent Karim Ouchikh, en paraphrasant Guy Debord : « Avec le FN, le système a désigné sa figure politique du pire. Tout sera bon pour
l’abattre, y compris l’outrance. »


L’outrance était déjà présente dans le cortège officiel, qui voyait se côtoyer les responsables et les coupables, d’ici et d’ailleurs. On a vu, unis et en rangs serrés,
l’« intellectuel » de salon Bernard-Henri Lévy, pour partie fauteur des guerres syriennes et libyennes, l’ultra-laxiste (avec les voyous, mais pas avec les familles des
Manifs pour tous) ministre de la Justice, Christiane Taubira, ou bien le frère de l’émir du Qatar, dont les accointances avec les terroristes de l’État islamique en Irak et au Levant
sont un secret de polichinelle. En elle-même, cette avant-garde représentait tout ce que les Français rejettent. Il n’y avait là que des incapables, des idéologues de la globalisation forcenée
ou des mafieux. Et les grands oubliés des médias étaient comme toujours les mêmes, les Français modestes, provinciaux, simplex ; après tout, ils sont amenés à disparaître pour ce
qu’ils sont.


Lire aussi : Marine Le Pen à l’Élysée. Et ensuite ?


Nonobstant ce triste monôme (du troisième âge) de zombies, les marches d’hier ont pu enthousiasmer. Un sursaut populaire, sans réelle prise de conscience de la gravité des multiples crises
morales que la France subit, mais avec un élan patriotique certain. Des images m’ont ému, comme la haie d’honneur rendue aux forces de l’ordre, ou les quelques « Marseillaise »
entendues. La France se réveille doucement, elle perçoit que le règne de l’abstraction doit cesser, qu’elle doit se ré-enraciner, retourner en elle-même ; elle n’a pas encore admis ou
pleinement compris que le rêve a tourné au cauchemar, néanmoins elle le sent confusément.


Les manifestations unanimistes et sidérantes de nos élites affirmant que le réel n’a pas eu lieu, que l’islamisme est l’antithèse de l’islam, ou que les Français sont unis dans toutes leurs
sensibilités, seront prises pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire des mensonges. La version irénique de notre pays présentée dimanche n’aurait jamais conduit à cette série d’attentats, n’est-ce
pas ?



Gabriel Robin