Maison d’arrêt du Gasquinoy, à Béziers: Sale juif ! On va te tuer !

Publié le 9 Octobre 2011

Un article du Midi Libre où comme d'habitude, il est fait le plus grand silence sur les auteurs des insultes et des coups qui furent portés. Même taulards, ils ont la protection médiatique.

Nous savons tous que si c'était Paul, Pierre ou Jacques, cela ne poserait pas de soucis particuliers car nous savons tous que les français blancs sont d'affreux racistes qui plus est islamophobes, issus de négriers et anciens colonisateurs ! J'en conclus donc, que si ce n'est ni Pierre, ni Paul ni Jacques c'était donc un autre, d'une autre origine, venu d'ailleurs peut-être!

Bref, il faudrait que nos médias comprennent que plus personne n'est dupe et que nous savons lire en relief. C'est un peu comme les "jeunes voyous" qui se font arrêter par la police ou que l'on voit agresser des citoyens dans la rue ou lancer des pierres, il ne sert à rien de flouter les visages, il suffit de regarder les mains pour comprendre!

Allez mesdames et messieurs les journalistes, un peu de courage, assumer la réalité!

Gérard Brazon

***********

La semaine dernière un homme qui devait être libéré le jour même a été roué de coup parce qu'il est juif.

Sale juif ! On va te tuer !" Mardi 27 septembre, dans la cour de la maison d’arrêt du Gasquinoy, à Béziers, Samuel (*) appelle sa femme, depuis l’une des cabines téléphoniques mises à la disposition des détenus. Cet homme de 47 ans a été incarcéré fin juillet par un juge d’instruction enquêtant sur une affaire de cambriolages. Ce jour-là, il doit retrouver la liberté et téléphone à son épouse pour lui annoncer la bonne nouvelle. Il en aura à peine le temps.

Soudain, un groupe de détenus se précipite sur lui en multipliant les insultes et les menaces à caractère antisémite : "Certains lui ont dit : "Ta femme, on va la violer, sale juif !", raconte une source judiciaire. Au téléphone, cette dernière entend ces menaces, puis des cris et la pluie de coups qui s’abattent sur son mari. Ce dernier subit un véritablepassage à tabac, ultra-violent et ultra-rapide. Lorsque les surveillants viendront à son secours, l’homme a une forte entorse du genou, de multiples contusions au visage et une fracture du poignet : il s’est profondément blessé en tombant au sol.

"Les auteurs nient avoir tenu les propos racistes"

Le parquet de Béziers Transporté à l’hôpital, il y est examiné par le médecin légiste, qui évalue à 45 jours son interruption temporaire de travail. Interrogé, l’homme affirme que depuis son incarcération, et tout au long de l’été, il a dû régulièrement subir des insultes et des brimades de la part de plusieurs détenus, selon lui motivées par sa religion.

Une enquête est déclenchée au sein de la maison d’arrêt, où l’on visionne attentivement les images de la scène, enregistrées par les caméras de surveillance dont est équipé cet établissement flambant neuf.

Hier matin, trois détenus ont été extraits de leur cellule pour être placés en garde à vue au commissariat de Béziers. Ils ont été longuement interrogés sur ces faits, qu’ils ont partiellement contestés.

"Seule la victime évoque ces propos antisémites, et les autres les nient. L’enquête n’établit pas que ce soit le mobile initial de cette bagarre, que l’on ne connaîtra sans doute jamais, comme c’est souvent le cas pour ce genre de faits en prison", indique-t-on au parquet de Béziers.

L’un des suspects a été mis hors de cause et a regagné hier soir sa cellule, où il était détenu pour un autre motif. Les deux autres seront jugés aujourd’hui en comparution directe au tribunal correctionnel pour violences en réunion avec ITT supérieure à huit jours, avec propos à connotation raciste, ce qui constitue une circonstance aggravante.

(*) Prénom d'emprunt.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

willycat 09/10/2011 16:33



toujours en train de se lamentés sur leur sort.....



henri 09/10/2011 13:02



Il semblerait bien que ces dérébrés ont mis le doigt là ou sa fait mal:


IL NE FAUT PAS S'AMUSER AVEC LES JUIFS !


Ils ont en effet déjà fait leurs preuves dans la Résistance en contribuant à libérer le pays des occupants de l'époque :ils recommenceraient s'ils se sentent menacés;quitte aller au sacrifice
suprême!


L'affiche rouge : les noms :



« Grzywacz – Juif polonais, 2 attentats »,

« Elek – Juif hongrois, 8 déraillements »,

« Wajsbrot – Juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements »,

« Witchitz – Juif polonais, 15 attentats »,

« Fingerweig – Juif polonais, 3 attentats, 5 déraillements »,

« Boczov – Juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats »,

« Fontanot – Communiste italien, 12 attentats »,

« Alfonso – Espagnol rouge, 7 attentats »,

« Rajman – Juif polonais, 13 attentats »,

« Manouchian – Arménien, chef de bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés » 


Terrorristes à l'époque >>> héros maintenant .




Epicure 09/10/2011 12:57



Vous rigolez ou quoi? Arrêtez de vomir une lassitude d'antisémite quant aux plaintes juives inefficaces et prudentes...


Le Crif ne bouge pas même pour les Juifs...Quelques paroles polies et "déplorantes".....et  il rase les murs...pas courageux pour deux ronds!Bien loin du Betar...!.


Quant au MRAP, c'est une vieille officine Communiste passée des mains des  Staliniens Bon Teint à celles plus bronzées de l'extrême gauche islamophile et du fascislamisme!


 



LA GAULOISE 09/10/2011 12:41



ET QUAND PENSENT LE MRAP ET LE CRIF ET TOUTES CES ASSOCIATIONS SI PEU PRESENTENT LORSQUE C EST UN FRANCAIS D UNE AUTRE RELIGION QUE L ON FRAPPE OU QUE L ON INSULTE ?



Epicure 09/10/2011 10:17



Si une Maffia juive se chargeait de "faire savoir" à ces ordures entaulées qu'ils risquent deux balles de 45 ajustées à leur sortie...ils seraient très vite dissuadés... Mais ces crétins
congénitaux savent très bien que les Juifs n'ont jamais été comme cela et que ce sont des gens civilisés et que même leurs délinquants n'ont pas leur trempe de brutes! Quoique, comme par hasard,
leurs pires (mais rares) voyous, viennent d'Afrique du Nord, si les statistiques françaises de ces 60 dernières années ne m'abusent pas....(!)