"Malheur à ceux qui remuent le fond d'une Nation". La société civile doit se réveiller.

Publié le 17 Février 2010

         La société civile se réveille ? Le peuple bouge ? Ces électeurs qui se désespèrent d’être enfin entendus se déclarent ? Je l’ignore. Ce que je dis depuis plusieurs années sur mon blog avec le soutien d'électeurs de Puteaux et d'ailleurs n'avait comme seule réponse, des dévots de la bien pensance, du politiquement correct et des faux-culs de la politique, que des insultes diverses et variées. Combien de fois m’a-t-on traité d’islamophobe, de xénophobe voire de suppôt du Front National lorsque je tirais la sonnette d’alarme face à aux manques de réactions des responsables politiques et autres acteurs de la société. Combien de fois ai-je cité Rivarol ce philosophe du 18ème siècle qui disait : « Malheur à ceux qui remuent le fond d’une Nation ».

          Cette volonté permanente d’amoindrir les acquis philosophique de la France, de se repentir en permanence devant tout et n’importe quoi, cette imposition du multiculturalisme alors que l’on a nié pendant des années l’immigration incontrôlée, ce passage en force de la diversité obligée au détriment de la culture française, cette volonté de rabaisser l’Histoire de ce pays et de le fondre dans une Europe sans racine et surtout pas chrétiennes a fait que l’on touche "au fond de la Nation"
          La pression médiatique des bobos de gauche comme de droite paralyse toutes les expressions. Les français ne sont pas plus islamophobes que xénophobes ou racistes que la moyenne.  Pas plus que d’autres nationaux comme les Italiens, les Espagnols, les Polonais, les Ivoiriens, les Sénégalais, les Algériens, Marocains, Tunisiens et autres pays d’Afrique et mêmes d’Asie. Il n' y a qu'à se pencher sur les tueries de ces dernières années aux Darfour et ailleurs pour causes de religions ou de "races".
          Pourquoi les français seraient-ils différents d’ailleurs ? Ce ne sont pas des anges. Alors pourquoi ces reproches ne s’adressent t’ils qu’à eux. Parce que la France est une ancienne puissance coloniale ? Ah la belle affaire. Le beau et juteux prétexte pour ses associations diverses qui en vivent grassement et s'ingénient à alimenter le "complexe", la "culpabilité".

         Que voit-on venir aujourd’hui ? Une forte abstention aux régionales. Une montée en puissance de listes qu’il est de bon ton de dire d’extrême droite avec un rictus de dégoût aux lèvres.

         Quand va-t-on se poser la question des responsabilités ? En quoi ces listes seraient-elles plus nuisibles que celles du NPA et de la LO qui voudraient nous faire vivre les affres de l’Union soviétique et de ses goulags. Du fait qu’en France nous n’avons toujours pas fait le procès du communisme, de ses trahisons et de ses crimes contre l'humanité.

Bien entendu, quand ce sont des listes antisionistes ou des mouvements anti-israéliens cela fait moins de vague parmi cette bien pensance.
            Alors les bonnes âmes crient au scandale de ces listes indépendantes
. Elles font concurrence au Front National et personne ne se demande pourquoi.
Gérard Brazon

 

Voici un texte issu de Post.fr

 

Elle est composée du MNR, du Parti de la France, de la droite nationale et du Front Comtois.

Et s'intitule: « La ligue comtoise, non aux minarets ».

Des citoyens ont demandé à la préfecture de Franche-Comté d'invalider cette liste au motif qu'elle était « contraire aux valeurs républicaines ».

Dans un communiqué, la préfecture de la région Franche-Comté a indiqué que « le dépôt de candidature de la liste La ligue comtoise, non aux minarets a été effectué le 12 février 2010 dans des conditions conformes au code électoral ». La liste a donc été validée.

La préfecture précisant qu’un « refus d’enregistrement d’une candidature ne peut intervenir que si certaines dispositions du code électoral ne sont pas remplies ».

Le Figaro précise que le mouvement indique sur son site internet vouloir « transformer cette élection régionale en référendum local contre les minarets et plus généralement contre l’islamisation de notre société ».

De son côté, la préfecture de Moselle a également enregistré une liste "Non aux minarets", précise le site suisse La Tribune de Genève.

MaCommune.info rappelle qu'une liste baptisée "antisioniste" avait pu se présenter aux européennes de 2009 en Ile de France.

 

Une liste d'extrême droite pour les élections régionales est menée par Christophe Devillers, porte-parole régional du Parti de la France.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article