Mali (et prise d’otages) : Pourquoi Obama se tait (et l’Europe aussi)? par Lucien SA Oulahbib

Publié le 17 Janvier 2013

Lucien SA Oulahbib

Pourtant…la doctrine était de traquer Al Qaïda (only) qui est bien présent dans cette contrée semble-t-il, et qui même défie tout le monde en ouvrant un second front avec cette vaste prise d'otages (41 occidentaux dont plusieurs Américains) sur un champ gazier "algérien". Obama va sans doute réagir mais pour le moment, et alors que la situation dans le nord du Mali empire depuis plusieurs mois, il a préféré attaquer les détenteurs d'armes lourdes aux…USA ;  pensant sans doute résoudre ainsi la question de la violence des loups solitaires envieux d'une foule urbaine embobinée sur réseaux, ce qui est bien mince, et surtout trompeur tant en fait Obama risque de manquer sa cible comme il se trompe de thématique en croyant qu'il suffit d'attaquer le symptôme (Al Keida, la détention d'armes) alors que le mal sous ces deux aspects a semble-t-il des racines certes disséminées mais que l'on peut-être atteindre à partir des deux hypothèses suivantes : s'agissant des loups urbains solitaires, avançons seulement (car le second sujet préoccupe plus ces temps-ci) qu'un film comme "Scream"avait déjà dévoilé leur fil conducteur : la techno-urbanité crée ses propres souches criminelles qui agissent plutôt par pulsions saccadées par lesquelles la personnalité du tueur se désarticule et devient ainsi schizophrène ou bipolaire alors que dans d'autres circonstances le chatoiement du groupe, la promiscuité, contrebalançaient ces bouffées paniques d'un "existant seul dans son existé" comme le disait Lévinas ; autrement dit, outre évidemment l'idée de la rupture individuelle dans un moi boursouflé, ce qui marque dans ces tueries de masse c'est cet effet miroir qui voit le tueur effacer ce qu'il était (des enfants) ce qui le questionne (les jeunes du Labour norvégien massacrés par ce faux croisé des temps modernes).

S'agissant maintenant d'Al Qaïda, il s'agit aussi de l' Afrique du Nord, or, ce groupe, ou plutôt ses franchises, se nourrissent surtout des manques du gouvernement militaire algérien qui a tout fait pour islamiser ce pays depuis le coup d'État de Boumedienne (1965) tout en refusant au FIS qui incarnait ce processus en 1990 de prendre le pouvoir à la façon dont les Frères Musulmans l'ont pris aujourd'hui en Tunisie puis en Égypte ; observons d'ailleurs que ces deux pays ne connaissent pas pour le moment de groupes de ce type, même si les salafistes attendent leur heure et qu'il y aura nécessairement un affrontement avec eux (certains djihadistes sur zone viendraient d'Égypte) ; sauf que cet affrontement se fait déjà sur d'autres bases bien plus légitimes (les valeurs démocratiques et leurs droits afférents) que le fait de défendre des pouvoirs véreux : comment rendre en effet sympathique des généraux algériens aux innombrables comptes d'argent volé alors que le peuple croupit dans la misère avec la bénédiction des gouvernements français successifs. 

Pourquoi le gouvernement français reste-t-il si seul  ? Certes, l'attaque contre le complexe gazier va sans doute changer la donne. Mais il semble bien que certains dont Obama avaient décidé en fait d'élargir ce qu'ils acceptent déjà en Arabie Saoudite et ailleurs: une vision stricte de la charia qui passe de plus en plus comme une manière d'être au monde ; le fait qu'une femme vient d'être décapitée en Arabie parce qu'elle aurait tué un enfant, n'est en rien différent des amputations de mains voleuses dans le Nord du Mali. Aussi est-il étrange de voir Laurent Fabius parler de barbarie ici et non là-bas en Arabie. Obama en tout cas avait décidé de pousser le relativisme jusqu'au bout, comme en Afghanistan d'ailleurs, tout en se gardant le droit de jouer au shérif en envoyant quelques drones rafraîchir les idées de ceux qui voudraient étendre la charia dans des termes non négociés au préalable dans la novlangue des relations internationales "apaisées". Peut-être que les islamistes avec leur dernier coup de force ont cru qu'ils pouvaient se servir de ce retour à la doctrine wilsonienne pour frapper un grand coup : leur arrivée sur Bamako après tout pouvait être l'un des aspects de cette avancée globale d'un islamisme que certains "experts" français nous disaient exsangue ; est-ce alors un va tout, ou l'amorce d'un nouveau départ ? En tout cas il ne manque de rien : et il n'est pas sûr qu'il manquera d'hommes qui au contraire affluent, aidés en cela par quelques prêches bien sentis dans certaines mosquées françaises…

 

En définitive, le fait de masquer l'origine islamique de leur "terrorisme" est une épine dans le pied plutôt qu'un moyen tactique de ne pas en rajouter : cette stratégie a échoué puisque la grande modération envers l'islam n'a fait que renforcer justement ceux qui veulent combattre en son nom… Il faut au contraire ouvrir le front symbolique en portant le fer au coeur de cette doctrine qui pose comme fondement de sa "paix" la "soumission" à des principes en totale opposition avec les valeurs communes aujourd'hui et d'autant transversales à toutes les cultures qu'elles les enrichissent.

 

Lucien SA Oulahbib

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Claude Germain V 18/01/2013 18:12


Marine le Pen est dans le vrai , mais quelle le fasse savoir plus energiquement . Tout ce quelle dit est vrai , TOUS oui TOUS les parjures politiquards ou autres qui ont vendu meme 1 m2
du sol francais au Qatar : DIRECTION LE BAGNE .... LE VRAI !!!

Marie-claire Muller 18/01/2013 17:57


 



Communiqués / 18 janvier 2013 / Mots-clefs :Mali, Qatar /

Share on facebook Share on twitter Share on email





Le Qatar contre l’intervention française au Mali : les élites françaises au pied du mur


La dénonciation par le Qatar de l’intervention française au Mali confirme le rôle terriblement pervers de ce pays qui aux quatre coins de la planète soutient les forces islamistes, en
particulier en Libye et en Syrie.


Si le Qatar ne veut pas que la France s’engage au Mali, c’est parce qu’elle vise à y déloger les éléments les plus fondamentalistes, alliés de l’émirat partout dans le monde.


Les dirigeants politiques français PS et UMP, devenus ces dernières années les grands amis et défenseurs du Qatar, multipliant les aller-retour dans ce pays au point que Doha est aujourd’hui la
capitale de villégiature des élites françaises, doivent maintenant clairement faire leur examen de conscience. Par sottise, aveuglement ou cupidité, ils ne cessent de faire la publicité d’un
pays qui joue contre nos intérêts nationaux et pour l’expansion mondiale de l’islamisme radical et violent.


Marine Le Pen dénonce très solennellement la soumission indigne des élites françaises à ce pays, qui en quelques années a multiplié les initiatives pour mettre la France sous tutelle : prises
de participation dans des entreprises stratégiques (Lagardère, Total, Vinci, Vivendi, etc.), actions de prosélytisme dans nos banlieues à destination d’une jeunesse d’origine musulmane,
pressions très fortes sur notre diplomatie dans le sens d’un soutien aux forces djihadistes en Libye puis en Syrie, armement et financement de ces milices islamistes.


La France doit officiellement prendre ses distances avec le Qatar et dénoncer tout aussi officiellement les pratiques de cet émirat, contraires à ses valeurs, ses traditions, ses principes et
ses intérêts.

Claude Germain V 18/01/2013 17:44


Vu ........

lombard 18/01/2013 16:57


bonjour


mr Germain ,vous devriez prendre contact avec C V R si vous ne les connaissez pas déja...

Claude Germain V 18/01/2013 12:36


Monsieur Lombard votre deduction est parfaite c'est une des seule solutions restantes , car meme sur internet EBAY ou autre ........ attention !!! surveillance ! il ne faut pas oublier que nous
sommes a la limite du National-Socialisme renaissant ...... triste a dire , mais cela a rssurgi en partie avec Sarkozy 1er , nous allons atteindre le sommet tres vite avec
Hollande et sa horde de chiens fous haineux contre les Francais de souche .....

lombard 18/01/2013 12:08


bonjour


pressez vous de trouver des papy pres a vous vendre en douce leur vieux fusil de chasse car meme ces armes la ,sont grace a sarko,soumises a déclaration sur fichier informatique depuis novembre
2011!!.... il nous reste donc les cailloux ......

LA GAULOISE 18/01/2013 08:54


rien à ajouter au commentaire de Claude Germain , il est parfait.

Marie-claire Muller 17/01/2013 20:51








Actualité > Monde 
























 

Le carnage de la prise d’otages d’In Amenas en Algérie


L’armée algérienne a lancé l’assaut, jeudi 17 janvier, sur le site où étaient détenus des centaines d’otages, ripostant à une tentative de sortie des islamistes armés.




17/1/13




Share on facebook


Share on twitter


Share on print














Mots-clés :



intervention au Mali


Algérie


otages





Réagir 0







(KJETIL ALSVIK / AFP)



Le site gazier de Tiguentourine, où s’est déroulée la prise d’otages de masse, près de la ville d’In Amenas dans l’est de l’Algérie.




Une cinquantaine de personnes, dont 34 des 41 otages étrangers, auraient été tués durant l’offensive.


Ce drame pourrait radicaliser la position de l’Algérie.



Voir aussi



Malaise international face à l’assaut algérien


Les autres grandes prises
d’otages


Au Mali, les renforts arrivent progressivement




« L’armée algérienne a été contrainte d’ouvrir le feu sur les terroristes qui tentaient de prendre la fuite avec les otages. » C’est ainsi qu’a expliqué de manière
laconique un membre de la cellule de crise du ministère de l’intérieur algérien jeudi après-midi, deux heures après l’annonce d’un assaut au bilan chaotique, non confirmé, de 34 otages
tués et 15 ravisseurs abattus.


Les informations recueillies de diverses sources font état d’une attaque à l’hélicoptère sur une colonne de pick-up qui sortait à la mi-journée de la base gazière de Tiguentourine exploitée
par le britannique BP, le norvégien Statoil et la Sonatrach algérienne dans le Sahara algérien près de la frontière libyenne. Le commando islamiste de la Katiba « El Moulathamine »
aurait embarqué 41 otages occidentaux pour tenter une sortie vers le désert, mais l’armée avait ordre de ne pas laisser faire.


henri 17/01/2013 19:50


D'accord avec vous Claude Germain .

Claude Germain V 17/01/2013 19:46


Obama va se taire pour le moment ; son but actuel est de desarmer le peuple americain et de laisser s'armer sur le territoire US TOUTES LES 5EME COLONNES ISLAMIQUES DONT IL FAVORISE
L'IMPLANTATION A TRAVERS UNE CERTAINE IMMIGRATION ..


Il faut souhaiter que le congres ne puisse pas toucher a l'amendement concernant le droit a l'armement individuel .Amendement SACRE pour une majorité americaine de souche qu'ils soient blancs ou
noirs dailleurs .


Puisque de toutes les façons c'est le probleme que vont connaitre LES PATRIOTES FRANCAIS LORSQUE VA SONNER L'HEURE DE LA "RECONQUISTA" Helleno-Judeo-Chretienne , car il faudra bel et bien faire
passer devant des tribunaux Republicains plusieurs centaines de milliers de collabos mondialistes et autres dhimmis surtout dans les milieux politiques completement vérolés ; DONC premier
probleme a l'inverse des americains : comment vont s'armer les PATRIOTES FRANCAIS ?