Mali : la terrifiante feuille de route d'Aqmi retrouvée à Tombouctou.

Publié le 28 Février 2013

Le Parisien

Le document de 79 pages surprend par son style académique et fait froid dans le dos par son pragmatisme politique. Alors que les forces françaises et africaines poursuivent leur offensive au nord,  Radio France Internationale et Libération se sont procurés la brochure inédite d'Al-Qaïda au Maghreb islamique rédigée par son chef Abdel Malek Droukdel dans laquelle il détaille comment établir efficacement un état islamique de l'Azawad au nord du Mali. 

Les reporters ont découvert ce document interne exceptionnel dans les locaux saccagés de la radio télévision nationale ORTM à Tombouctou que les islamistes avaient converti en commission de presse jusqu'à la chute de la ville fin janvier. Rédigée en arabe et datée de fin juillet 2012, la feuille de route officielle était destinée aux jeunes cadres d'Aqmi. L’agence de presse américaine Associated Press en avait déjà retrouvé une partie à la mi-février mais c'est la première fois qu'un document stratégique du groupe terroriste est diffusé en intégralité.

Un document de référence sur la stratégie d'Aqmi au Sahel

Organisée en six chapitres, la « Feuille de route afférente au Jihad islamique dans l’Azawad » explique comment conquérir les cœurs et les esprits des Maliens du nord sans se mettre à dos la communauté internationale. Dans le premier chapitre, le numéro un de la filiale africaine du groupe terroriste critique la destruction des mausolées par son allié Ansar Dine et les lapidations pour adultères : « Vous avez commis une grave erreur, écrit-il. La population risque de se retourner contre nous, et nous ne pouvons combattre tout un peuple, vous risquez donc de provoquer la de notre expérience, de notre bébé, de notre bel arbre ».

Il préconise au contraire une application progressive de la charia et conseille d'éduquer la population locale à leur islam rigoriste plutôt que la punir. Choisi comme laboratoire d'une expérience religieuse et sociale, l'Azawad serait une terre où les islamistes testeraient leur modèle avec patience et dans la discrétion. Enfin, parmi les autres informations qui seront bientôt décryptées par les experts, le leader algérien d'Aqmi précise la stratégie du mouvement vis-à-vis de ses alliés locaux, Ansar Dine et la rébellion touareg laïque du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Nouer des alliances militaires en prévision d'une intervention armée

Les trois groupes chassés par l'intervention française avaient signé, en juin 2012, un accord de coopération pour régner sur un nord du Mali indépendant du pouvoir de Bamako. Mais Abdel Malek Droukdel se montre sceptique envers cette stratégie : « On ne peut pas demander aux membres du MNLA de devenir salafistes et de rejoindre les rangs d’Ansar Dine du jour au lendemain ». Il envisage donc d'instrumentaliser les combattants du MNLA en leur attribuant des ministères de second rang dans le futur  de l'Azawad.

Quant à Ansar Dine, leur chef Iyad Ag Ghali aurait vocation à devenir le chef d'un gouvernement de transition avec la charge de rédiger une constitution pour le nouvel état islamique. Mais ce choix n'est pas sans arrière-pensée car des jihadistes d'Aqmi seraient chargés d'assurer la sécurité dans les villes et d'encadrer le nouveau pouvoir. 


C'est également un moyen de nouer une alliance militaire dans le cas, de plus en plus probable à l'époque, d'une intervention armée internationale. « Les alliances sont essentielles, écrit Droukdel. Cela nous procure trois avantages. Si nous sommes agressés, nous ne serons pas seuls. Aussi, la communauté internationale ne concentrera pas ses pressions uniquement sur nous, mais aussi sur nos alliés. Enfin, nous ne serons pas seuls à assumer la responsabilité d’un éventuel échec. ».

Le dernier chapitre, inachevé, est d'ailleurs consacré à une attaque menée par la communauté internationale.

Le chef d'Aqmi avait même prévu l'éventualité d'être surveillé par des drones. Les envoyés spéciaux ont retrouvé un cahier d'école contenant des croquis qui expliquent comment échapper aux nouveaux moyens d'espionnage occidentaux.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article