Manchester : un couple de sadiques musulmans arrêtés alors qu'ils projetaient de massacrer des juifs.

Publié le 22 Juillet 2012

Mme Khan a déclaré à la police qu'elle avait conduit son mari à une synagogue à Prestwich, et qu'assis dans leur voiture ils avaient à deux reprises observé des Juif qui y entraient et que son mari les traitait de "sales" Juifs" et disait que "nous devons les tuer tous". Ils ont fait de nombreux repérages. Le couple aimait regarder des photos de décapitations.

Hobbies du couple Khan: terrorisme et massacrer des Juifs
La communauté juive de Manchester l’a échappé belle! Le tribunal de la ville vient de condamner une citoyenne d’origine musulmane âgée de 38 ans, Shasta, qui préparait avec son mari Mohammed Sajid Khan un attentat contre des cibles juives. [Madame était coiffeuse et monsieur était voiturier au chômage.]

C’est en fait grâce à une scène de ménage que la police a réussi à mettre la main l’an dernier sur ce couple de criminels qui avait préparé à son domicile une bombe artisanale et comptait s’en servir incessamment. Leur dispute avait attiré des membres de leur famille et l’un d’entre eux avait appelé la police pour tenter de les séparer. Le frère de Shasta avait déclaré aux policiers que Khan était un «véritable terroriste».

Ces derniers avaient fouillé l’appartement et découvert tout l’équipement nécessaire pour la confection de bombes artisanales. Mais ce n’est pas tout: ils ont également trouvé des films de propagande d’Al Qaïda avec des scènes particulièrement atroces. [Les policiers avaient trouvé chez eux de la propagande à la gloire de Bin Laden, des guides pour confectionner des bombes et une vidéo de 2004 montrant la décapitation de l'otage britannique Ken Bigley en Iraq.].

Poussant encore un peu plus leurs investigations, les agents avaient vérifié ce que contenait l’ordinateur du couple: ils avaient alors trouvé des adresses de sites expliquant comment fabriquer des engins explosifs à partir de produits d’entretien [dont un article d'Al Quaida intitulé "Fabrique une bombe dans la cuisine de ta maman"] ainsi que les adresses des centres juifs de Manchester.


En contrôlant ensuite le GPS de Shasta Khan, les enquêteurs avaient découvert que la jeune femme s’était rendue à plusieurs reprises à proximité des quartiers juifs de la ville. Lors du procès, Shasta Khan a nié toutes les accusations portées contre elle. Mais son mari a reconnu les faits un peu plus tôt. Reste à savoir quelle peine leur sera infligée
Claire Dana-Picard (Chiourim)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

DURADUPIF 22/07/2012 18:08


Et il s'appelle Khan...