Manifestation contre la Christianophobie le 29 octobre prochain

Publié le 7 Octobre 2011

      Nous communiquons cet Appel de Civitas, non pour défendre la religion chrétienne. Nous sommes laïcs avant tout et le plus souvent athés. Mais nous sommes conscients que le dénigrement systématique et la caricature du christianisme, religion millénaire et l'un des socles de notre civilisation judéo-chrétienne est un moyen de plus inventé par les traîtres à notre nation, à notre civilisation, pour nous faire disparaître.  

Nous ne pensons pas qu'il faille mettre les religions en concurrence. Le fait que la Communauté juive se défende face aux attaques antisémites est tout à fait normal, souhaitable, constructif et sain. Le peuple juif a suffisamment souffert dans un passé récent et le sort d'Israël ne nous est pas indifférent. Il fait partie de notre combat.


Aujourd'hui de plus en plus, c'est la chrétienté qui est menacée, et au-delà, toute la communauté culturelle occidentale judéo-chrétienne. La chrétienté comme la communauté occidentale doivent faire face à une agression de caractère subversif. L'une et l'autre doivent se défendre, défendre leurs valeurs et leur existence contre ces attaques qui fusent de tous côtés et utilisent les moyens les plus pervers et les plus subversifs. Avec la complicité d'artistes qui jouent le rôle "d'idiots utiles" , la complicité d'hommes et de femmes politiques qui ne regardent que les avantages qu'ils peuvent tirer de la situation, la manipulation joue à plein. Une oligarchie sournoise actionne les marionnettes.

 

Qui plus est, le moyen utilisé par ces fourbes est l'Art - un art perverti au service d'une classe pervertie et subversive, un art qui n'a rien d'universel et qui frôle la pornographie.  On se souvient de l'exposition "artistique" PissChrist. Cette fois il s'agit de deux pièces de théâtre patronnées par la ville de Paris et son Maire homosexuel revendiqué et curieusement islamophile. Le message est tellement clair, le moyen utilisé si grotesque, que nous sommes forcés de réagir. 

 

Nancy Verdier et Gérard Brazon

 


Appel à la manifestation nationale contre la christianophobie


Écrit par Civitas   

aeàlatribune-5.2.2011.JPGChers amis,

Le samedi 29 octobre prochain, une grande manifestation nationale contre la christianophobie 
partira à 18h de la place des Pyramides à Paris.

Une manifestation de plus ? Et, qui plus est, un week-end de vacances pour beaucoup de Français ? Oui, mais les faits l'imposent. Quelle serait donc la réalité de notre foi si, sachant que le Christ se fait insulter, nous choisissions, imperturbables, de préférer prendre la direction de la campagne plutôt que de nous joindre à cette démonstration publique de notre attachement à Celui qui est mort sur la Croix pour notre rédemption ?

 

Et c'est bien de cela qu'il s'agit. Deux spectacles, "Golgota Picnic" et "Sur le concept du visage du fils de Dieu", insultent et humilient le Christ. Deux spectacles en tournée dans différentes villes de France, grâce à l'argent du contribuable, via des subventions publiques, ainsi qu'à l'aide de mécènes attirés par diverses fumisteries pseudo-artistiques aux relents sulfureux. Quelques mois à peine après l'affaire du "Piss Christ", cette photographie sordide d'un crucifix plongé dans un récipient d'urine de "l'artiste", pièce maîtresse d'une exposition d'art contemporain bénéficiant également de plantureuses subventions publiques.

 

Si ceux qui affirment aimer le Christ devaient rester impassibles devant cette succession de provocations antichrétiennes, à quoi devrons-nous nous attendre dans les mois qui suivent ? L'enjeu est évident : soit la mobilisation chrétienne est d'une telle ampleur qu'elle fait reculer, au moins pour quelques temps, les tenants de la christianophobie; soit la faiblesse des bons permet aux mauvais de s'imposer et nous condamne à subir une accélération de ce déferlement christianophobe.

 

Car oui, nous vivons un temps de christianophobie.

 

Lorsqu'une parcelle musulmane ou juive d'un cimetière est profanée, tous les médias et toutes les autorités politiques s'en émeuvent. Mais pas un mot pour rappeler que plus de 90% des profanations de cimetières commises en France concernent des tombes chrétiennes.

 

Qu'un graffiti insultant apparaisse sur les murs d'une synagogue ou d'une mosquée et toutes les télévisions mettent la France en émoi. Mais aucun journaliste ne signale que la majorité des lieux de culte profanés en France sont des lieux de culte chrétiens.

 

Imaginez un seul instant qu'en une seule semaine une dizaine de synagogues ou de mosquées soient vandalisées. Le tollé serait tel qu'à travers toute la France on ne compterait plus les cortèges de manifestants scandalisés tandis que les médias multiplieraient les dossiers spéciaux sur un ton unanimement outré. Mais qui s'inquiète que, durant la Semaine Sainte, en un temps particulièrement important pour les Chrétiens, près d'une dizaine d'églises et de chapelles de France furent vandalisées, profanées ?

 

Voyez aussi le monde de la publicité. On chercherait en vain au cours de ces dix dernières années une campagne publicitaire tournant en dérision un symbole religieux juif ou musulman. Mais les exemples abondent de publicités détournant de façon choquante des éléments propres à la foi catholique.

 

Des cantines scolaires aux rations militaires, des rayons des supermarchés jusqu'aux hamburgers des chaînes de fast-food, c'est la grande mode des menus halal. Mais combien de responsables de l'autorité publique se font un point d'honneur de servir de la viande le vendredi ou encore de supprimer les crèches de Noël ?

 

Qu'un humoriste choque la communauté juive et il connaîtra les foudres de la justice et le bannissement télévisuel. Qu'une caricature choque la communauté musulmane et c'est le monde qui s'enflamme. Et, dans les deux cas, cela s'accompagnera d'un consensus réprobateur de tout ce que l'on compte comme autorités morales, philosophes, journalistes, politiques, figures du show-biz et autres tenants de la bien-pensance. Mais que l'on se moque du Christ, que l'on insulte ce qu'il y a de plus sacré pour les chrétiens, que l'on offense les catholiques et voilà que l'on voudrait nous faire passer cela pour de l'art. Qu'un détraqué plonge un crucifix dans un vase qu'il a rempli de son urine, qu'il photographie le tout et voilà que des snobinards décadents décrètent que c'est de l'art ! Qu'un metteur en scène mêle le Christ à ses pensées obscènes et voilà qu'il bénéficie du tremplin de l'un ou l'autre festival de théâtre en vogue.

 

Mais trop c'est trop. Cette manifestation du 29 octobre prochain est l'occasion de faire entendre notre détermination à faire reculer la christianophobie !

 

Entretemps, chacun de vous peut et doit contribuer à cette riposte de grande ampleur organisée par Civitas.

 

 

Que pouvez-vous faire ?

 

. Signer la pétition et la faire signer par votre entourage. Pour plus d'informations, allez sur le site défendonslechrist.org

  • Ecrire et/ou téléphoner aux directions des théâtres concernés.

  • Ecrire et/ou téléphoner aux institutions accordant des subventions publiques à ces spectacles ainsi qu'aux sociétés privées et fondations leur accordant du mécenat.

  • Ecrire aux Evêques de France afin de leur demander de condamner publiquement ces spectacles.

  • Écrire aux directions des associations chrétiennes afin de leur demander de soutenir cette mobilisation.

  • Écrire aux médias, parce qu'il faut faire de cette mobilisation contre la christianophobie un débat de société.

  • Écrire aux élus (sénateurs, députés, conseillers généraux et régionaux, maires, conseillers municipaux) pour dénoncer cet antichristianisme et les subventions publiques qui lui sont accordées.

  • Relayer tout cela sur les sites et blogs, les forums de discussion et les réseaux sociaux.

  • Coller affiches et autocollants que l'on peut commander au secrétariat de Civitas (liens 1 et 2)

  • Distribuer les tracts que l'on peut commander au secrétariat de Civitas.

  • Venir à la grande manifestation nationale contre la christianophobie le samedi 29 octobre (rdv : 18h à la place des Pyramides)

  • Organiser des cars ou des co-voiturages pour venir de province à cette grande et importante manifestation nationale.

  • Participer aux récitations du chapelet qui seront régulièrement organisées devant les théâtres concernés (les informations suivront).

  • Participer aux manifestations régionales qui seront organisées (à Toulouse, Rennes et Villeneuve d'Ascq).

  • Vous porter volontaire pour les services d'ordre qu'il nous faudra mettre en place lors des diverses manifestations.

  • Proposer votre savoir-faire, vos compétences (en informatique, en graphisme, en vidéo, en photo, en sono,...).

  • Aider financièrement Civitas à assumer le coût important de cette mobilisation à travers toute la France jusqu'en décembre (dons en partie déductibles fiscalement).

  • Organiser des veillées de prières à travers toute la France.

  • Ajouter à vos intentions de prières le recul de la christianophobie, la déprogrammation de ces spectacles, la bonne marche de cette mobilisation et la bienveillante protection de Notre-Seigneur sur tous ceux qui y participent.

 

Nul ne peut dire qu'il ne peut rien faire. Chacun peut trouver dans cette liste différents moyens de contribuer à cet effort pour défendre l'honneur du Christ.

Je compte sur chacun de vous. Tous présents le 29 octobre à Paris ! Que Dieu nous vienne en aide.

Alain Escada,

Secrétaire Général de l'Institut Civitas

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article