Manifestation salafiste décrit par Guy Sauvage + vidéo de l'auteur. Préface Gérard Brazon

Publié le 18 Septembre 2012

Gérard-FranceMonsieur Guy Sauvage fût également l'oeil de Riposte-Laïque sur les manifestations concernant les prières de rue dans la rue Mirha où déjà, des appels aux meurtres de juifs n'avaient reçus aucune sanction par les autorités judiciaires et politiques de la droite molle sarkozienne.

Cette fois, il est en direct de la manifestation salafiste Samedi 15 Septembre 2012 et il y a fort à parier qu'aucun appel aux meurtres des juifs ne sera sanctionné par les autorités judiciaires et politiques de la gauche hollandaise.

Deux poids, deux mesures, car ne vous avisez pas à hurler "égorgeons les musulmans" dans la rue car outre le fait que ce serait idiot et que vous vous abaisseriez à leur pitoyable niveau, il y a fort à parier que vous allez vous retrouver "en calèche" pour insulte raciale et tout le reste de l'armada judiciaire dès que l'on touche à "la religion de paix et d'amour" qu'est l'islam comme vous pouvez le constater sur cette vidéo que je remet aujourd'hui.

En clair, et pour ceux qui pensent encore que ce n'est pas vraiment grave comme je peux l'entendre de ci de là, il y a bien au minimum un problème de traitement judiciaire dans ce pays. Bref, c'est tout simplement affligeant.

Gérard Brazon

***

Nous avons assisté à 4 actes illégaux et sans doute voués à l’impunité, devant l’ambassade américaine de Paris, ce 15 septembre 2012 !

1)   Une manifestation en réaction habituelle à tout ce qui touche des dogmes religieux, était interdite, mais permise de fait et bien contenue par la gendarmerie. Elle devrait, si la loi était appliquée, être suivie de sanctions, au moins financières pour les meneurs, et pénales pour ceux qui ont agressé et blessé des personnes, place Beauvau… Elle devrait…

2)   Des femmes provoquant la loi en masquant volontairement leur visage étaient donc en contravention manifeste, mais les autorités  ferment dorénavant les yeux, bien sûr, pour ne pas voir et surtout pour ne pas intervenir.  Il ne faut pas risquer l’émeute en « choquant » des croyances ineptes.

3)   Les prières de rue, si longtemps « tolérées », sont illégales depuis plus d’un an. Mais, en plein Paris, sur les Champs-Elysées,  on a pu assister à cette pratique provocatrice, bordée par un cordon de gendarmes immobiles, qui en ignoraient même le mal fondé !

4)   Enfin, les cris répétés en arabe de « égorgez les juifs » deviennent si courants dans ce type de rassemblement qu’il apparaît inconvenant d’en rappeler l’horreur.

Ils ne sont sans doute pas compris ou traduits par nos autorités chargées de réprimer le racisme et l’antisémitisme, devenu si banal…

J’entendais ce matin une juste réflexion d’un universitaire « spécialiste de l’islam radical » qui disait qu’il s’agissait là de « crétins sinistres » et minoritaires. Si je souscris entièrement à la première partie de la proposition, je me demande toujours comment l’on peut apprécier la pénétrance du pathos salafiste dans les populations concernées, puisque toute étude sur des bases considérées comme ethniques ne sont pas admises.

Et, pour parer à l’argument fréquemment avancé, si les extrémistes étaient aussi peu nombreux, en quoi une politique répressive (financière, par exemple) ne serait-elle pas dissuasive vis à vis d’un si petit groupe, dans la mesure où elle aurait vertu d’efficacité et ne pourrait être qualifiée de « stigmatisante » ? De plus, on ne voit pas qui, parmi les « modérés », pourrait se sentir offensé par l’application stricte de la règle de la loi française, valable pour tous.

Faisons confiance à nos politiques pour nous mettre à l’abri de toute future émeute religieuse !

Guy SAUVAGE

 

http://www.youtube.com/watch?v=gJZF-Vvv3wg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

yves IMBERT 18/09/2012 16:50


Et pendant ce temps les politique nous bercent avec des généralités abstraites et Marine avec ses 7 poussives  propositions pour nous faire retrouver sérénité et prospérité n'est guère plus
concrète