Manifestations le 13 janvier contre cette gauche qui nous fait si peur....

Publié le 31 Décembre 2012

Cette gauche qui me fait peur.
Par Emmanuelle Duverger

jacques-doriot 

 

Emmanuelle
Duverger

Journaliste et essayiste.

Je n’en peux plus. Comme beaucoup d’entre vous, j’en suis sûre. Chaque jour ou presque, une déclaration, une prise de position, un slogan me déchirent les entrailles. C’est Pierre Bergé qui me lance au visage : « Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » Vous avez bien lu…

Mais ce méchant homme – on se souvient de la bile qu’il déversa sur le Téléthon – n’est pas seul. Elisabeth Badinter vole à son secours. Avec ses mots à elle, mais qu’est-ce que ça change ? Elle trouve, elle aussi, qu’on ne va assez loin avec le mariage gay, l’adoption gay, la procréation médicalement assistée pour les lesbiennes. Elle voudrait qu’on légalise la gestation pour autrui. Et a même dégoté une « gestatrice » pour expliquer : « A part ma propre famille, rien ne m’a autant valorisée dans ma vie. » Je préfère ne rien savoir de sa vie…

Mais il y a pire encore. Cette affiche brandie par un gamin lors de la manif pour le mariage homo. Avec ce slogan qui me répugne : « Bite dans le cul ou pas, on veut l’égalité des droits. » Ça me rend malade pour ce gamin qui voit s’esclaffer les hommes autour de lui. À croire que certains n’aiment les enfants que dans leur lit.

Il y a quelques semaines, c’était Najat Vallaud-Belkacem qui voulait absolument que les instituteurs et institutrices expliquent à nos gosses que le roi machin était homo et que le poète truc n’aimait que les garçons. Et elle ne s’arrête pas là : il lui faut gommer les différences entre petites filles et petits garçons. Fini le rose et le bleu, tout cela n’est qu’une façon d’imposer, de hiérarchiser, de discriminer. Une histoire d’éducation, rien de plus. Pourtant, quand je regarde mes enfants, ces différences sautent aux yeux. Et même avant leur naissance, si vous voulez tout savoir !

Ce sera ensuite le rapport Sicard sur la fin de vie. « Une pratique glaçante d’effroi » explique ce professeur mais qui, jouant sur les mots, propose qu’un médecin puisse… « accélérer la survenue de [la] mort » et envisage même un « suicide assisté » ! C’est vrai, le mot « euthanasie » n’est jamais prononcé – pas plus que dans les 60 propositions de François Hollande, ce« louvoyeur » professionnel – mais quelle importance ? C’est tout un fragile équilibre, que l’on doit à la Loi Leonetti, qui est mis à mal. On bouscule, on renverse sans aucun souci de l’autre.

Mais où vont-ils s’arrêter ? De la nature, ils se moquent. De notre histoire, ils se moquent. De nos sentiments, ils se moquent. De tout ce à quoi nous croyons, ils se moquent. Ils jouent aux apprentis sorciers. Mais avec nos enfants. Avec nos aînés. Avec nos vies. Il ne faut pas les laisser faire. Je ne sais pas vous mais, moi, je serai dans la rue le 13 janvier. Pour commencer.

Emmanuelle Duverger, le 26 décembre 2012

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Pouf 31/12/2012 20:57


L'euthanasie, c'est une décision personnelle à prendre quand on est sain de corps et d'esprit et à enregistrer et toujours révocable par le sujet - c'est ce que je souhaite -. Cela ne regarde
personne ! Vous souhaitez aller jusqu'au bout de la vie quelles que soient les douleurs insupportables ( et il faut savoir qu'il en existe impossibles à neutraliser ! ), c'est votre opinion mais
vous n'avez pas le droit de me l'imposer ! Pour avoir vu mourir des membres de ma famille de cancers, je dis que c'est ignoble de laisser souffrir ainsi des mourants. Je souhaite, si pareil sort
m'est réservé être endormi...le mieux étant, pour moi, de ne pas le savoir. Avec la législation actuelle, je crains de devoir affronter le suicide non assisté ! Hier encore, un voisin nous
informait que sa belle-sœur venait de mourir d'un cancer qui s'est généralisé, dans des souffrances dont lui, habituellement "gros dur", semblait effrayé ! Mais j'insiste, chacun choisit pour
lui-même : c'est cela, la Liberté !


Maintenant, les dons aux œuvres...souvent, effectivement l'argent est vampirisé...( rappelons-nous M. Croze...) mais pas toujours ! les associations sérieuses publient les pourcentages de la
répartition publicité, gestion, l'œuvre proprement dite, etc et ces comptes sont certifiés par la cour des comptes, cela permet d'aider en toute confiance.


Question vivisection, je ne pense pas qu'il n'y ait que des sadiques dans les laboratoires, en outre, cela a un coût, donc il me paraît logique que les économies limitent au stricte nécessaire.
Cela a permis des avancées...Et si le sort des animaux n'est pas enviable, ici, il sert l'humanité...alors que la barbarie à leur encontre est souvent sadique ( halal, cuir, fourrures, sans
oublier les pauvres poissons qui ne crient pas, pour leur plus grand malheur ! ). Mais si on a d'autres solutions, je suis totalement d'accord !

Claude Germain V 31/12/2012 20:00


Ma mere a été euthanasiée a l'hopital de Bayonne en 1991 par UN ANGE DE LA MORT , je sais de quoi je parle , c'est immonde , je
n'oublierais JAMAIS ...

ROTTENBERG SYLVIA 31/12/2012 19:14


ROSALIE;


Ma seule réponse est d'aller consulter, le site de "PRO ANIMA"


Je ne suis pas scientifique mais je me tiens bien au courant depuis20ans de ce qui se passe dans les camps de concentration des labos.Vous suivez ce que les lobbys des labos
claironnent.Croyez-vous vraiment que les animaux de vivisection ne souffrent pas? Ne soyez pas naïve !J'ai été souvent en contact avec ces gens et travaillé dans un hôpital pour le savoir(pas
dans les labos )

rosalie 31/12/2012 19:02


Je ne sais pas si vous êtes scientifique mais ce que vous dîtes me fait penser que non. Entre la vivisection et certaines expériences sur des animaux qui ne les mettent pas en danger ou pas en
souffrance il y a un fossé, elles sont parfois indispensables aux avancées scientifiques. A moins que vous vouliez vous proposer comme cobbaye humain et trouver quelques autres volontaires, il ne
faut pas tomber dans la caricature. Nous n'en serions pas là où nous en sommes dans le traitement et la guérison si des expériences sur les animaux n'avaient jamais été effectuées.


Quant au téléthon, Mr Bergé a parfaitement raison. Que dirait-on si on mettait des enfants mourant du cancer sur une scène pour trouver des fonds pour la recherche? Ce serait ignoble et c'est
pourtant ce qui est fait avec le téléthon pour de l'argent dont on a aucun contrôle et dont une grande part sert à remplir les poches d'une petite quantité et toujours les mêmes.

ROTTENBERG SYLVIA 31/12/2012 18:51


En effet Pierre Bergé est un peu spécial mais il a tout, à fait raison pour le téléthon.


Cet argent est utilisé pour d'autres choses en faveur des reponsables: voyages etc...


iIls ont osé faire de la vivisection(pauvres animaux et les résulats ne  sont jamais applica les à l'homme) avec des vrirus virulents dans une salle d'opération pour les patients.


Il suffit de consulter le site"PRO ANIMA"dont feu Proff MONOD a été le président d'honneur,composé de scientifiques et qui ont dévéloppé le système "Valeo"où on teste sur des cellules.Resultats,
plus surs , moins chers et sans animaux.


c4EST