Marc Augé journaliste à "Libération": un esprit lamentable!

Publié le 24 Février 2012

Marc Augé. in Libération, jeudi 23 février 2012

Dans la bouche du candidat sortant, les valeurs et la devise du régime de Vichy – Travail, Famille, Patrie – se substituent tout naturellement à celles de la République. (habituel mensonge car ce n'est pas le triptyque qu'à utilisé Nicolas Sarkozy! On voit là, le message sous-jacent de cette gauche lamentable qui ne cesse de faire des références au régime de Vichy et oublie qu'à cette période, il y a eu un certain Mitterrand qui prêta serment de fidélité à Philippe Pétain au moment où il reçut la francisque! "Libération" oublie également la gauche collaboratrice et les députés de cette gauche qui votèrent les pleins pouvoirs et ceux qui participèrent à la politique de la collaboration! ndlr Gérard Brazon).

Le candidat sortant avait abondamment parlé du travail comme valeur essentielle. Dans son discours de Marseille, il a chanté la France sur tous les tons. (C'est vrai que c'est honteux) Mais a-t-on suffisamment prêté attention au passage qu’il y a consacré au volet central du triptyque vichyssois ? Je le cite : «La famille, le mariage restent des repères, restent des références profondément ancrées dans notre conscience collective, et qui font partie de notre identité. Nous ne voulons pas que l’on sacrifie notre identité à la mode du moment.» Ce passage, martelé avec force, est un véritable morceau d’anthologie qui appelle au moins trois remarques.

 

1- Sous l’apparence de l’unanimité fusionnelle et du rassemblement («notre conscience collective», «notre identité»), c’est un langage qui exclut et stigmatise. (Il est vrai que le mariage et la famille sont des expressions stigmatisantes)

 

2- Ceux qu’il stigmatise sont ceux qui sacrifient notre identité «à la mode du moment». Si ces mots ont un sens, ils s’appliquent bien évidemment à tous ceux qui ne se marient pas : aux célibataires, aux pacsés, aux partisans de l’union libre et aux homosexuels - (surtout! (sourire) l'auteur avance masqué. ndlr GB). «Nous» voulons une France identitaire et mariée. L’intrusion dans la vie privée, le langage des valeurs appliqué aux rapports entre les sexes et aux formes qu’ils devraient prendre sont toujours la marque du totalitarisme, aujourd’hui comme hier. A quand un référendum sur le mariage obligatoire ? (Tout est dit dans cette diatribe! Voilà donc un article qui va se construire sur le même socle! Prendre des mots et leur donner un sens contraire pour justifier une critique! Exemple: à quel moment Sarkozy a-t-il envisagé voire sous entendu le "mariage obligatoire. Je ne voterai pas Nicolas Sarkozy mais sincèrement, il y en assez de ces discours "bourrage de crâne"! Nicolas Sarkozy en dit assez pour être combattu sur ses "idées et ses promesses non tenues" sans ajouter des traductions fausses. ndlr Gérard Brazon) 

 

3- Le propos du candidat sortant, littéralement réactionnaire, devrait donc, si on le prenait au sérieux, réveiller le souvenir d’une des périodes les plus nauséabondes de notre histoire. Trop drôle! Cela date un peu mais l'expression reste dans l'outrance! Il devrait revoir son Histoire de France. Bref, c'est lamentable. Ndlr GB). Il se concevrait, à la rigueur, dans la bouche d’un traditionaliste convaincu, nostalgique d’une morale pétainiste, chef de famille et monogame invétéré, (La polygamie serait mieux semble-t-il!) d’un personnage déplaisant, certes, mais cohérent. Le candidat sortant est loin de présenter ce profil. A la suite d’un feuilleton sentimental (Très petit intellectuellement) complaisamment évoqué dans les médias et la presse people, il forme avec sa nouvelle femme un couple au passé tumultueux et ostensiblement libéré des préjugés anciens, (Qu'est-ce que cet homme dénonce en parlant de la vie privée lui qui parle complaisamment des heures sombres?) c’est le moins qu’on puisse dire, un couple «à la mode», justement, et d’autant plus à la mode qu’il appartient au monde médiatisé de l’oligarchie consumériste.

 

Autrement dit, cet appel à la «conscience collective», à la famille et au mariage, est un mensonge et une bouffonnerie. (Cet article est une honte de la part d'un journaliste qui pour faire un "papier" mélange tout, l'occupation allemande, les arguties, la vie privée, les propos de concierges, etc. S'il veut que Sarkozy soit réélu, qu'il continue car véritablement le niveau n'est pas faible, il est simplement débile! Cette gauche haineuse est à vomir! Ndlr Gérard Brazon)

Le candidat veut-il inviter tel ou tel de ses concurrents à passer par la mairie, voire par l’église, pour régulariser la situation de son couple ? Etrange préoccupation ! Veut-il caricaturer la France des «élites» en laissant entendre qu’elles sont en proie à l’immoralité et trahissent les vraies valeurs de la France ? Etrange et dangereuse tartufferie.

En vérité, le candidat sortant est nu ; il ne sait plus quel personnage jouer, quel costume revêtir ; sa garde-robe est vide ; et sa détresse est perceptible jusque dans les égarements des plumes qui écrivent les mots qu’il s’applique à réciter. (Pitoyable Marc Augé!)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

23bixente23 24/02/2012 15:33


c'est vrai que c'est minable...!! je dis ça, et pourtant j'aime pas sarko !


grâce à cet article et à vos lumières, M. Brazon, on ne peut que mieux voir les ficelles des autres gogols qui tirent à boulet rouge sur MLP, le FN, Riposte Laïque, Bloc Identitaire, etc etc,
toutes ces personnes, partis, assoc qu'ils qualifient de "fachos", voir de "fachos 2.0" pour paraître intelligents...


j'ai déjà vu en revanche des articles et reportages plus nocifs car plus subtils dans leur inoculation de venin, mais là, le gonze on le voit arriver à 10 bornes, et on sait déjà ce qu'il va
essayer de nous refiler, à savoir une "chtouille intellectuelle"...!!! 

Colbert 24/02/2012 11:16


Honnêtement, entre nous, vous vous attendiez à quoi de la part d'un pisse-copie de libération ?