Mariage pour les fillettes dès l'âge de 10 ans en Arabie Saoudite

Publié le 5 Octobre 2012

L'université du Roi Saoud légalise la pédophilie en Arabie Saoudite

Alors que Manuel Valls vient d'inaugurer la mosquée extrémiste de Strasbourg financée (en partie) par l'Arabie Saoudite, voici un extrait d'un article de Mohamed el Ghazi sur Eddenyaup  :

"En Arabie Saoudite, une fatwa vient d’être émise, autorisant les pères à marier leurs filles dès l’âge de 10 ansMansour Bin Askar, professeur à l’université du Roi Saoud à Riyad, a déclaré dans une interview que le mariage précoce a toujours été encouragé en Arabie Saoudite.

«Pendant les guerres, le mariage précoce a permis de renforcer les clans familiaux, ainsi que l’influence des tribus», a-t-il expliqué, en ajoutant : « Le mariage précoce, d’un point de vue médical, ne peut nuire à la jeune mariée. Toutefois, il est important d’avoir son consentement et confirmer sa décision devant un juge de la charia.»

On sait par Haddiths que Mahomet considérait que si une jeune fille n'osait rien dire, il était admis qu'elle avait dit oui et que si elle refusait de parler c'était uniquement par pudeur. Cela arrange les pédophiles musulmans. Nous savons bien qu'à 10 ans une enfant est bien incapable de savoir et encore moins de vouloir se retrouver face à un vieux qui lui écartera les jambes et la violera dans les larmes et la douleur comme une saloperie d'ordure qu'il est. C'est tout simplement ignoble. Que font donc ces Ministres d'états et autres Commissaires européens? Allégeance au pétrole? Honte à ces politiciens qui sont pourtant des pères et des mères de famille! Ndlr Gérard Brazon )

Cet illustre professeur d’université a omis d’expliquer l’aptitude mentale d’une petite fille de 10 ans à prendre une telle décision et les conséquences de ce mariage sur son psychique. Au Yémen, au début des années 2000, une petite fille a été mariée avant d’atteindre la puberté. Elle est morte, victime d’une hémorragie sévère. La fatwa de ce mufti reflète, en fait, les réalités de la vie au royaume. (...) Ce phénomène est fortement critiqué, suscitant de nombreux débats en Arabie Saoudite pour interdire la loi sur le mariage des petites filles, ce qui a déplu au cheikh Abdul Aziz al-Teraifi, un fonctionnaire du ministère des Affaires islamiques, l’un des adversaires les plus ardents de ces restrictions. «L’interdiction du mariage précoce aura un effet négatif sur la société saoudienne, ce qui est inacceptable dans un pays musulman», a-t-il déclaré au journal Saudi Gazette." Source 

Pendant ce temps là, en France, des milliers d'ouvrages édités en Arabie Saoudite se diffusent dans les librairies musulmanes et les mosquées, souvent financées par le royaume grâce à la liberté républicaine.

Observatoire de l'islamisation // Joachim Veliocas

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article