Mariage retardé en mairie parce que la mariée portait le niqab

Publié le 9 Octobre 2010

             Encore sans doute un délire d'extrêmiste de droite que cette affaire de mariage avec la marié en niqab! Comme on peut le constater, ils essayent tout, forceront le passage, utiliseront toutes les failles et les faiblesses du système et des édiles et autres politiques! Le but? Instituer la charia, le communautarisme islamique dans les quartiers et puis bientôt des tribunaux islamique comme en Angleterre.

             Mais la bien pensance et les autruches qui suivent ne verront dans cette affaire qu'un épisode sans conséquence. La bonne nouvelle c'est que cela a agacé beaucoup de jeunes candidats aux mariages ainsi que les invités. Pourvu que cet exemple serve de leçon pour l'avenir!

Gérard Brazon

            L'affaire remonte au 10 juillet. Un homme et une femme se présentent à la mairie de Clermont-Ferrand pour se marier. Selon un témoin qui souhaite rester anonyme, la future épouse porte le niqab, voile qui recouvre le visage à l’exception des yeux.

              L’élue de permanence pour les mariages refuse de procéder à l’union et invite la mariée à ôter son voile. L’homme ne veut rien entendre. Un compromis est finalement trouvé. « La dame nous a demandé un lieu pour pouvoir se dévoiler en présence de ses proches et de son futur époux, explique Alain Martinet, premier adjoint. On a mis une salle à disposition. Il y a eu pas mal de palabres. Les mariages suivants du coup ont été retardés et les mariés n’étaient pas contents. »

L’union a tout de même été célébrée. « Ma collègue qui a procédé au mariage, Pascaline Bidoung, a eu la bonne réaction », estime Alain Martinet. Malheureusement, en dépit de nombreuses sollicitations, nous n’avons pas pu joindre cette conseillère municipale déléguée. Son collègue Alain Martinet poursuit : « J’ai demandé que tous les élus soient informés : il faut refuser de procéder au mariage face ce type de demande. »

Pour le maire, Serge Godard, « il s’agit d’un incident mineur. Il a juste fallu convaincre ce monsieur de respecter la loi française. »

Le sujet fait resurgir le débat sur le port du voile islamique et sur la crainte d’une communautarisation de la société française. Selon Alain Martinet, « il fallait que ça arrive et c’est peut-être tant mieux car ça permet de prendre une position. Ils ont voulu nous forcer la main. Ça nous pose question. »

 Par Nicolas Faucon pour maville.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article