Marie-Neige Sardin la femme courage, « celle qui dit non » comme Marine

Publié le 12 Juillet 2012

Merci à Gilbert Collard pour son attention envers Marie-Neige. 

 

Par Gilbert Collard

 

Marie-Neige Sardin, auteur de « Celle qui dit non » ( L’OEuvre éditions ), est libraire, l’une des dernières de Seine-Saint-Denis. Cette commerçante de 54 ans a

une seule et belle ambition dans la vie : faire en sorte que les habitants du Bourget, sa ville depuis plus de 30 ans, puissent avoir accès à la culture à moindre prix

Un but louable qu’elle poursuit coûte que coûte malgré les multiples agressions dont elle a été victime : 26 au moment où elle achevait l’écriture de son livre, 27 aujourd’hui. Des violences verbales, physiques, des braquages et un viol, atroce, qu’elle raconte sans tabou dans son livre. Malgré les plaintes et l’accumulation de preuves, aucun de ses agresseurs n’a jamais été puni.

 

A l’inverse, pour un propos mal interprété ( » arrêtez de faire la bamboula » ), Marie-Neige Sardin a été arrêtée, placée en garde à vue puis finalement condamnée à payer une amende en première instance. Une justice à deux vitesses à laquelle la libraire dit non, comme elle dit non à la barbarie, à la violence et à l’état de non-droit dans lequel la ville de son enfance s’est enfoncée.

 

Marie-Neige Sardin a souhaité rencontrer les candidats à la présidence, au nom de toutes les victimes avec pour seule carte de visite son livre, « celle qui dit non »; après huit années de souffrance accumulées, notre femme courage demandait juste une petite - toute petite - minute d’attention; elle raconte son périple … "J’ai tenté en premier lieu Hollande présent sur ma commune pour un grand rassemblement; après avoir parcouru la ville, livre en poche, je me suis postée en sortie de meeting, parlementant avec sa garde rapprochée; de longs moments où s’enchainaient mines dubitatives, messes basses et regards gênés … pour être finalement refoulée avec le vif conseil de ne pas insister.



Le suivant fut Mélenchon mais là inutile de s’appesentir, rien que mon nom fait se refermer les portes automatiquement.



Je tentais le Bayrou, la Eva, la Nathalie mais sans succès; quand à Dupont Aignan, lui que je connaissais un peu, il me fit répondre qu’ il n’était pas là pour résoudre les cas personnels … Enfin j’essayais le Sarko en venue sur la commune voisine; à la vue de la panoplie policière déployée, je renonçais et je rebroussais chemin dépitée.



Tous semblaient se figer dans ce déni total de vérité avec une victime qui n’a pas la gueule de l’emploi; après tout si elle a subi tout celà ( violences verbales, agressions multiples, braquages à répétition, viol ) c’est bien qu’au final elle le mérite, qu’elle l’a bien cherchée 

Il ne m’en restait qu’une, la Marine, mais sans illusions car aucun rassemblement prévu à l’horizon dans le département; une amie me proposa alors de l’accompagner au meeting d’Hénin-Beaumont et deux heures plus tard, 200 km plus loin, j’étais assise au premier rang d’une salle comble; mon livre fut transmis à son directeur de campagne.

A la fin de la réunion je me retrouvis face à Marine, rouge écarlate, les jambes en coton et le coeur battant. 

Un moment intense, riche en échange, un regard franc, des phrases parlant d’héroïsme là où je ne vois que devoir; puis elle m’enveloppa dans ses bras immenses, comme elle l’aurait fait pour sa mère, pour me serrer contre elle.

Moi qui ne supporte plus aucun contact, moi qui ne me considère plus comme appartenant à l’espèce humaine; j’ai retenu mes larmes car elle m’a fait exister dans les yeux des témoins de la scène, révélant ainsi ma fragilité et ma force. « Une minute, juste UNE PETITE MINUTE, mais une éternité pour Marie-Neige Sardin femme courage.

 

Gilbert Collard.

Le blog de Marie-Neige Sardin :

http://le-bourget.over-blog.com/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

FAIVRE Gabrielle 13/07/2012 14:43


Aucun des agresseurs de Marie-Neige Sardin n'a été puni !!! Mais elle a été condamnée par un juge inculte ne connaissant pas l'expression pourtant assez usitée "faire la bamboula " qui n' a rien
de raciste... On reste sans voix..

island girl 13/07/2012 01:20


Marie -Neige est une femme courageuse et ,je pense qu'il serait tellement plus facile pour elle de prendre une librairie dans une ville plus agréable après tout ,on n'a qu'une vie ....pourquoi
rester dans ce bled infesté  de rats ?

Marie-claire Muller 12/07/2012 20:02


Marie-Neige mérite qu'on la prenne dans nos bras!! voila comment ces politiques ,descendant de leur piedestal,au moment des élections,pour acheter le vote des citoyens se montrent sous leur vrai
jour, quand il s'agit de s'investir pour aider une victime de leur politique immigrationiste!Vive Marine celle qui parle avec son coeur et ses tripes