Marine Le Pen : « Je briserai le monopole des marchés financiers pour rendre le pouvoir au peuple ! »

Publié le 12 Avril 2012

Willy Legrand


Marine Le Pen, candidate pour la défense de la France, de tous les Français à l’élection présidentielle de 2012, est l’invitée de Roland Sicard dans l’émission « Les 4 vérités » sur France 2. Elle est interrogée au sujet d’une déclaration de François Fillon qui a dit que si François Hollande gagnait, la spéculation contre l’euro reprendrait instantanément.

 « Je trouve assez incroyable que le Premier ministre use d’un tel chantage ! Les marchés financiers pourraient donc sanctionner le peuple français en fonction de leur choix. Mais quel aveu de la part du Premier ministre !

C’est une réalité qu’ils ont mis en œuvre eux ! Ils ont laissé le peuple français dans une situation de dépendance par rapport aux marchés financiers et, plutôt que de lutter contre cette mainmise insupportable, le Premier ministre français se soumet et se sert de ce chantage. Je trouve cela en même temps assez indigne mais très révélateur de la politique qu’il ne faut surtout pas suivre, celle qui va consister à donner plus de pouvoir encore à ces marchés financiers. (…)

Parce que je suis l’Exception française, je vais défendre la voix du peuple ! C’est le peuple qui décide ; ce ne sont pas les marchés financiers et je briserais ce monopole qui a été accordé par la droite et par la gauche aux marchés financiers en revenant sur cette fameuse loi de 1973 ! »

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

isabelle 13/04/2012 08:31


Sauf à tenter cette ultime porte de secours que représente Marine Le Pen ! Ne désespérons pas encore !

Gérard Brazon 13/04/2012 08:58



Isabelle, pardonez-moi, votre commentaire (Vlaams belang) a disparu au moment où je vous rédigeais un message d'approbation pour votre remarque judicieuse "faire passer une information ne
signifie pas la cautionner". Nulle part en effet, nous n'avons dit que Geert Wilders était d'extrème droite. Au contraire, nous sommes en phase avec ses positions et travaillons dans le même camp
que lui.,


Nancy VERDIER



Marie-claire Muller 12/04/2012 16:40


La réponse du premier Ministre confirme bien ce que nous redoutions à savoir que la France n'est plus un Pays souverain mais un satellite de l'uerss et de la finance avec des pantins aux
ordres!!que ce n'est plus le peuple qui choisit son Président mais bien cette Europe. Aller voter ne sert plus à rien puisque TOUT est prévu d'avance.