Marine Le Pen sur RTL. Assez de dire que "l'extrême droite" c'est le FN!

Publié le 3 Octobre 2013

Marine Le Pen envisage de saisir la justice lorsque quiconque qualifiera le Front National d’extrême droite. Un terme qu’elle estime volontairement « péjoratif ».

 

Peut-on qualifier le FN de parti d’extrême droite ? Pas aux yeux de sa présidente. Marine Le Pen a indiqué mercredi qu’elle contesterait, y compris en justice, l’étiquette d’extrême droite apposée au FN.

Ce matin, "l'ami" Jean Jacques Bourdin de RMC, ne comprenait pas que l'on ne puisse plus avoir le droit de dire que le FN est d'extrême droite. Il mettait en avant sa liberté d'expression. Curieux surtout si l'on se souvient que bien des propos que l'on qualifie d'extrême droite aujourd'hui, ne le sont plus lorsque c'est Valls ou la gauche en général qui l'affirment. N'est donc d'extrême droite que le FN est surtout pas les idées, les revendications.

Personne ne reprend son argumentation simple qui est basée sur les nomenclatures des Préfectures. L'extrême droite existe et le FN n'est pas classé parmi celle-ci. Le FN est classé comme les autres partis politiques français. Pourquoi en serait-il différent dans les médias. Pourquoi ne pas dire que c'est une technique des médias pour déconsidérer le FN dans l'opinion publique et interdire le travail de fond de Marine Le Pen sur la dédiabolisation. Bourdin le sait bien et son "innocence" est affligeante.

Gérard Brazon

 

 

« Poursuivre en justice les journalistes pour le contenu de leur analyse, c’est déjà un élément en soi qui permet de qualifier un parti d’extrémiste », répond Thomas Legrand, l’éditorialiste politique de France Inter ce jeudi, rappelant que ce n’est pas « les affirmations tactiques d’autodéfinition de leurs dirigeants qui déterminent la réalité de leur positionnement. »

 

Reste que les critères permettant de définir un parti d’extrême droite sont mouvants : populisme, opposition à toute forme de supranationalité, rejet de l’immigration, préférence nationale, refus de gouverner, protectionniste, xénophobie, islamophobie, etc. De la même manière que le FN français n’est pas le Vlaams Belang flamand, la Ligue du Nord italienne ou le PVV hollandais.

 

Arrondir les angles

Nonobstant, cette offensive de Marine Le Pen correspond à la volonté de la présidente du FN d’arrondir les angles de son parti, initiée dès sa prise de pouvoir en 2011. Car comme le rappelle Jean-Yves Camus, chercheur à l’IRIS et spécialiste de l’extrême droite, « ce parti possède des racines historiques dans l’extrême droite, mais il évolue, il joue le jeu démocratique ».

 

Avec un slogan comme « Pour une Sixième République » et son entrée dans les conseils municipaux, généraux et régionaux, on peut estimer que le FN souhaite s’inscrire dans le cadre de la démocratie.

 

Une convergence UMP-FN ?

De même, en délaissant des thèmes comme les guerres coloniales ou les références récurrentes à l’Occupation, Marine Le Pen tente de tirer un trait sur les idéologies passées véhiculées par le Front.

Jusqu’à se diluer dans la droite ? « Si Marine Le Pen s’exprimait comme l’UMP, personne n’aurait intérêt à voter pour elle », modérait Jean-Yves Camus en 2011 dans une interview à TF1. (Camus est un sociologue de gauche auto déclaré spécialiste de l'extrême droite ndlr Gérard Brazon)

 

Et les politologues Jérôme Fourquet et Marie Gariazzo (Ifop) de parler, dans une étude pour la fondation Jean Jaurès, d’un « déplacement du centre de gravité des deux électorats […] plutôt (que d’un) phénomène de convergence entre les deux droites ».

 

Au PS, le positionnement du FN ne fait pas de doute

Pour le patron du PS, Harlem Désir, il n’y a pas de doute possible. Le FN n’est pas un parti républicain : « C’est un parti héritier de l’extrême droite classique. Son idéologie est celle des ennemis de la République de toujours » ( Voilà un repris de justice qui la ramène. Il devrait relire ces livres d'histoire et revoir les propos tenus sur les races par Léon Blum par exemple voire Jules Ferry. ndlr Gérard Brazon)

 

Quant au député PS Jean-Christophe Cambadélis, auteur en 1998 d’un essai politique sur le FN intitulé La France blafarde, il propose de« dresser un mur citoyen » contre Marine Le Pen et le FN en proclamant partout qu’ils sont « d’extrême droite ».

 

Antoine VICTOT 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 04/10/2013 20:31


Peu importe l'appellation ,l'important est de partager les idées du FN et si "extreme droite" est l'opposé "d' extreme gauche" cela ne me dérange pas ...

Pivoine 04/10/2013 15:47


Le qualificatif d'extrême droite est l'argument de ceux qui n'ont pas d'arguments ! Pour discréditer quelqu'un(e) qui dit la vérité, on lui colle cette étiquette, et le tour est joué ! Et ce
Harlem Désir peut bien déblatérer à propos du FN, jamais il ne souhaitera son interdiction, car il fait le jeu du PS. Jusqu'à quand...

LA GAULOISE 04/10/2013 08:44


SI MONSIEUR DESIR DEMANDE QUE L ON ERIGE UN MUR CITOYEN CONTRE LE FN  IL FAUDRAIT ALORS ERIGER UNE MURAILLE TELLE CELLE DE CHINE POUR NE PLUS JAMAIS AVOIR LE PS  AU POUVOIR .

FRAHENJAC 04/10/2013 01:02


@henri


Exact,  un parti patriote  !

henri 03/10/2013 20:32


Perso : Jamais , ni un seul instant, je n'ai pensé que le FN soit un parti d'extrème droite !


Il est vrai ,pourtant que Jean Marie aie parfois dérapé .


Q L'extermination des juifs ? R un détail de l'histoire (par exemple)


Malheureusement exact ,mais il c'est mal exprimé.


LES FACHOS ONT TOUJOURS ETE DE GAUCHE !


(URSS,Chine,Corée du nord,national socialisme d'hitler fachisme de Mussolini etc etc ,sans oublier le gouvernement fantoche et collabo  de l'occupation !)


Pour moi le FN est un parti PATRIOTE qui aime son pays , quoi de plus légitime ?

mika 03/10/2013 19:54


Marine Le Pen : BEST OF d'aout 2013



https://www.youtube.com/watch?v=PTwP9452HOc