Maroc - S'inspirer de Darwin pour dénigrer l'Islam mène en prison

Publié le 25 Juillet 2012

Combien de fois ai-je entendu que le Maroc ce n'est pas pareil. Le Maroc c'est un peu comme l'Europe, les gens y sont sympas, gentils, plus évolués que les algériens, qu'il n'y a pas de soucis au Maroc avec les intégristes, etc. Sous le vernis il y a l'islam et le vernis craque souvent et si les Français qui vivent au Maroc sont ravis, grand bien leur fasse car au fond, qu'ils en profitent car j'ai bien l'impression que cela ne va pas durer.

Gérard Brazon

****

Slateafrique

 

Selon des sources policières citées par le site Hespress reprenant des informations parues sur le quotidien arabophone Assabah, un jeune marocain de 22 ans aurait été arrêté à son domicile casablancais pour avoir publié sur son mur Facebook «des images offensantes pour le prophète Mahomet».

Le jeune Facebooker d’extraction sociale modeste est accusé d’avoir posté «des photo-montages montrant le prophète de l’Islam sous les traits d’un singe, d’un bélier et d’un âne» rapporte Hespress.

D’autres sources avancent que les images incriminées dont un Coran en flamme étaient retouchées sur le logiciel Photoshop puis mises en ligne à partir d’un cybercafé de Sidi Moumen un des quartiers les plus défavorisés de la capitale marocaine, célèbre pour avoir abrité dans ses bidonvilles les kamikazes islamistes auteurs des attentats suicides contre des lieux touristiques et de la communauté juive en 2003.

Dans son rapport préliminaire, la police de Casablanca a conclu que le jeune homme avait commis son forfait parce qu’il «était fortement influencé par les écrits de Darwin (…) et qu’il avait reconnu son athéisme».

Selon le site Achekayn, la police a saisi l’ordinateur portable de l’internaute après avoir découvert d’autres «pièces à conviction: des extraits tirés de Wikipedia d’écrits mettant en doute le message prophétique de Mahomet».

Mustapha Ramid, le ministre islamiste de la Justice et des Libertés, connu pour ses positions ultra-conservatrices suit personnellement le cours de l’enquête. Il a ordonné au Parquet de Casablanca la mise en détention du prévenu et de compulser toutes ses messageries électroniques et ses pages ouvertes sur les réseaux sociaux.

Dernière chose qui intrigue au plus haut point les autorités marocaines: la découverte d’échanges entre le ‘Facebooker darwiniste’ et des «groupes de personnes localisés dans des pays du Golfe qui l’ont encouragé et aidé financièrement en lui transférant d’importantes sommes d’argent».

Selon le site régional Guercif 24, le prévenu aurait accompagné «les images attentatoires au prophète de commentaires offensants sur ce qu’il appelle la vérité sur l’islam».

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article