marre qu’il y ait des sous pour les mosquées et pas pour les lunettes. par Josiane Filio

Publié le 18 Septembre 2013

Par Josiane Filio

Qui fréquente les mosquées ? Un nombre de citoyens, pour l’instant encore, heureusement, très minoritaire !

Qui se rend à la synagogue ? Un nombre d’autres citoyens également minoritaire !

Pourtant Manuel Valls,  indigne ministre de l’Intérieur (après tant d’inaugurations de mosquées pour la première portion des citoyens précités) n’hésite pas à promettre maintenant un chèque de deux millions d’euros, via nos impôts, pour la construction d’une synagogue (destinée à la seconde portion),  violant une fois de plus l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte »

En revanche qui porte des lunettes et/ou des lentilles ???Vraisemblablement une bonne partie des précédents, plus une énorme partie des autres citoyens, qui n’ont pas forcément comme unique but dans l’existence, d’emmerder un maximum de citoyens avec les us et coutumes de leur religion, notamment le financement par tous de leurs lieux de cultes !

29 PC RENONCENT A SE SOIGNER

Alors qu’est-ce que c’est que cette nouvelle recommandation à la gomme de la Cour des Comptes, préconisant la suppression totale des remboursements des lunettes et lentilles par la Sécu, pour les reporter en totalité sur les mutuelles ?

Comprendre que les mutuelles, qui supportent déjà une part de plus en plus importante des remboursements, n’auront d’autre choix que d’augmenter à nouveau les cotisations … de qui ? Toujours des mêmes, pendant que d’autres se gobergeront des fruits des cotisations des travailleurs !  Ben voyons !

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/09/17/20002-20130917ARTFIG00260-securite-sociale-l-heure-du-diagnostic-de-la-cour-des-comptes.php

http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/09/17/pour-reduire-le-trou-de-la-secu-la-cour-des-comptes-cible-l-optique-et-les-hopitaux_3478817_1651302.html

Que se passe-t-il ? Des hauts « dignitaires » (fou rire nerveux) de l’État ont-ils pris en otage des membres de vos familles pour vous obliger à énoncer une telle énormité ???

Vous ne croyez pas, mesdames et messieurs de la Cour des Comptes que la coupe est déjà pleine ? Que le citoyen-travailleur-contribuable va continuer encore longtemps à être pris pour une vache à lait, sans broncher ?

 REMBOURSEMENT DES MINISTRES INEFFICACES

D’autant plus que vous ne vous foulez pas, chaque fois que sont constatés des abus (réels je l’admets) ce sont immédiatement tous les travailleurs cotisants qui sont punis (mot à la mode) soit par des hausses de cotisations, soit par des diminutions de remboursements, soit les deux à la fois, mais jamais les responsables à quelque niveau que ce soit, ne se donnent la peine de faire vraiment la guerre aux fraudeurs !

Le déficit de la Sécurité sociale ? Parlons-en ! Sans avoir fréquenté une « grande école » pondeuse de politicards sans âme ni conscience, je peux (et je pense n’être pas la seule) vous donner des pistes autrement plus justes que vos mesures bidons qui, une fois de plus, vont toucher les mêmes citoyens :

  • Cesser de prendre en charge une fange de la population, d’éternels assistés parce que fainéants n’ayant aucun goût pour le travail, et préférant se pavaner dans le confort des aides de l’État, même quand il est prouvé qu’ils ne font rien pour chercher, trouver, garder un emploi. Je demande pardon au passage aux véritables chômeurs, ceux qui se sont fait virer malproprement par des industriels sans scrupules, délocalisant leurs sociétés au bout du monde, où ils pourront exploiter encore plus une population corvéable à merci pour une bouchée de pain… ceux qui préféreraient retrouver rapidement un emploi plutôt que pointer des mois entiers au chômage … J’ai connu pendant 8 mois il y a une vingtaine d’années, cette douloureuse expérience qui peut, lorsqu’on s’en sort vous rendre plus fort, mais qui malheureusement peut aussi mener au suicide des citoyens fragiles ne supportant pas le déshonneur de vivre aux crochets de la société. A ceux-là va mon respect pour leur souffrance, aux autres se complaisant dans l’assistanat permanent, mon plus profond mépris.

  • Ne plus décider ignominieusement d’apporter,sans contreparties, aides prioritaires à tout étranger, qu’il soit en situation régulière ou non, au détriment de ceux qui triment durement pour finalement vivre moins bien que les deux catégories précédentes.

  • Cesser de rembourser des opérations relevant de coutumes religieuses … voire des réparations de mutilations voulues également par ces barbares aux arriérées coutumes, imposées au citoyen lambda sans jamais avoir sollicité son consentement.

  • Mettre enfin un arrêt définitif aux nombreux, scandaleux et injustes avantages dont bénéficient les trop nombreux fonctionnaires !

Je pourrais continuer à aligner des pistes d’économies réelles et bien plus équitables, mais outre que je n’ai pas vocation à faire à leur place le travail des élus déficients (et malgré tout grassement payés), j’ai malheureusement l’impression que ce serait aussi utile que de « pisser dans un violon », si les puristes veulent bien me passer l’expression.

D’autant plus que ce qui m’énerve au plus haut point, c’est qu’en temps ordinaire, lorsque cette même Cour des comptes épingle les dépenses hors normes de l’État, recommandant d’y remédier sans tarder … nos dirigeants s’empressent de s’asseoir sur ses sages conseils … En revanche je suis prête à parier que celui-ci sera immédiatement suivi d’effet …

REMPLACER LES MALADES PAR DES BIEN PORTANTS

Y en a marre !

Marre d’être pris pour des racistes, fascistes, peuples rassis, nauséabonds, abrutis ne comprenant rien aux belles idées de nos dirigeants et leurs complices … mais « qu’on » est bien content (ou comptant) de tondre dès qu’il est besoin de toujours plus … toujours pour les autres !

Messieurs Hollande, Valls et Cie ne pourront pas éternellement se planquer derrière un nombre ridicule de cars de CRS pour se protéger de la colère des contribuables, je leur conseillerais de se procurer bien vite un ancien livre d’Histoire de France (celle qu’ils écrasent de leur mépris) et de méditer sur ce qu’est capable de faire un peuple que l’on pousse à bout !

A bon entendeur salut !

Josiane Filio

P.S. une petite dernière piste pour faire des économies : revendre, si possible à un bon prix, toutes les installations de ventilateurs et climatisations des ministères … faisant double emploi avec les nombreux ministres qui brassent de l’air en permanence !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Mascara83 19/09/2013 13:23


Bonjour Gérard,


C'est avec un immense plaisir que je lis vos articles et les transfère souvent à mon carnet d'adresses...  Par contre, les commentaires de bcp de vos lecteurs sont extraordinaires de
véracité ++!!!  Dans ce cas, il serait peur-être judicieux Gérard, de trouver une formule, style : J'aime, excellente réponse ou analyse de la situation ... Car, eux aussi, nous régalent de
par leurs réponses frappées au coin du bon sens. Il faudrait donc,que les lecteurs puissent les en remercier...Un grand merci également au merveilleux travail et dévouement de toute votre équipe
!

L'EN SAIGNANT 19/09/2013 11:05


Oui mais malheureusement les français se sont vus imposer, grâce aux islamistes, un Président qui ne voit la survie de la socialie et ses profits qu'en attirant de plus en plus ces attardés
moyenâgeux, naturalisés ou étrangers dotés du droit de vote, qui seuls, au vu des ÉNORMES AVANTAGES qui leur sont consentis au complet détriment des souchiens sont susceptible de lui assurer le
maintien au pouvoir. Certes il ne pourrait être que limité car, ces traîtres en sont là,. pour une miette de temps. À moins que, comme cet abruti professionnel de SÉBASTIEN et quelques autres
avant lui, très discrets pour l'instant, ils n'aillent jusqu'à se convertir à lislam.! Le profit politique n'a d'odeur que celle de la M.... dans laquelle ils se complaisent pourvu que ça
 paye .!  PAUVRE FRANCE .... Il fut un temps où l'on fusillait pour moins que cela.! Pétain à MONTOIRE, n'était qu'un précurseur-amateur .!

Marie-claire Muller 18/09/2013 21:17







dimanche 15 septembre 2013, par Fredelas





Nous l’avons maintes fois dénoncé, nous vivons depuis trop longtemps dans un système qui n’a plus rien de démocratique.


Démocratie signifie : pouvoir du peuple. C’est le peuple souverain qui, par des règles simples de majorité, prend pour lui-même les grandes décisions qui le concernent.


Un bon exemple de vraie démocratie est la Suisse. Au sommet de tout le système législatif et exécutif suisse, se situe le peuple souverain, par l’intermédiaire des ’’votations’’, c’est-à-dire
des référendums.


Sur toute grande question, le peuple peut être consulté à l’initiative de toute association reconnue qui l’aura soulevée. Les questions sont posées par les organisateurs, ceux qui ont
collecté lee 100 000 signatures nécessaires au déclenchement du processus de référendum populaire.


Le résultat de la votation, sur cette question précise, détermina toute source des lois et règlements qui s’appliqueront la question posée au départ. Rien ne peut se placer au-dessus de cette
source primitive. Ni gouvernement, ni institution judiciaire, a fortiori ni lobbyisme ne peuvent se placer au-dessus de cette loi suprême : le résultat de la votation populaire.


Résultat : après cinq siècles sans guerre aucune, la Suisse est aujourd’hui champion d’Europe (et peut-être du monde…..) pour le niveau de vie, l’industrialisation du pays, la
préservation de son environnement, le degré d’instruction populaire, la stabilité monétaire et financière, l’excellence de ses universités, la faiblesse de son taux de chômage, la structure
de sa balance des paiements, la force de dissuasion militaire (même Hitler n’a pas osé attaquer la Suisse, seul pays où il se serait fait tailler en pièces par 5 millions d’hommes
parfaitement armés mobilisés en une heure sur simple appel radiodiffusé du gouvernement).


Qu’est-ce que cela démontre . ceci : IL NE FAUT PAS AVOIR PEUR DE LA VOLONTE POPULAIRE.


Depuis Napoléon Bonaparte, les dirigeants français se sont ingéniés à court-circuiter au maximum la volonté populaire. Cela ne signifie pas qu’ils en ont toujours court-circuiter l’expression
de cette volonté (exemple : sous la Première République, même les femmes avaient le droit de vote. Donc pas forcément l’expression de la volonté ; cette volonté populaire elle-même.


Le filtrage su suffrage universel, dans la Constitution du Consulat, aboutissait à diviser par le facteur 10 000 (vous avez bien lu : DIX MILLE) le nombre des représentants issus d’une
consultation populaire avec suffrage universel direct proportionnel à un seul tour.
Après le désastre de Waterloo, on a eu la Monarchie Censitaire : seuls avaient le droit de vote ceux qui s’acquittaient annuellement d’un montant d’impôts directs ou indirects , cumulés,
qui dépassaient une certaine somme. Ainsi sous Louis-Philippe, grâce à ce système, le nombre total d’électeurs autorisés avoisinait 130 000 (cent trente mille), pour 38 millions d’habitants.
D coup Louis-Philippe avait bien huilé son système choyer son armée et ses gardes rapprochées, police et gendarmerie. Les combler d’honneurs et d’argent. Normalement, ce système était une
forteresse inexpugnable en cas d’agitation populaire pouvant dégénérer en révolution. Pourtant ,c’est le suffire censitaire qui perdit Louis-Philippe. Cette Armée choyée et gavée, au moment
suprême où il allait falloir choisir entre le Roi et la famille proche ou moins proche, manqua au Roi : elle se joignit aux insurgée de ces journées fatales de 1848. Et notre
Louis-Philippe, qui le matin même, était assuré de tout dans sa forteresse et narguait les insurgés en leur faisant de fausses promesses, le soir même partit en toute hâte pour Londres…..
parcet, Louis-Philippe aurait tranquillement terminé son règne en France, à nouveau très attachée à ses Rois.


Pourquoi de Gaulle a-t-il remis notre pays sur les rails en moins de deux ans, entre 1958 et 1961 ? parce qu’il s’est constamment appuyé sur le peuple.


Pourquoi de Gaulle a-t-il démissionné en 1969 ? parce que, désavoué par l’échec de son référendum sur la Régionalisation, avec 45% de OUI contre 55 % de NON à ce référendum, il a
considéré ne plus pouvoir s’appuyer sur le peuple ; Et donc, il a préféré ’’quitter les choses avant qu’elle ne le quittent’’.


Depuis le retour de la République en 1871, la France est retombée dans son erreur séculaire : la méfiance irréconciliable envers ce peuple volontiers frondeur et parfois coupeur de
têtes. On a donc perverti au maximum du possible le système du suffrage universel. Ce système élit des assemblées, principalement l’Assemblée Nationale, qui propose et présente des projets de
lois, lesquels sont ensuite débattues au sein du gouvernement, puis discutées au Palais-Bourbon, enfin votées ou non. Ce qui ne termine pas le processus : il faut, pour parachever ce
parcours du combattant, une promulgation de la loi avant qu’elle puisse s’appliquer, suivie de la sorte de ’’décrets d’application’’, et là ouf c’est fini ! loi adoptée ou loi repoussée,
c’est au choix.


Mais les assemblées, si elles sont élues au suffrage universel, le soir de leur élection, cessent de tenir compte des désirs de leurs électeurs. Il obéissent non pas au peuple mais à leurs
chefs politiques. Du coup, on arrive à un système autocratique ans lequel les deus assemblées et leurs chefs exercent pendant leur mandat, la totalité des pouvoirs, indépendamment des désirs
du peuple.


DERIVES


De dérive en dérive, ce système français où des assemblées prétendument représentatives du peuple exercent le pouvoir, n’a plus rien de démocratique à parti du moment où les élus censés
représenter le peuple ne le consultent jamais pour les grandes décisions. Un petit millier de français privilégiés, les ’’élus’’ principaux (députés et sénateurs) et leurs chefs, liés aux
partis politiques, gouvernent le pays à peu près sans contrôle.


C’est très commode pour les lobbies qui savent convaincre les assemblées, mais ça court-circuite complètement les volontés populaires. En France, le ’’peuple souverain’’ est une chimère, une
illusion, un faux-semblant, une supercherie. On l’a bien vu avec le soi-disant mariage dit pour tous, qui a été imposé aux français contre leur volonté exprimée dans le seul lieu où ils
pouvaient la faire connaître = dans la rue.


Depuis bien longtemps, des personnalités respectables ont voulu corriger cette dérive en instaurant un système de référendum d’initiative populaire. Les profiteurs de ce système déconnecté du
peuple s’y sot toujours farouchement opposés, sous des prétextes variés, d’une mauvaise foi insultante. En gros, ces profiteurs exposent que la volonté populaire serait un désastre parce que
le peuple serait incapables d’émettre des avis en connaissance de cause. Ainsi, ce peuple que l’on déclare souverain dans les institutions, est au contraire méprisé, taxé d’incapacité crasse
si on acceptait de le faire participer à l’exercice du pouvoir dont il est hypocritement déclaré la source. Tout espoir de démocratie vraie est donc interdit aux français.


UNE LUEUR D’ESPOIR


L’affaire du bijoutier de Nice a d


FAIVRE G. 18/09/2013 17:53


La somme que la SS me rembourse sur le prix de mes lunettes est minime...

mika 18/09/2013 17:48


Affaire
Classée : La ministre Marisol (de la Playa) a
démenti cette rumeur et affirmé que le gouvernement va s'attaquer aux prix des distributeurs de lunettes lesquelles sont en France les plus chères d'Europe...(Pour une fois qu'on est les plus forts) 

Polux 18/09/2013 17:29


Nos gouvernants ne veulent pas stigmatiser une certaine partie de la population en ne dévoilant pas le coût de l'immigration ou le nombre de " taulards " étrangers ou d'origine étrangère dans les
prisons, mais stigmatisent facilement  les porteurs de lunettes en les désignant comme responsables d'une partie du déficit de la sécu !


1°) - Les immigrés sont venus de leur plein gré chez nous !


2°) - Les taulards sont enfermés en connaissances de cause  !


3° ) - Mais moi qui porte des lunettes, ce n'est pas de mon plein gré !


Bonjour Hélène Prado !


Je ne sais pas si l'état aide pécunièrement à la construction d'une synagogue, mais par contre, ce que je pense c'est qu'on ne peut pas parler de laïcité sans parler de toute les religions.


Donc on ne peut oublier personne dans ce domaine, même si comme vous le dites, et j'en suis convaincu, certaines religions ne trouble pas l'ordre public et républicain !


 

marco 18/09/2013 17:27


J'ajouterai que personnellement je préfère avoir en france 500.000 juifs qu'une seule de ces saletées du maghreb.

marco 18/09/2013 17:22


J'espère que lorsque nous aurons enfin le gouvernement que nous nous aurons choisi,on pensera a faire rembourser par ces peaux d'harengs de ministres l'argent indûment versé aux musulmans en
contradiction de la Loi de 1905.

LA GAULOISE 18/09/2013 17:15


JE SUIS FOLLE DE RAGE  ( LEGITIME )  A LA PENSEE D AVOIR COTISE PENDANT PLUS DE 40 ANS ET  DE DEVOIR PAYER TOUJOURS PLUS ET D ETRE REMBOURSEE TOUJOURS MOINS ALORS QUE  LES
EMMIGRES ET AUTRES CLANDESTINS SONT SOIGNES  LOGES NOURRIS GRATUITEMENT  !!!!  ALLONS NOUS SUPPORTER CELA LONGTEMPS ?  DEBOUT LA FRANCE   REVEILLEZ VOUS  POUR
VOS ENFANTS ET TOUS VOS DESCENDANTS  !....

helene prado 18/09/2013 16:46


Bonjour,


   Je vous demanderais Madame de cessez de parler des Juifs chaque fois que le monde musulman vous (nous) pose problème.


Sachez qu'il y a en France Pas plus de 500 000juifs. Et beaucoup quittent la France tous les ans.


Ils n'attaquent personne n'incendient ni ne tuent les autres parce que differents d'eux. En plus ils apportent et ont tjrs apporte beaucoup à l'humanité tte entièere dans tous les domaines de
l'esprit et de la recherche


Pour finir sachez qu'un centre communautaire est une grande batinsse avec plusieurs espaces culturels. Ue synagogue n'est qu'un autel et un receptacle pour y recueillir un livre considéré comme
sacré. Donc les juifs ne recoivent pas d'aide pour construire une synagogue et respectent le le principe de laicité .


En conclusio : OUBLIEZ-LES! Merci


 


 

marie-plume 18/09/2013 16:41


Merci chère Madame pour ce vibrionnant cri de colère et de juste revendication... Mais sera-t-il entendu par ceux qui font fi de nos plus respectables éléments de langage? Pitoyables tous ces
politiciens, gauche et droite réunis!