Marseille: corruption, détournement de fond, socialistes à la soupe ?

Publié le 13 Octobre 2013

Une affaire Samia Ghali va-t-elle encore éclabousser le PS dans les Bouches-du-Rhône ? 

Aprés les Guérini, les Andrieux, y aurait-il une affaire Ghali ? Tous pourris à Marseille ? Les Municipales devraient être l'occasion de faire le ménage. Mon sentiment est que nous sommes dans une période dramatique ou les politiques sont totalement discrédités. 

*****

Samia Ghali, sénatrice-maire à Marseille, s’était fait connaître du public en réclamant en août 2012 l’intervention de l’armée pour juguler la délinquance dans la cité phocéenne. À l’échelle locale, c’est en revanche une personnalité influente qui affirme vouloir en finir avec les « petits arrangements » dans une région marquée par les scandales. Mais, après les affaires Guérini et Andrieux, y aura-t-il une affaire Samia Ghali, s’interroge Médiapart au terme de son enquête ?

 

Une ascension qui profite aux proches de la sénatrice ?

Voilà qui risque de ne pas redorer le blason de la classe politique, notamment dans le sud-est de la France. Médiapart a publié le 1er octobre son enquête sur la sénatrice-maire PS Samia Ghali, figure montante du Parti socialiste à Marseille. Avec son ascension, mari, frère, cousins et autres proches semblent avoir profité de largesses, ou tout du moins de la bienveillance de la part des collectivités locales dans l’attribution de postes, de subventions ou de marchés publics.

Samia Ghali est maire du 8e secteur de Marseille (15 et 16e arrondissements) depuis 2008, sénatrice des Bouches-du-Rhône depuis 2008 et conseillère municipale depuis 2001. Elle a également été Vice-présidente du conseil régional déléguée aux sports, à la jeunesse et à la vie associative de 2004 à 2010, elle était alors à la tête d’un budget de 28 millions d'euros. Une somme qu’elle semble avoir mise à profit pour consolider son implantation dans les quartiers nord de Marseille. C'est sur les utilisations qu'elle a faites de ce budget que s'interroge aujourd'hui la chambre régionale des comptes (CRC).

Autant dire qu’elle maitrise parfaitement les rouages des collectivités de la région et qu’elle ne manque pas d’ambition. Elle se présente d’ailleurs aux primaires socialistes des 3 et 20 octobre prochain en vue des élections municipales à Marseille avec l’objectif de battre l’indéboulonnable Jean-Claude Gaudin, qui se présente pour un quatrième mandat.

 

Les lourds précédents Andrieux et Guérini

Sylvie Andrieux, ex-vice-présidente du conseil régional déléguée à la politique de la ville, a été condamnée le 22 mai 2013 par le tribunal correctionnel de Marseille pour « détournement de fonds publics ». La députée PS, qui a fait appel, est accusée avec 21 autres personnes d’avoir détourné 716 000 euros de subventions publiques versées à des associations fictives dans les quartiers nord de Marseille.

Quant à Jean-Noël Guérini, sénateur et président du conseil général des Bouches-du-Rhône, il est au cœur d’une affaire politico-financière (dite « affaire Guérini ») et mis en examen pour « prise illégale d'intérêts », « trafic d'influence » et « association de malfaiteurs » en septembre 2011. En 2013, il est mis en examen pour « détournement de fonds publics » et « licenciement abusif ». Il est mis en examen pour la troisième fois en juin 2013, notamment pour « corruption passive », « participation à une association de malfaiteurs » et « atteinte à la liberté d'accès ou à l'égalité des candidats dans les marchés publics », dans un volet de l'affaire des marchés présumés frauduleux.

Bien qu’occupant des fonctions à responsabilités dans les Bouches-du-Rhône à l’époque, elle n’a jamais été inquiétée lors des affaires Andrieux et Guérini. C’est tout juste si son nom a été mentionné lors de l’interrogatoire de Rolland Balalas, ancien assistant parlementaire de la députée PS Sylvie Andrieux :« Elle a son propre circuit. » Le juge d'instruction en charge du dossier en est resté là.

 

Le cousin président d’association : 960 000 € en six ans

C’est justement ce circuit qui apparait à la lecture de l’article de Médiapart et du livre « Marseille, ma ville » du journaliste Xavier Monnier. L’enquête révèle que Samia Ghali a déversé 960 000 euros de subventions entre 2004 et 2010 dans les caisses de l’association Omnisport Hermitage Campagne Levêque (15e) présidée par son cousin Abdelhafid Bahou. La même association ne recevait qu’un maximum 4 000 euros par an les années précédentes, précise le livre.

La chambre régionale des comptes (CRC) pointe le mode d’attribution de ces subventions. En effet, malgré les précédents scandales, la pratique des dossiers « signalés » n’a pas disparu. Avec ce circuit, dont a bénéficié ledit cousin, certains élus régionaux peuvent court-circuiter l'instruction normale des dossiers associatifs dans le domaine de la culture et du sport, qui échappaient ainsi au filtre du conseil de délégation et du comité de lecture.

« C’étaient des travaux sur facture », justifie Ludovic Girard, le directeur de cabinet de la maire des 15e et 16e arrondissements. « Samia Ghali a mis en place une ligne budgétaire avec des critères sur les établissements de proximité », ajoute-t-il. Mais, la CRC évoque des rapports d'activité plus que « sommaires ». Dans deux autres dossiers déposés par l'OM Hermitage Campagne Levêque, les magistrats pointent diverses « erreurs » et des incohérences, qui ne les ont pas empêchés d’être validés par la région.

Dès la parution du livre de Xavier Monnier, Abdelhafid Bahou s’est défendu en parlant des « 300 jeunes licenciés, 8 salariés, dont des contrats aidés » que compte son association et son rôle pour dévier les adolescents de la délinquance et de la toxicomanie, qu’il a lui-même connue. Il a par ailleurs été interrogé dans plusieurs enquêtes policières, sans être vraiment inquiété. « Quand vous naissez dans les quartiers nord, vous ne grandissez pas avec des futurs énarques et des médecins », souligne-t-il

 

Frères et cousins employés dans les collectivités

Outre Abdelhafid Bahou, l’ascension de Samia Ghali semble aussi avoir profité à d’autres proches. Son demi-frère Karim Tabti a été embauché en 1999 en contrat emploi solidarité (CES) au conseil général, alors que Samia Ghali y travaillait, au service emploi. Sa femme Fouzia Tabti est gardienne dans un espace senior du 15e arrondissement dépendant du conseil général. Le couple s'y est vu attribuer un logement de fonction en novembre 2010. « Mon frère a été embauché comme CES dans le cadre des 1 000 contrats aidés, il est toujours à 1 200 euros », proteste Samia Ghali.

Zohra Bahou et Azzedine Bahou, deux cousins, sont également employés par les collectivités : la première comme chargée de mission à la région PACA, et le second en tant que chef de projets relation Euro Méditerranée à Marseille Provence métropole. « Nous ne sommes pas intervenus, la preuve, son contrat a été renouvelé l’an dernier, car son travail est reconnu », rétorque Samia Ghali.

L’association de Azzedine Bahou, Algérie innovation, a bénéficié de subventions régionales (82 000 euros dès l’année de sa création en 2007, dont 26 000 euros de subvention d'investissement) et vient d'être épinglée par le rapport de CRC sur la région PACA. « Les factures justifiant la subvention d'investissement concernaient des travaux au domicile du président (une villa sur la technopole de Château Gombert, NDLR), où l'association a son siège », indique notamment le document.

 

Le mari : entrepreneur et influent directeur de cabinet

Le mari de Samia Ghali, qui a été directeur de cabinet du président PS du conseil régional Michel Vauzelle, puis du président de Communauté urbaine de Marseille Eugène Caselli, apparait également dans l’enquête. Depuis sa nomination à ce dernier poste – d’où il sera remercié en décembre 2010 –, « Samia Ghali a fait rentrer du monde, principalement des 15e et 16e arrondissements, au service nettoiement à MPM », affirme Roger Aymard, secrétaire général adjoint de la SDU 13-FSU à l'occasion d'une enquête sur FO.

En outre, l’entreprise de conseil aux collectivités locales de Franck Dumontel a remporté un marché public lancé par la communauté d’agglomération d’Aubagne et du pays de l'Étoile, auquel il était le seul soumissionnaire. Coïncidence ou retour d’ascenseur : six mois plus tard, Daniel Fontaine, le maire communiste d’Aubagne et vice-président de ladite communauté d’agglomération, annonce que la sénatrice s’apprête à puiser 20 000 euros dans sa réserve parlementaire pour la future pelouse synthétique du stade de la ville. Depuis, l’élu a dû démissionner après sa mise en examen pour « détournements de fonds publics » en janvier 2011 dans l'affaire Guérini.

« J’ai également versé une partie de ma réserve parlementaire à Marignane, Septème Les Vallons, Plan-de-Cuques, Ventabren, La Barben », rétorque de son côté Samia Ghali à nos confrères de Médiapart en septembre. Le versement de son obole au stade d’Aubagne n’aura en outre pas lieu, la sénatrice n’ayant pas finalisé le dossier.

Rached Cherif

http://www.lecourrierdelatlas.com/569202102013Une-affaire-Samia-Ghali-va-t-elle-encore-eclabousser-le-PS-dans-les-Bouches-du-Rhone.html#sthash.v5VG7A6K.dpuf


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Charles Martel 13/10/2013 19:12



Ce document a été posté sur 'Islam : danger planétaire' http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com , http://storify.com/CharlesMartel/islam-is-a-doctrine-of-hate-subjugation-and-exterm et sur https://twitter.com/CharlesMartelu1 




Flux RSS http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com/rss.xml ( utilisez http://blogtrottr.com )


  



Les messages de ce site sont postés sur https://twitter.com/AntiLeftistsFas & https://twitter.com/AntiLeftistFas1 ! 194 sites/blogs luttant contre l'islamisation
et les fascistes gauchistes !



 



Veuillez télécharger le document "Etat des lieux de la France actuelle concernant un danger planétaire - Version 16" à http://RevelationsIslam.chickenkiller.com ( Format PDF :
http://RevelationsIslamPDF.chickenkiller.com )


 


islam : doctrine de haine, de soumission et d'extermination que les fascistes gauchistes islamo-collabos s'acharnent à appeler la 'religion d'amour,
de tolérance et de paix' ^_^




DURADUPIF 13/10/2013 18:25


L'envoutante afrique devenue notre cher tourment. Ils s'arragent à l'africanabia et ils se passent les maillots blancs à qui mieux mieux. Marseillais vous savez...si vous vouliez !!!

henri 13/10/2013 16:59


Tout à fait ça Lucie !

lucie 13/10/2013 16:41


c'est la mentalité arabo-africaine qui fonctionne ainsi, dés que quelqu'un à une once de pouvoir, un semblant d'autorité, il DOIT en faire bénéficier la famille, la famille élargie, les amis, les
amis des amis.


Et ce, sous peine d'excommunication sociale! Je t'aide, mais tu seras mon débiteur....c'est le dernier résidu putride d'une forme de féodalité attardée.


C'est aussi pour cela que l'Afrique n'avance pas, et maintenant ils font reculer l'Europe!

henri 13/10/2013 16:29


Nouvelle devise du PS :


"Un pour tous 


TOUS pourris ! " 


Mais, sacré milla dious : laissez notre bonne Mère à côté de ça !

marie-plume 13/10/2013 16:04


Probité au sommet du PS marseillais... Indignes personnages! Fasse que Notre-Dame de la Garde préserve Marseille de semblables personnages si peu vertueux,et pis que pendre! Pouah!