Marseille : les faux-culs de l’UMPS sont les vrais coupables de la mort d’un jeune homme de 23 ans.

Publié le 12 Août 2013

Ce n’est pas un fait divers de plus (1)…

C’est le reflet cruel et sordide de la vie  quotidienne à Marseille pour tous ceux qui n’ont pas la chance de faire partie de la socialo-ump-écolo-bobocratie locale qui se gargarise des mots de « métissage », « multiculturalisme », « culture du Sud », « immigration, chance française »… tout en s’enfermant à Malmousque,  au Roucas  Blanc ou à  Bonneveine…

par Empédoclatès pour Riposte-Laïque

Marseille, capitale européenne de la « Culture »… La belle blague… De la culture de l’insécurité, du cannabis, du fumier sociétal constitué de cette immigration à frontières ouvertes qui fait entrer tout et n’importe qui  à partir du bled nord africain, de l’Afrique  subsaharienne, des anciens pays de l’Est d’où déboulent les voyageurs permanents… oui…

Car là est le vrai problème. (2)

Tous ces élus -  socialos et umpistes ensemble, tous ensemble, ouais! -, véritables apparatchiks et professionnels de la politique, qui viennent se lamenter, la bouche en cul de poule et toute honte bue devant l’agression  fatale de ce jeune « autochtone », citoyen ordinaire  sans « histoire » qui a eu la malchance de croiser un voyou haineux et transplanté, pour déplorer l’insécurité permanente qui caractérise cette ville et réclamer de la police partout, sont les mêmes qui , depuis 40 ans, ouvrent les frontières sans retenue aucune, cultivent l’immigration légale comme illégale, déversent sur les quartiers où ils entassent ces populations déracinées et souvent incultes, des masses d’argent « électoral » qu’ils prennent sur le travail des individus et des entreprises, cultivent l ‘aveuglement laxiste devant les concentrations de voyous qu’ils organisent de fait, ferment les yeux sur l’économie illégale qui nourrit ce  marigot putride en espérant qu’elle assurera « la paix sociale », caressent dans le sens de leurs barbes les musulmans les plus  rétrogrades (pléonasme!) afin qu’ils servent « de grands frères », comme ils disent, dans ces cités où nul ne pénètre et où la loi de la République est absente, et où règne de plus en plus la loi de la communauté  religieuse agressive, sexiste, ségrégationniste de l’islam…

Oui, aujourd’hui, devant chaque tragédie marseillaise – chaque jour, donc, car chaque jour il y a des dizaines d’agressions de rue et de règlements que l’on qualifie « de comptes » –  ils déversent leur compassion hypocrite et  exposent leurs postures d’idiots de village tandis que, en même temps, ils votent les lois qui organisent la délinquance en ouvrant encore plus les frontières  pour accueillir encore plus de futurs déracinés de l’Est de l’Europe comme du Nord de l’Afrique ou de l’Afrique subsaharienne, à l’encontre même des besoins et avis des populations en place.

Aujourd’hui, à Marseille, de quartiers entiers sont squattés par une faune dont l’assimilation par le travail et le respect des lois et des valeurs de la République n’est que le plus petit des « soucis »…

Au contraire : ces populations, achetées par l’assistanat social mis en place par les socialo-écolo-umpistes et l’économie souterraine  - tolérée par les autorités civiles qui en usent comme d’un moyen de « paix sociale »- voient dans cette situation un bon moyen de vivre entre elles, accrochées à la société historique, laborieuse, respectueuse  de  son organisation démocratique et laïque qui les a accueillies (sans qu’on lui ait demandé son avis, d’ailleurs) comme le lierre est accroché à l’arbre, pour en pomper « la substantifique moëlle »…

Egorger un passant pour lui dérober son téléphone portable  signe le crime par son mode opératoire… et témoigne d’une sous-culture qui renvoie l’individu coupable  dans le domaine d’une bestialité qui nous replongerait dans les siècles les plus obscurs de notre Histoire… Mais, justement, nous ne sommes plus au  7ème siècle après Jésus-Christ, et ceux qui voudraient nous replonger en ces temps passés n’ont pas de place ici…

Mais  que des responsables politiques utilisent à des fins politiciennes, de posture électorale  et de déculpabilisation hypocrite ce qui est le fruit de la politique  immigrationniste, laxiste, complaisante aux voyous, qu’ils mènent depuis quarante ans, relève de l’obscénité, de la manipulation, de la pestilence qui suit ces professionnels de la politique simplement préoccupés de leur « carrière ».

Il est vrai que quand on voit un sénateur socialiste, président de conseil général, trois fois mis en examen et renvoyé devant un tribunal  être toujours en place et membre de son parti, on ne peut que mesurer l’état de délabrement moral et institutionnel dans lequel se trouvent ces gens qui se sont appropriés tous les pouvoirs… et s’expliquer  mieux l’absence de retenue des bandes de voyous occupant les cités du Nord et du Centre marseillais (mais du Sud, aussi) qui se sentent d’autant plus confortées dans leur malfaisance qu’elles servent de base électorale « populaire » à la caste politicienne, socialo-écolo-front de gauche surtout.

Il est temps de balayer tout ça, tous les Menucci, Caselli, Fructus, Ghali, Jibrayel, Pezet, Masse et autres Guérini, Ciot, Carlotti  et de donner au seul projet susceptible de nettoyer cette fange la place qu’il mérite. Et, bien entendu, ce n’est pas du côté de l’ineffable Gaudin et de sa clique ump-centriste qu’il faut regarder !

Empédoclatès

1 – http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/08/10/01016-20130810ARTFIG00274-marseille-un-etudiant-gravement-poignarde-en-plein-centre-ville.php

2 – http://ripostelaique.com/economie-illegale-violence-criminelle-immigration-la-gangrene-des-cites-marseillaises.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

mika 12/08/2013 11:14


Florian Philippot


Europe 1
  http://www.frontnational.com/videos/florian-philippot-sur-europe-1-18/


BFMTV         http://www.frontnational.com/videos/florian-philippot-sur-bfm-tv-28/