Marseille : six ans de prison pour l'imam braqueur!

Publié le 15 Septembre 2011

Un imam qui prêche la "sharia" tombe pour braquage! Il est la preuve que les musulmans ne sont pas différents! Alors nous pourrions nous demander si, en conformité avec sa religion, il demanderait à être jugé pour vol dans son pays d'origine!  Histoire de voir si les bras vont lui tomber! Mais bon, j'imagine que six ans c'est mieux qu'une main coupée et que "peut-être" il sera reconnaissant d'être tombé en République Française plutôt qu'en République islamique. Bref, dans le genre faux-cul, l'imam tient bien la ligne! 

Gérard Brazon

************

Le suspect avait le profil du terroriste idéal. Un goût pour les prêches dans les quartiers Nord de Marseille, des voyages répétés en Egypte, au Maroc, mais aussi en Syrie. Autant dire que la Direction nationale antiterroriste (DNAT) a été aussitôt alertée. Placé sur écoutes téléphoniques, l'imam de la cité La Solidarité (15e ) sera dès lors sous étroite surveillance. 

Quelle ne fut donc pas la surprise des policiers, quand ils ont découvert qu'Ali Allaoui, 32 ans, officiellement gérant de taxiphone, préparait un vol à main armée à la Poste de Notre-Dame-Limite (15e ) ! Les enquêteurs se sont mués en policiers de droit com mun et n'ont eu qu'à interpeller la fine équipe. Mais l'affaire aurait pu tourner au drame. Ce 23 avril 2010, Djamila, la postière, se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond. 

Elle ne sait pas néanmoins que son collègue de travail, Salim Achirafi, 34 ans, est le complice des braqueurs. Il est même le cheval de Troie de l'équipe, celui qui va livrer les informations les plus confidentielles qui soient: l'heure du passage du fourgon qui vient ravitailler le bureau de poste, les jours de livraisons, le nombre d'employés, l'emplacement des caméras... Les quatre malfaiteurs savent que 103 000 euros ont été acheminés ce matin-là, mais la police les attend de pied ferme et tout le monde est finalement interpellé.

À qui l'argent était-il destiné ? Car on apprendra ensuite que l'équipe préparait également l'attaque de plusieurs distributeurs de billets à l'explosif C4. La piste terroriste ne prospérera pas. La fine équipe s'est d'ailleurs linéairement décrite hier comme en quête d'argent facile, parce que tous ses membres avaient des problèmes financiers. "C'est Allaoui qui a eu l'idée",a confié l'un. "Il est venu me voir. J'ai craqué",a-t-il ressassé à la barre du tribunal correctionnel de Marseille.

Chacun devait percevoir 23000 euros. Mais la présidente Jacqueline Faglin ne s'est pas accommodée de ce discours simpliste. Elle a voulu aller au-delà, tenté de comprendre comment un imam peut devenir braqueur. "Est-ce qu'un imam, ça ne montre pas l'exemple?" "Dites-moi, le Coran permet le vol?""Allaoui, c'est le Bon Dieu, à défaut d'être imam!"ironisera le magistrat. 

"L'islam n'a rien à voir dans tout ça!"a juste répliqué Allaoui. Le procureur Damien Martinelli a requis hier une peine de 8 ans contre le "cerveau", 6 ans de prison contre ses trois complices. Me Pascal Luongo, en défense, au nom d'Allaoui, a déploré qu'on ait voulu "faire un exemple"dans ce dossier. L'imam braqueur a écopé de 6 ans ferme, ses complices de 4 et 5 ans. Le seul qui comparaissait libre a été arrêté à la barre.

 

Denis TROSSERO

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Epicure 15/09/2011 19:05



et dans quatre ans ça recommence....