Mayotte: nouveau département polygame et musulman à 95%.

Publié le 25 Novembre 2010

Un lecteur nous fait part de ses impressions et convictions. Pour ma part, je suis véritablement choqué que cette île qui n'a rien de française soit devenue un département au même titre que le Loir et Cher ou les Hauts de Seine.

         Île de sans papiers et de réfugiés économiques, île de la polygamie, île musulmane, cette île n'est pas, loin de là, une île comme la Corse, ou les Antillaises. Ces mœurs, sa religion, sa logique tribale n'ont pas grand chose à voir avec notre république laïque.

         Nous aurions pu donner du temps au temps et travailler pour que cette île puisse se rapprocher au minimum des mœurs et traditions de la Réunion qui elle-même est déjà bien spécifique et bat des records de RMI et RSA.

         Mais comme d'habitude, nos dirigeants de France se fichent pas mal des réalités sociales. Pourtant le ministre François Barouin en son temps avait alerté sur les différences énormes qu'il y avait entre Mayotte et le reste de la France. Un cri dans la nuit si ce n’est un abîme.

Nous avons donc ouvert une porte d'entrée de l'immigration sans contrôle à Mayotte mais aussi aux Comores et pourquoi ne pas le dire, à l'Afrique finalement qui sait maintenant par où elle peut passer.

Gérard Brazon

 

 

 

           

Par George Lemazier.

 

                 Par un référendum local, voté les yeux fermés à 95 % par une population musulmane à 95 % et ne parlant pas le français, la petite île comorienne de Mayotte (376 km2, chef-lieu Mamoudzou) vient d'obtenir le statut de nouveau département « français » !

            Croyez-vous que ce soit par pur patriotisme ?  Que nenni ! Il faut rappeler que 95 % de la population mahoraise est musulmane et dans la même proportion ne parle même pas le français. Cette population, de par sa religion, est pour beaucoup polygame, avec une ribambelle d'enfants. Pour les statisticiens, cela va faire de la France, ce qui était pourtant déjà le cas, le taux de fécondité le plus  élevé d'Europe. Encore un record ! Il faut rappeler aussi que l'instruction scolaire et l'éducation en général se font par des écoles coraniques. Quant à la législation locale elle est édictée et arbitrée par des juges musulmans (des « cadis ») qui appliquent les lois coraniques (charia) ! Saviez-vous ce qui vient d'être confirmé dans l'émission de France 2 « C dans l'air » d'Yves Calvi ? Que les maternités de Mayotte et de la Guyane sont les plus importantes de France ! En effet, un grand nombre de femmes immigrées des pays limitrophes viennent y accoucher pour que leurs enfants, ayant de ce fait la nationalité française (droit du sol), elles puissent elles aussi, avec toute leur famille, bénéficier de tous les avantages liés à ce droit. Mayotte devenant département français va nous coûter : la première année 635 Millions d’euros, puis dans deux ans et les années qui suivent 1 milliard 300 millions (chiffres officiels non contestés, donnés dans l'émission). Quant aux frais de reconductions aux frontières de tous ceux qui viennent régulièrement des Comores avec des pirogues rapides, cela nous coûte annuellement 3 millions d’euros. C'est fou ce que l'on est riche ! Souvenez-vous de l'inquiétude de François Barouin devant ces flots ininterrompus d’immigrés clandestins qui se déversent journellement sur ces territoires éloignés, dont la seule motivation inavouée parce qu’inavouable est de bénéficier de tous les avantages financiers : RMI (« tonton Rémi », allocations et aides innombrables, que seule la France dispense sans compter et ce, d'autant plus facilement que cela est pompé dans nos poches par l'impôt ! Ce que beaucoup redoutent, une fois tous les avantages liés aux droits que seule la France octroie automatiquement, c'est que s'instaure assez rapidement (leur taux de fécondité est de 10 fois le nôtre !) une république islamique. Quand nos responsables politiques, motivés par une utopie électoraliste, auront-ils enfin le sens des réalités et du pragmatisme ? Gouverner c'est prévoir, ce qui signifie avoir le sens des réalités à court, moyen et à long terme ! Devant ces flots d'immigrations sauvages ininterrompus qui engendrent tant et tant de problèmes à tous niveaux, François Barouin avait envisagé de supprimer le droit du sol qui est à l'origine de cette immigration incontrôlable pour rétablir, ce qui est le cas général et logique dans le monde entier, le droit du sang. Libre à chacun, dans le pays d'accueil, de demander ensuite, s'il le souhaite, sa naturalisation en remplissant les obligations et critères requis. Comme beaucoup de visionnaires l'ont prédit depuis longtemps, sous peu, la France et une grande partie de l'Europe, victimes d'une colonisation de peuplement, seront automatiquement phagocytées par ces cultures, pour beaucoup médiévales, devenues majoritaires. Que de débats nécessaires et animés aujourd’hui sur les conséquences du fameux «droit du sol » (instauré autrefois pour produire de la « chair à canon » mais aujourd’hui pour produire de la racaille) que nous sommes les seuls à appliquer sans restriction et dont nos enfants vont supporter les graves conséquences! Quand on sait qu'actuellement bien des adultes et des jeunes ne peuvent plus trouver de travail, qu'allons-nous faire de tous ces flots d'immigrations sauvages qu'il nous faudra héberger, nourrir, et entretenir ? Souvenez-vous de ce premier ministre socialiste Michel Rocard , un des rares pragmatiques plein de bon sens de ce parti politique qui disait : « La France n'a pas vocation à accueillir toute la misère du monde ». Quant à ce fameux droit du sol, je rappelle souvent aux utopistes démagogues lors de débats sur ce thème cette métaphore très concrète : « Ce n'est pas parce qu'une renarde va faire ses petits dans un poulailler que les renardeaux deviennent automatiquement des poules ». Cette comparaison que j'exprime souvent est d'autant plus réaliste et actuelle que l'on sait très bien ce qu'il adviendra sous peu des poules !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

Chantal MACAIRE 26/11/2010 13:56



Il m'aurait semblé normal de demander aux Français de la Métropole, par référendum, s'ils étaient d'accord pour admettre un nouveau département, entièrement musulman et attaché à la charia...


Peut-on parler encore de démocratie, quand les électeurs ne sont bons qu'à élire des députés ou un président qui, ensuite, ne les consultent jamais, même sur des questions aussi importantes que
l'accroissement du territoire national ?


Ce régime-là, où quelques-uns décident sans l'assentiment du peuple, cela s'appelle une oligarchie...