Mehenni Ferhat, le président du Gouvernement Provisoire Kabyle, en Israël

Publié le 24 Mai 2012


Communiqué de M. Makhlouf Idri, Porte-parole de l’Anavad 

DR - 2012

Le président du Gouvernement Provisoire Kabyle, Mehenni Ferhat, accompagné du Ministre des Relations Internationales, M. Lyazid ABID effectuent depuis dimanche 20/05/2012 une visite officielle en Israël.

Un agenda très chargé en rencontres politiques et diplomatiques est en voie de réalisation.

Dès son arrivée à Jérusalem le marathon de la délégation kabyle a commencé en cette fête de la ville sainte avec son accueil par l’ex ambassadeur d’Israël en Mauritanie, M. Yigal Carmon, au siège de MEMRI (Middle East Media Research Institute).
Ce matin, la délégation a été reçue à la Knesset par son Vice-président M. Danny Danon avec lequel elle a eu une entrevue sur la situation en Kabylie et le sort fait au peuple kabyle par le régime raciste d’Alger.
La réaction du Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères algérien cache mal le déni d’existence opposé par le régime algérien à la nation kabyle qui aspire à la maitrise de son destin par lui-même et à sa liberté.

 

L’agenda en Israël continuera à être honoré par les deux personnalités de premier rang de la Kabylie jusqu’à jeudi 24/05/2012 au soir.




NDLR :
Ferhat Mehenni a formé le 1er juin 2010 à Paris un «Gouvernement provisoire kabyle» (Anavaḍ Aqvayli Uεḍil en Kabyle). Ce gouvernement, se compose de neuf ministres.

Il s'est autoproclamé et formé à Paris par le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie et vise à promouvoir l'autonomie de la région kabyle vis-à-vis de l'État algérien.

Un mouvement prônant l'autonomie de la Kabylie : « pour ne plus subir l'injustice, le mépris, la domination du gouvernement d'Alger », selon ses responsables.

« Niés dans notre existence, bafoués dans notre dignité, discriminés sur tous les plans, nous nous sommes vus interdits de notre identité, de notre langue, et de notre culture kabyles, spoliés de nos richesses naturelles, nous sommes, à ce jour, administrés tels des colonisés, voire des étrangers en Algérie », a dénoncé dans un communiqué Ferhat Mehenni, 59 ans, également président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), formé en 2001.

« Aujourd'hui, si nous en sommes à mettre sur pied notre gouvernement provisoire, c'est pour ne plus subir ce que nous endurons d'injustice, de mépris, de domination, de frustrations et de discriminations depuis 1962 », date de l'indépendance de l'Algérie par rapport à la France, a-t-il ajouté.


La Kabylie et Israël.

 
Ferhat Mehenni a toujours été d'avis que la Kabylie et d'autres nations berbères n'ont rien à voir dans le conflit israélo-arabe. Il a constamment exprimé son intérêt pour Israël comme un pays libre et démocratique.


La Kabylie est la plus importante région berbérophone d' Afrique du Nord. C'est une zone compacte, environ de la taille d'Israël (26 000 kilomètres carrés). 7 millions de Kabyles composent sa population. Elle est ethniquement et linguistiquement homogène.

Il y a une population Kabyle supplémentaire de 3 à 4 millions d'âmes dans le reste de l'Algérie et une diaspora de 2 millions de personnes en Europe (France, Allemagne, Belgique, Royaume-Uni) et en Amérique du Nord (Canada, États-Unis). La population mondiale des Kabyles est d'environ 12 millions.

Comme les autres berbères, les Kabyles ont été islamisés progressivement au fil des siècles, mais conservent de nombreuses traditions préislamiques . Certains Kabyles se réclament de racines juives ou chrétiennes ; en fait, plusieurs enclaves entièrement juives existaient jusqu'au XIXe siècle. Depuis le XXe siècle, les Kabyles ont tendance à être plus laïques que la plupart des autres groupes en Afrique du Nord.

La Kabylie est une région montagneuse et pauvre située à l'est d'Alger, foyer traditionnel de contestation. Les Kabyles, qui parlent une langue berbère différente de l'arabe (le tamazight), militent depuis l'indépendance de l'Algérie pour la reconnaissance de leur langue et leur culture. Au total, les berbérophones d'Algérie (Kabyles, mais aussi habitants du Mzab et des Aurès) représentent de 25 à 30 % de la population algérienne.

Pour info: 

lire l'Histoire des Berbères de Bernard Lugan 29€ (port compris) à commander chez Bernard Lugan BP 45 - 42 360 Panissières ou sur www.bernard-lugan.com. Vous y trouverez l'histoire millénaire de ce peuple, un  mélange de punique,(phénicien) de numide (berbère pur) et de Romain. Ajoutez-y beaucoup de zestes des différents passages comme les Wisigoths qui fondérent un royaume de 400 ans à Tunis, qu'il y eut plus de 500 Evêchés (Hippone-Anaba) et vous comprendrez que cette terre n'est pas arabe loin de là. Bon courage pour votre juste combat contre les colonisateurs arabo-musulmans.

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article