Mein Kampf best seller au salon du livre de Casablanca : Véronique Genest disait vrai, Mr Aymeric Caron

Publié le 25 Avril 2013

Najat Belkacem, ci devant Ministre Français des droits de la femme qui se balade "envoilée" au Maroc alors même qu'elle représentait la France Laïque et Républicaine, devrait sans doute émettre une opinion à ce sujet. N'y comptez pas trop...

Gérard Brazon

salon-du-livre-Casablanca

Le dernier Salon du livre de Casablanca est un festival d’apologie du nazisme et de l’antisémitisme.

Véronique Genest affirmait devant Aymeric Caron – qui ricanait – que Mein Kampf était un best seller dans le monde arabophone.

Le SIEL (Salon international du livre) de Casablanca en a apporté une nouvelle illustration, mais je doute que Caron présentera ses excuses à Véronique Genest. Il n’a pas la tête à s’excuser de ses erreurs.

Dans une lettre adressée à M. Mohamed Amine Sbihi, ministre de la Culture du Maroc,

Shimon Samuels, du Centre Simon-Wiesenthal, a constaté une fois de plus que l’antisémitisme battait son plein sur les stands du salon, le plus important du monde arabe, avec 150 stands marocains, 30 libanais, 20 syriens, 10 égyptiens, 5 saoudiens, 2 palestiniens et 1 libyen.

Shimon Samuels : « Il est effrayant de constater que, depuis 2010 jusqu’à l’édition 2013 de ce salon, qui s’est tenue du 29 mars au 7 avril dernier, et nonobstant le “printemps arabe”, la haine des Juifs demeure une constante implacable de la littérature arabe exposée, laissant des taches indélébiles sur les stands du SIEL. »

Les stands les plus problématiques étaient ceux de l’Egypte, de la Libye, du Maroc et de la Syrie.


Mais au delà de la présence de Mein Kampf en bonne place, la liste des livres que Samuels a dressé intéressera tout particulièrement ceux, nombreux, qui nient le réel de toute leur force, comme Aymeric Caron, et le violent antisémitisme dans le monde arabe :

  • “Le début et la fin du peuple juif”, Ahmad Ahmad Ali al Saqa.
  • “Qui crée les dictateurs?”, Majdi Kamel (Hitler, Staline, Mao, Franco, Idi Amin, Bokassa, Noriega, Saddam Hussein, George W. Bush, tous créatures des Juifs).
  • Une série de complots judéo-maçonniques : – “Les secrets des francs-maçons”, – “Les secrets cachés de la franc-maçonnerie”, – “Les scandales de la franc-maçonnerie”, par Osama Hamed Mar’i, – “L’organisation secrète la plus ancienne”, Mansour Abdul Hakim.
  • “Mein Kampf – Adolf Hitler”, placé à côté d’une biographie critique, “L’autre visage de Hitler”.
  • “Les assassinats du Mossad”, Adel Al Jawjiri (Cheikh Yassin, Arafat, Meshaal).
  • “Le sionisme et le nazisme”, Abdul Karim al Aluji (les relations secrètes entre les nazis et les juifs dans la lutte pour un Etat juif).
  • “Les protocoles des sages de Sion – Le complot pour dominer le monde”, Mansour Abdul Hakim (la couverture représente des Juifs, des nazis, des communistes, des francs-maçons et de l’argent, tous unis pour dominer le monde).
  • “Iz-a-din Al Kassam : la victoire ou le martyre”, Abdul Karim Al Aluji.
  • “La malice des Juifs”, Said Muhammad Sayd Al-Sanari.
  • “La page noire du Livre saint”, Muhammad Husni Yusuf.
  • “Du mur al-Buraq à la barrière de la honte”, A.D. Zainab Abdul Aziz (le mur al-Buraq est l’islamisation du “Kotel” juif ou “Mur des lamentations”).
  • “Les règles des rabbins de Lucifer”, Majdi Kamel.
  • “La religion et la politique entre mensonges sionistes et lois divines”, Muhammad Yunes Hashem.
  • “Le début de la fin” : un rabbin juif prophétise que la dernière captivité des Israélites sera sous domination “ismaélite” (musulmane), Yusef Rashad.

L’invité d’honneur cette année était la Libye où Shimon Samuels a découvert :

  •  “Le sionisme et l’Occident impérialiste – qui sont leurs héritiers?”, Alaa-din Hasan Omar bin Dardaf, Al Fadil Press, Benghazi. (La couverture représente des symboles ensanglantés de la croix gammée nazie et de l’étoile de David devant la statue de la Liberté).
  • Le discours kadhafiste antisémite/anti-américain se poursuit sur le stand officiel de “la nouvelle Libye”.
  • “Le sionisme non juif”, Regina Sharif, Al Shuruq Press.
  • “L’extrémisme juif et les courants politico-religieux en Israël”, Huweda Abdul Hamid Mustafa.
  • “Le messie juif et la fin du monde”, Rida Hilal.
  • “Le terrorisme saint en Israël”, d’après Noam Chomsky, Laula Hafez.
  • “L’Amérique, Israël et le 11-Septembre”, Dar Al Awael Press, traduit de l’ancien chef du Ku Klux Klan, David Duke.
  • “Comment le terrorisme israélien et la traîtrise américaine ont causé le 11-Septembre”, Dar Al Awael Press, traduit de David Duke.
  • “L’Iraq d’abord : la Blitzkrieg israélienne sur le pétrole du Moyen-Orient : l’opération Shekhina”, Joe Vialls, feu le théoricien australien du complot antisémite. Dar Al Awael Press.
  • “Les secrets de la guerre sainte”, Dar Al Awael Press,Tareq Mustafa Al-Jundi et Husam Hamad Badawi.
  • “Le grand complot”, Hasan Latsh. Editions Khatawat. La couverture affiche une étoile de David sur une carte de l’Afghanistan.
  • “Le Talmud”, Layla Ibrahim Abu al Mayd.Madbuli Press.
  • “Les judéo-francs-maçons dans les révolutions et les constitutions ». Madbuli Press.
  • “Le lobby israélien et la politique étrangère américaine”, Meershesmer et Walt. Dar al Murshid al Thikafi.
  • “L’Amérique et les génocides culturels – la malédiction anglaise de Canaan”. Riyad al Rayyes, Liban.

M. Samuels a laissé entendre que « ce qui est encore plus déconcertant, c’est que, apparemment, tous ces textes odieux ont été approuvés par le SIEL, d’après les Conditions de Participation figurant sur leur site Web.

Et l’on se souvient que Mein Kampf était l’an dernier en tête de gondole au Virgin du Qatar parmi les livres « les plus recommandés » :

Ae8PmGsCMAEwI9y

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Source : Quatrième rapport annuel du Centre Wiesenthal sur l’antisémitisme au Salon international de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Aaron 25/04/2013 21:06


Je diffuse cet article sans modération. Merci M.Brazon.