Merah : La vérité sur une ordure islamiste, par Guy Millière

Publié le 11 Juillet 2012

Il paraîtrait que les familles des victimes de Mohamed Merah sont « scandalisées » de la divulgation des enregistrements des conversations entre l’ordure appelée Mohamed Merah et les négociateurs des forces de l’ordre.

C’est tout au moins ce que dit l’avocat de ces familles, Patrick Klugman, qu’il est inutile de présenter aux lecteurs de ce blog, qui n’ignorent rien de l’estime que je porte à cet individu.

Klugman dit que la parole de Merah est « une parole mensongère et manipulatrice ». Et il ajoute : « Nous ferons le nécessaire pour que cette diffusion ne se propage pas ».

A l’heure d’internet et de la mondialisation, c’est vraiment un voeu pieux et une profession de foi irrationnelle. Bien entendu, les grands médias se sont fait aussitôt l’écho des paroles de Klugman. Deux autres avocats concernés lui ont emboîté le pas. Manuel Valls, ministre de l’intérieur socialiste, a parlé comme Klugman et a déclaré qu’il y avait là un irrespect des « familles des victimes ».

Je dois le dire après avoir écouté l’ordure appelée Mohamed Merah, je ne vois strictement pas en quoi les paroles de Merah sont mensongères et manipulatrices. Merah dit être un djihadiste, s’être formé au Pakistan, appartenir à al Qaida, aimer la mort comme les Occidentaux aiment la vie, aimer tuer. Rien de tout cela n’est surprenant, comme n’est pas surprenant qu’il soit antisémite. Rien de tout cela n‘est extérieur au portrait du djihadiste de base. Merah dit aussi avoir « roulé dans la farine » l’agent des services français qui le suivait, et avoir recouru à la ruse.

Le moins qu’on puisse dire est que les services de sécurité français ont été, pour le moins, « roulés dans la farine », voire dans autre chose que la farine. Rien de surprenant là encore.

Ce qui est mensonger et manipulateur, ce qui est même abject, est d’avoir présenté Merah comme un pauvre gamin de banlieue victime de la société et de l’avoir pendant quelques jours transformé en héros, ce qu’ont fait quasiment tous les médias français en mars dernier.

Ce qui est odieux est d’avoir édulcoré la dimension islamiste des actes de Merah, et de l’avoir présenté, contre toute évidence, comme un «loup solitaire » totalement isolé et qui aurait inexplicablement disjoncté, ce qu’ont fait, toujours, quasiment tous les médias français.

Ce qui est ignominieux est de s’être longuement interrogé sur les motifs de ses séjours en Afghanistan. Les services de renseignement français ne semblent pas avoir été les seuls à avoir échafaudé des hypothèses grotesques.

Ce qui donne la nausée est de voir à quelle vitesse on est passé à autre chose dans les médias français après ce qui a été le pire crime antisémite commis en France depuis la Deuxième Guerre Mondiale.

Ce qui est significatif de l’état actuel de la France est qu’on dissimule la montée de l’antisémitisme islamique dans les banlieues de l’islam, les références positives à Merah dans les discours de nombre de « jeunes » de banlieues, la multiplication des actes découlant de l’antisémitisme islamique en France depuis le 19 mars dernier.

Ce qui est consternant et révoltant est qu’on ait restitué le corps de Merah à sa famille aux fins qu’il soit enterré. Le jeter à la mer aurait pu empoisonner les requins qui l’auraient dévoré, je sais…

Ce qui est absolument inadmissible est qu’on ait pu accepter que le père de l’ordure ait déposé plainte et qu’on lui ait donné la parole. Que le père d’une ordure ne vaille pas mieux que son fils est assez logique. Qu’on le laisse épandre ses vomissures dans des journaux télévisés montre qu’al Manar fait des émules en France. Quant au fait que l’avocat du père de l’ordure, une avocate algérienne résolument voilée, puisse se rendre en France pour cracher sur la France, je préfère me garder de tout commentaire aux fins de n’être pas injurieux.

Les familles des victimes de l’ordre appelée Mohamed Merah ont droit à la vérité. Elles ont le droit, précisément, de ne pas être enfermés dans le mensonge et la manipulation.

Si elles ne veulent pas de la vérité et si elles préfèrent le mensonge et la manipulation, ce que je n’ose penser, et je ne veux tirer aucune conclusion hâtive ou blessante des propos de Patrick Klugman et de ses disciples, je dirai que ce dossier concerne la population française qui doit disposer de la vérité et ne pas être soumis au mensonge et à la manipulation.

Je pense que ceux qui ont divulgué le document sonore concerné en avaient précisément assez du mensonge et de la manipulation et ont fait ce que leur conscience leur ordonnait de faire. Je les comprends.

Quelle que soit leur motivation, les journalistes qui ont diffusé le document ont fait œuvre utile.
Et qu’on ne dise pas qu’ils ont poussé d’autres jeunes musulmans à s’identifier à Merah :Ceux qui ont incité des jeunes musulmans à s’identifier à Merah sont ceux qui en ont parlé en mars dernier en le victimisant ou en le présentant sous un jour sympathique dans les grands quotidiens et hebdomadaires du pays.

Que le secret de l’instruction ait été violé me semble très secondaire en ce cas, et si les familles des victimes peuvent en tirer argument pour se déclarer touchées par un acte de terrorisme islamiste, cette violation aura été une avancée.

Mes valeurs sont celles du droit naturel tel que défini par John Locke. Quand une société viole le droit naturel, et c’est le cas de la société français en la plupart de ses lois et de ses institutions, tout geste qui va dans la direction du droit naturel est un geste salubre.

Source : © Guy Millière pour http://www.dreuz.info/2012/07/merah-la-verite-sur-une-ordure-islamiste/?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

yves IMBERT 14/07/2012 10:52


Ce qui est ahurissant c'est que les journaleux trouvent le moyen de reporter la responsabilité personnelle de cet individu représentatif d'une catégorie de  beurs sur la DCRI, selon la
culture habitiuelle de l'excuse et de l'assistanat


On se croirait revenu au temps des collabos de 40 des saboteurs de l'Indo et des porteurs de valise du FLN dont le point commun est d'être des traitres socialo -marxistes

island girl 13/07/2012 01:30


Un meurtre est un meutre mais les assassins sont souvent des faciès et les médias hésitent à publier leur nom en revanche si un meurtrier est  FN ....c'est un tremblement de terre dans 
la mafia médiatique !!!

Respectvaleurs 12/07/2012 10:12


Je suis d'accord avec cet article, toutefois une précision importante : ce ne sont pas seulement des juifs qui ont été tués, et puis si on est républicain, on dit que c'est d'abord des hommes et
enfants FRANCAIS.... Le repliment communautaire nourrit le camp adverse.


Pour ma part, peu m'importe l'origine des victimes. Un meurtre est un meurtre.