Liste des personnalités à poursuivre en justice pour incitation à la haine raciale. Partie 1)

Publié le 30 Mars 2011

Mes recommandations pour SOS Racisme et le MRAP.

par Jean-Patrick Grumberg

          Le message que j'adresse ici aux juges des tribunaux français est celui ci : la censure de la liberté d'expression, au nom d'une loi abusée, celle de l'incitation à la haine raciale, par des officines aux ressources financières extraordinaires, car ce sont les deniers publics, revient à laisser ces officines terroriser la pensée, et s'arroger le droit souverain de nommer ce que nous avons le droit de dire et de ne pas dire. Aussi auraient-elles eu gain de cause, devant votre tribunal messieurs les juges, pour faire condamner ces auteurs. Certes, le juge n'a pas à se substituer au législateur, il n'est pas là pour créer le droit mais l'appliquer. Mais l'interprétation de cette loi si vague et si facilement liberticide d'une des valeurs jadis les plus chères, est totalement entre ses mains.

 

 Liste des personnalités à poursuivre en justice pour incitation à la haine raciale.

Himmler, chef de la SS :
Je n’ai rien contre l’islam, parce que cette religion se charge elle-même d’instruire les hommes, en leur promettant le ciel s’ils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille : bref, c’est une religion très pratique et séduisante pour un soldat.
 
Hitler :
Nous aurions bien mieux encore reçu le Mahométisme, cette doctrine de la récompense de l’héroïsme : le combattant seul a le septième ciel ! Les Germains auraient avec cela conquis le monde, ce n’est que par le Christianisme que nous en avons été tenus éloignés.
 
Louis Pavy, évêque d'Alger 1853 :
Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu.
 
Churchill :
Il n’y a dans le monde aucune force rétrograde plus forte (que la loi islamique).
 
Montesquieu :
" C'est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant .
La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet Esprit destructeur qui l'a fondée."
(De l'esprit des lois, 1748)
 
Georges Marchais :
Il faut résoudre l'important problème posé dans la vie locale française par l'immigration. … Se trouvent entassés dans ce qu'il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français.
(L'humanité, 6 janvier 1981)
 
Flaubert :
Cette prétention de défendre l'islamisme (qui est en soi une monstruosité) m' exaspère. Je demande, au nom de l'humanité, à ce qu'on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu'on détruise la Mecque, et que l'on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme.
(Lettre du 19 janvier 1878 à Madame Roger des Genettes parue dans le sentiment religieux)
 
Malraux :
Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils (les musulmans) préféreront l’avenir de leur race.
(conversations sur l’islam avec André Malraux, le 3 juin 1956)
 
Bossuet :
L’islam(isme) ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers.
(Panégyrique de Saint Pierre Nolasque)
 
De Gaulle :
« Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? »
(Cité par A. Peyrefitte. C’était de Gaulle. Éditions Gallimard, 2000. Propos tenus le 5 mars 1959).
 
Chateaubriand :
Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. (Mémoires d’Outre-tombe)
 
Bertrand Russel (prix Nobel de Littérature 1950) :
Parmi les religions, l’islam doit être comparé au bolchevisme plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de la contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le seul but est d’étendre leur domination sur le monde.
 
Henri Morgenthau :
La base de la mentalité [du musulman] est un profond mépris de toutes les autres races, combiné avec un orgueil insensé. Le terme courant par lequel il désigne le Chrétien est celui de « chien ».
(Ambassadeur des Etats Unis à Constantinople 1946)
 
Victor Hugo :
"Oh ! L'infâme travail ! Ici Mahomet ; là
Cette tête, Wesley, sur ce corps, Loyola ;
Cisneros et Calvin, dont on sent les brûlures.
Ô faux révélateurs ! Ô jongleurs ! Vos allures
Sont louches, et vos pas sont tortueux ; l'effroi,
Et non l'amour, tel est le fond de votre loi…"
(Victor Hugo / 1802-1885 / Religions et religion / 1880)
 
Claude Adrien Helvétius :
Mahomet, simple courtier d'Arabie, sans lettres, sans éducation, et dupe lui-même en partie du fanatisme qu'il inspirait, avait été forcé, pour composer le médiocre et ridicule ouvrage nommé al-koran, d'avoir recours à quelques moines grecs.
(Claude Adrien Helvétius / 1715-1771 / De l'esprit)
 
Blaise Pascal :
Et comme ce serait aller contre la fin de la paix que de laisser entrer les étrangers dans un État pour le piller, sans s’y opposer, de crainte d’en troubler le repos 
(Les Pensées, n° 1150 édition de F. Kaplan).
 
Schopenhauer :
Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde.
 
Alfred de Vigny :
Si l’on préfère la vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie. L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de culte. (Journal d’un poète, année 1831.)
 
Charles de Foucault :
- Tout musulman (je ne parle pas des libres-penseurs qui ont perdu la foi) croit qu’à l’approche du Jugement dernier le Medhi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute le terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non-musulmans. Dans cette foi le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non-musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendant
- S’il (le musulman) est soumis à une nation non-musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve.

 - Ils (les musulmans) peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger. Ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune au XVI et XVIIe siècles, mais d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du Medhi en lequel ils soumettront le FRANCE.
 
et d'autres qui suivent...

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Hosteen 30/03/2011 09:25



Bravo pour cette initiative ! Je viens de transmettre les noms de ces ignobles racistes à SOS Racisme et au MRAP afin qu'ils puissernt faire leur boulot à la Fouquet Tienville ! Mais l'on devrait
pouvoir trouver d'autres noms encore … Pourquoi ne pas déterrer Céline, Proust, sans compter Bernanos, Léon Bloy etc … Ça en ferait des cadavres à juger par les procureurs des officines du
politiquement correct !