Message adressé à Najat Vallaud-Belkacem, ministre du droit des femmes.

Publié le 21 Mai 2012

Madame Annie Keszey et une citoyenne de Puteaux pour laquelle j'ai beaucoup de respect même si elle n'est pas de droite et même si nous avons un certain nombre de désaccords et particulièrement sur l'immigration et l'islamisation! Elle est droite et sincère et ce qu'elle dit est dénué d'arrières pensées politiques! C'est une femme de grande qualité qui n'existe pas dans le sérail politicien! Ce même sérail politicien qui se gause de ces qualités que sont les convictions et le respect de la parole donnée par exemple! Lui qui n'a que la brosse à reluire et les canines qui rayent le parquet! 

Elle ne se veut pas politique! Pour autant, elle en fait sans le savoir !  Comme elle m'envoie régulièrement ses réflexions, j'ai trouvé celle-ci marquante!

Gérard Brazon

*******

Par Annie Kezsey

LA PARITE GOUVERNEMENTALE?

La parfaite égalité quantitative « femmes-hommes » dans le premier gouvernement de François Hollande, imposée par la loi, marque un important progrès politique.

La photographie officielle, publiée dans la plupart des journaux, interroge cependant sur l’égalité qualitative: au premier plan posent sept hommes et quatre femmes !

Les ministères régaliens, au cœur de l’Etat, qui fondent la souveraineté, c’est-à-dire la défense, les affaires étrangères, la justice, la sécurité intérieure et les finances sont attribués à quatre hommes et une femme, auprès du binôme masculin du président et du premier ministre. Alors que ces hommes semblent nommés dans les domaines de leurs compétences et de leur expérience politique, la nomination de Christiane Taubira, (docteur en Sciences économiques), au Ministère de la Justice, paraît, pour l’instant, plutôt fortement symbolique. Elle fut un soutien d’Arnaud Montebourg  à la primaire socialiste, représente l’Outre-Mer, la diversité et la loi qui porte son nom reconnaissant la traite négrière et l’esclavage comme crime contre l’humanité. Elle souhaite le retrait du mot « race » de la constitution. L’important ministère de l’Education Nationale, en personnels  et budget, est attribué, encore, à un homme. Deux hommes sont chargés des secteurs les plus en difficultés : l’emploi et le redressement productif.

La santé, les affaires sociales, la famille, les personnes âgées, la dépendance, la culture, la communication, les sports, la jeunesse, la vie associative, l’éducation populaire la francophonie… restent des domaines majoritairement attribués aux femmes, selon la tradition dichotomique des décideurs masculins. Les représentations stéréotypées du rôle et de la place des femmes persistent dans ce gouvernement.

 

Le cabinet de François Hollande, à l’Elysée, ignore la parité : une femme, énarque de la promotion Voltaire où elle a rencontré François Hollande et sept hommes dont quatre énarques. Le secrétaire général de l’Elysée, préfet, est un ami du président issu, lui-aussi, de la même promotion Voltaire.

Ce n’est plus, à ce niveau, un cabinet représentant le peuple, mais celui d’une élite masculine à instruction et formation élevées, socialement très sélectives et au mode de pensée formaté. A l’ENA, l’insuffisance du nombre d’inscriptions de femmes, à l’entrée (37%), se réduit encore tout au long du processus de sélection. Dans la période récente les femmes admises ne représentaient que 26% !

Ce cabinet porte en lui, inconsciemment, la dévalorisation et la sous-estimation  classiques des femmes aux postes à responsabilités.

La composition du gouvernement est accessible sur : www.gouvernement.fr

Annie Keszey

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

rosalie 22/05/2012 11:20


Les propos de cette femme que je ne connais pas, sont excatement ceux que je tenais à ma fille la semaine dernière qui m'appelait des Etats Unis et qui était, elle aussi, contente de la parité du
nouveau gouvernement. En tant que femme, je m'élève souvent contre les attitudes d'hommes qui, sous prétexte de faire la part belle aux femmes décident entre eux de ce qui est bien pour elles.
J'ai trouvé ce gouvernement d'une hypocrisie intolérable, sous prétexte de parité, on met les femmes dans les domaines dont elles relèvent; la famille, le social, le logement etc... Les hommes
conservant les postes clefs. C'est insoutenable et je ne comprends pas que plus de femmes ne se soient pas élevées contre cette mascarade. A croire que les femmes féministes ne se battent plus
que pour des brouitilles et ont abandonné les batailles de fond. Mr Brazon, pouvez vous me donner les coordonnées de Annie Keszey que j'aimerais remercier.