Message de Barroso aux Palestiniens: de l'argent, encore plus d'argent pour vous...

Publié le 16 Juillet 2012

barroso-ramallah-s-300x191.jpgOn aurait aimé que M. José Manuel Durão Barroso, Président de de la Commission européenne, lors de son discours à Ramallah le 8 juillet devant le très très cher Mahmoud Abbas ait au moins émis quelques critiques: l’incitation à la haine d’Israël et des Juifs, la corruption, le non-respect de la liberté de presse, la violence etc.  Au lieu de cela, ce ne sont que des félicitations, une critique d’Israël et des rappels appuyés à la grande générosité de l’Union européenne (les plus grands donateurs du monde, souligne-t-il) envers les Palestiniens et … cerise sur le gâteau M. Barroso vient avec une nouvelle enveloppe de 20 millions d’Euros.  Ca fera plaisir à tous les Européens qui sont sans travail.  

Israël. Org.
La rédaction de PL est en tous points d'accord avec cette petite préface. 
Traduction Nancy VERDIER 

« In our meeting we focused on the Palestinian Authority’s achievements of the recent years and I commended the Prime Minister for his leadership in undertaking remarkable institution-building efforts and the delivery of public services to the Palestinian population.

"Lors de notre réunion nous nous sommes concentrés sur les réalisations de l'Autorité Palestinienne au cours des dernières années, et j'ai apprécié la politique du Premier Ministre qui a entrepris des efforts remarquables pour la construction de bâtiments et la distribution de services publics pour la population palestinienne. 

My message to the Prime Minister and to Palestinians is clear: we have stood by you in this journey and we will continue to do so. In fact the European Union stands as the largest donor to the Palestinian people, including through UNRWA. From 2000 to the end of 2011, the EU has committed nearly 4 billion Euros in assistance through various instruments. So, our commitment is clear.  

Mon message au Premier Ministre et aux Palestiniens est clair : nous sommes à vos côtés sur votre route et nous continuerons à l'être. En fait l'Union Européenne est le plus grand donateur au peuple palestinien , avec l'UNRWA. De 2000 à 2011, l'UE a investit 4 milliards d'Euros en assistance par le biais de différents moyens. Notre implication est claire. 

To give you a concrete example, the Prime Minister and I will travel to Jericho right after this Press Conference to inaugurate the Palestine College for Police Sciences which was co-funded by the European Commission. At the College we will sign a cooperation agreement worth 20 million Euros in support of the Rule of Law and Democracy. This shows that our support is not just in words but also deeds. We are effectively advancing our common agenda in support of democracy, human rights, the rule of law and good governance.

Pour vous donner un exemple, le Premier Ministre et moi-même irons à Jericho juste après la Conférence pour inaugurer le Collège palestinien de Sciences politiques qui a été co-fondé par la Commission Européenne. Au Collège nous signerons un accord de coopération d'un montant de 20 millions d'Euros  pour marquer notre soutien à la Règle du Droit et à la Démocratie.  Ceci montre que notre soutien va au-delà des mots et qu'il se concrétise en actes. Nous progressons  effectivement dans notre projet commun de soutien à la démocratie, aux droits de l'homme, au respect de la loi et à la bonne gouvernance.  

The truth is that through our overall political and financial support we are laying the foundations of a future democratic and viable Palestinian state – its institutions and its infrastructure. [...]

La vérité est que par notre soutien politique constant et notre soutien financier, nous construisons les fondations d'un futur état de palestine, démocratique et viable - tant par  ses institutions que par ses infrastructures.

Meanwhile it is important that the two parties do not act in a way that undermines the viability of a two-state solution. In this respect it is with concern that we see the continuous growth of settlements in the West Bank, including East Jerusalem. [...]  Note: si M. Barroso se réfère à la Cisjordanie (West Bank), la Commission elle utilise le terme « the Occupied Palestinian Territory« .

En attendant il est important que chacune des deux parties évite de miner la viabilité d'une solution à deux états. A cet égard nous sommes inquiets de constater les implantations croissantes sur la Rive Occidentale  et à Jerusalem Est.
Remarque : si M. Barroso se réfère à la Cisjordanie (West Bank), la Commission utilise elle, le terme "the Occupied Palestinian Territory"

Traduction Nancy VERDIER 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Claude Germain V 17/07/2012 09:08


Je me suis fait censurer par un site Israelien pour avoir dit du bien d'Israel mais pas dans le sens qui convenait .


Monsieur Barroso faisant un visite d'une ampleur appréciée par l'etat Hebreu avec beaucoup de flatterie et de courbettes pour celui çi a expliqué ensuite qu 'il apportait 20 millions d'euros pour
les palestiniens .L'Etat Hebreu trouve surement cela tres bien car cet afflux d'argent chez leur voisin va assurer plus ou moins quelques temps de securité-calme a Israel ,le temps bien entendu
que cet argent disparaisse n'importe ou pour n'importe quelle utilisation.Tant que l'alimentation financiere de l'Europe vers les palestiniens va continuer  cela sera tres bien ,mais là ou
le bas blesse ,est ce qu'Israel s'inquiete de voir et de connaitre l'utilisation de ces sommes ,parce que vingts millions d'euros ne sont que du pipi de chat para rapport entre autre a ce que
Bruxelles taxe et vole aux français en impots et taxes diverses .Si on reparlait des milliards et milliards d'euros detournés entre autre de la France et du peuple français dans la mouise ayants
comme destination les zones palestiniennes ,a quoi a servi cet argent euro par euro ???.


Il ya de quoi se poser des questions ......puisque un double jeux se joue des deux cotés entre la France qui se fait detruire et piller a petit feu + les agressions antisemites sur notre sol qui
ne sont en definitive que la guerre en miniature que se livrent les palestiniens contre Israel ,et la paix passagere qui profite
a Israel tant que la France pays des souchiens continue a cracher au bassinet palestinien . Finalement un dilemme entre l'Europe et Israel qui ferait mieux de se mefier de l'argent empoisonné que
l'on offre en quantité illimité a ses voisins et la surprise negative qui en resultera peut etre un jour en face de l'etat Hebreu ............


L'Argent n'a jamais acheté la paix mais a souvent permis de creer la guerre ....a bon entendeur .......

Uilenspiegel 17/07/2012 00:58


Non, je ne suis pas voyant extra-lucide, mais il n'est pas difficile de prévoir les actes de politiciens
médiocres et pleutres, il n'y a qu'eux pour persévérer ainsi dans l'erreur, ils veulent absolument avoir raison et persistent, quoi qu'il en coûte. Pourquoi arroser ces organisations terroristes
de tant de largesses ? Sans aucune condition. Qu'espère-t-on de ces gens ? Abbas nous raconte ce que nous voulons entendre, et l'erreur de nos médiocrates est de ne pas écouter ses messages
belliqueux répétés à l'envi aux Palestiniens, ils ne se donnent même pas la peine de voir ce qui se passe sur le terrain, et sont donc incapables de comprendre qu'aucune somme d'argent ne réglera
la situation. Bien au contraire, plus les Palestiniens jouent aux victimes, plus ils se plaigent, plus les mensonges sont gros, plus ils reçoivent. Pourquoi s'en priveraient-ils ? C'est nous, les
imbéciles ! 

DUVAL Maxime 16/07/2012 21:11


Il est évident que tout cela représente d'énormes sommes d'argent, et que l'on peut déplorer qu'elles viennent en manque pour les pays donateurs. Mais n'en résulte-t-il pas aussi un élément de
tranquillité relative pour l'état d'Israël. Bien employé, cet argent peut aider à sa sécurité et assure un peu de stabilité dans cette poudrière. Enfin, c'est ce que l'on peut espérer.